Littérature

"Numéro 2" de David Foenkinos - Éditions Gallimard, paru le 6 janvier 2022

Numéro 2.jpg

Le romancier et scénariste David FOENKINOS, dont les livres sont traduits dans plus de quarante pays, nous propose un roman sur l’histoire d’un jeune comédien qui échappe de peu à une brillante carrière cinématographique.

C’est un livre qui évoque le chiffre « deux » et qui sort en 2022 : Numéro 2 est le dernier roman de David FOENKINOS. Né en 1974, cet auteur n’en est plus à ses débuts : il a écrit pas moins de treize romans qui ont été de grands succès dans leur immense majorité. Le potentiel érotique de ma femme, La Famille Martin, La délicatesse, Les souvenirs et Je vais mieux font partie de ses plus grandes réussites. Parmi ses ouvrages, quatre ont fait l’objet d’adaptations cinématographiques (La Délicatesse, Les Souvenirs, Je vais mieux et Le Mystère Henri Pick). Par exemple, La Délicatesse a été réalisée avec Stéphane FOENKINOS, qui n’est autre que le frère de l’écrivain. Audrey TAUTOU et François DAMIENS, les deux acteurs principaux, donnaient dans ce long-métrage un aperçu de leur talent. Habitué des prix littéraires, David FOENKINOS remporte en 2014 le prix Renaudot et le Goncourt des lycéens pour Charlotte, un livre consacré à Charlotte SALOMON, une artiste de 26 ans déportée à Auschwitz en 1943. La vie de cette jeune peintre surdouée, qui fut victime de toutes les discriminations et qui mourut alors qu’elle était enceinte, parvint à émouvoir des milliers de lecteurs.

L’ensemble de l’ouvrage est un roman mais le récit prend pour point de départ des faits réels. Martin HILL est un jeune Anglais de 10 ans qui rêve de faire du cinéma. Ayant l’opportunité de se présenter à un casting pour obtenir le rôle principal du film Harry Potter, le jeune garçon est rapidement évincé de la sélection finale sans comprendre pourquoi le jury ne l’a pas choisi.  Il n’incarnera donc pas le héros de l’adaptation du roman de J.K. ROWLING et ne connaîtra jamais la gloire de Daniel RADCLIFFE, l’heureux élu. Par la suite, chaque allusion au succès immense du film lui fera ressasser son échec et provoquera déchirements et rancœurs. [Il pensait tout le temps à cette incroyable vie qui lui tendait les bras. Ce qui lui arrivait était tellement fou.] (1ère partie, chap.24)

Winston CHURCHILL disait que « le succès, c’est d’être capable d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme », sous-entendant que toute véritable réussite est une victoire intérieure. Numéro 2 est une œuvre qui prend aussi le contrepied du sens commun en refusant d’admettre que le succès se limite à une réussite sociale à la fois ostensible et matérielle.[C'est grâce à l'échec que cet homme est devenu meilleur. On ne rate pas sa vie, on la recommence], peut-on lire par exemple à la page 115 de l’ouvrage.

La vie de Joanne ROWLING est d’ailleurs une illustration de ces existences qui ont commencé par des déconvenues. Avant de connaître la richesse et une popularité planétaire, la créatrice des aventures du sorcier aux lunettes rondes menait une vie instable. À ses débuts, elle écrivait ses livres dans un café, connut un divorce éprouvant et vivait d’allocations sociales. [On évoque souvent le « conte de fées » vécu par J. K. Rowling. Il faut imaginer une jeune femme, vivant de manière très précaire, élevant seule son enfant, et devenant subitement la plus grande héroïne du royaume] (1èrepartie, chap.8) L’auteur de Numéro 2 lui-même a frôlé la mort à 16 ans à la suite d’une grave maladie pulmonaire qui lui fera connaître une expérience de mort imminente.

FOENKINOS estime que des faits insignifiants peuvent avoir des conséquences notables. Ainsi le choix final de la directrice de casting du film s’est-il opéré sur des critères qui relèvent davantage de l’intuition que de la raison. [Si Martin avait demandé : « Pourquoi lui et pas moi ? », on lui aurait répondu que tout était de la faute de ce petit quelque chose en plus.] (1ère partie, chap.27)

Mais est-on pour autant dépendant de la fatalité ? Le lecteur se forgera sur ce point son opinion personnelle. On serait tenté de répondre par l’affirmative lorsque le jeune héros voit sa propre vie amoureuse perturbée par son passé : [Rien à faire, son esprit divaguait complètement. Son échec revenait le narguer, le traquer jusque dans les rares recoins de son bonheur.] (3ème partie, chap.11)

Martin parviendra pourtant à obtenir de bons résultats scolaires : [Il s’exprimait avec une grande aisance sur les enjeux géopolitiques de notre époque. Sans savoir qu’il se vivait comme condamné par son passé, on lui prédisait un grand avenir.] (3ème partie, chap.7)

Numéro 2 pose la question de l’image que les autres ont de nous et nous rappelle que le bonheur est un sentiment intérieur. C’est un livre sur la capacité des individus à se reconstruire malgré les circonstances défavorables de la vie. Sa lecture, à la fois plaisante et d’une grande fluidité, s’adresse à un large public. L’ouvrage, fort bien documenté, nous plonge dans l’univers d’Harry POTTER mais plaira aussi à ceux qui ne sont pas nécessairement des aficionados de la saga.

© Jean-Luc Pichon – Centre International d'Antibes

 

 

 

 

Partager