Littérature

Qui a tué le Petit Prince? de Michel Bussi - Editions Presses de la Cité - octobre 2021

Qui a tué le PP.jpg

Michel Bussi [1] nous invite à redécouvrir le Petit Prince d'Antoine de Saint Exupéry dans une enquête policière philosophique et poétique : Code 612. Qui a tué le Petit Prince? est un hommage captivant à l'oeuvre de Saint Exupéry traduite en 318 langues et qui fête ses 75 ans.

Michel Bussi imagine une enquête passionnante sur le mystère et les ombres du Petit Prince et de son créateur, Antoine de Saint-Exupéry.  [C'est cette idée qui a guidé ce roman : tirer le fil de l'étrange similitude entre la disparition de Saint-Exupéry et celle de son héros. Mener la contre-enquête.] Avant-propos p.10

Deux détectives, Andie et Neven, engagés par un riche businessman camerounais, vont partir à la recherche des membres du Club 612[2] rassemblant les six plus grands fans du conte. Le vieux Camerounais nous éclaire : [J'ai consacré ma vie, mon énergie et ma fortune au Petit Prince.][...][J'ai partagé cette passion avec cinq autres fous. Aux quatre coins du monde. Nous avons fondé un club, le Club 612, qui n'avait qu'un but, ou plutôt deux pour être précis, mais qui se confondent en un seul : résoudre le mystère de la mort de Saint-Exupéry, et de celle du Petit Prince.] p.39

Neven, le pilote de l'avion qui les transporte de New-York à l'Arabie saoudite, en passant par le Salvador, l'archipel écossais des Orcades et le territoire britannique des Bermudes, n'est autre que le narrateur lui-même : [Depuis de longues heures je survole l'Atlantique. Toujours aucune trace de l'Amérique. Seulement, sous mes yeux, des confettis d'îles. Observer, à trente-cinq mille pieds, cet archipel perdu dans l'océan me rend nerveux. Inexplicablement, car depuis mon départ de Marignane[3], j'ai piloté avec l'assurance d'un vétéran de l'Aérospatiale.] p.51

Les enquêteurs se lancent ainsi dans un jeu de pistes et passent en revue les différents points de vue d'Oko, le businessman, de Marie-Swan, la vaniteuse : [J'ai quatre fois votre âge et c'est sur moi que ces beaux garçons se retournent.] p.67, de Moïsès, le buveur : [Moïsès Kochav vide la bouteille de mezcal. Il aime boire face à la mer. Regarder les vagues en imaginant que c'est l'océan qui tangue, la terre entière, la galaxie, pas lui.] p.105, d'Izar que le père exhorte à construire un autre monde : [... tu as compris, on va le construire ici, et quand je ne serai plus là, c'est toi qui le garderas. C'est toi... C'est toi qui en seras le roi.] p.136, d'Hoshi, l'allumeur de réverbère ou plutôt du plus grand phare du monde, le phare de Djeddhah : [Perché en haut de son phare, il ressemble à un scientifique observant au microscope un monde en miniature.] p.172 et de Stelo, le géographe [C'est lui le géographe? Je m'attendais à un savant à barbe blanche, pas à un bellâtre bronzé!] p.200. Les différents chapitres sont, comme dans l'oeuvre initiale de Saint Exupéry, numérotés en chiffres romains...

Ils essaient aussi de lire entre les lignes du Petit Prince pour y découvrir la clé qui leur permettra de résoudre cette double enquête. Le livre est rempli de références au texte initial. C'est ainsi que-pour ne citer qu'un exemple- apprend-on que [Saint-Exupéry aimait les chiffres autant que les mots.] p.129 et que la planète d'où vient le petit prince, l'astéroïde 612, est lourd de sens : [612... 6-12, le 6 décembre, la Saint Nicolas, la fête des enfants, quoi de plus logique pour un conte?] p.130. Et [Saviez-vous que Saint-Ex emploie cinq fois cette expression dans Le Petit Prince? Mille milles de toute terre habitée. Encore un autre mystère. Pourquoi Saint-Ex insiste-t-il sur cette expression, lui qui se relisait des dizaines de fois, raturait, traquait méticuleusement toute répétition.] p.165 .

Vous l'avez compris, Code 612. Qui a tué le Petit Prince est un livre agréable à lire. La narration reste dans un ton léger avec beaucoup d'humour. Les personnages sont hauts en couleur et attachants. On reste sous le charme des différentes escales et décors. On y apprend beaucoup. Bref, une lecture idéale pour cette rentrée de vacances qui vous donnera envie de replonger dans l'ouvrage de Saint- Exupéry, qui plus est.

 

 © Sylviane Colomer – Centre International d'Antibes

[1] Michel Bussi, écrivain géographe français, a choisi de reverser tous ses droits d'auteur à La Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la jeunesse qui finance de multiples projets dans les domaines de l'éducation et de l'environnement.

[2]    La planète d'où vient le petit prince est l'astéroïde 612.

[3]    Marignane est une commune du sud de la France où se trouve l'aéroport Marseille-Provence, à distance égale de Marseille et d'Aix-en-Provence.

 

 



 

 

 

 

Partager