Cinéma

Maigret de Patrice Leconte - sortie 23 février 2022

Maigret.jpg

Le commissaire emblématique de Georges Simenon[1], Maigret, nous revient sur grand écran grâce au cinéaste Patrice Leconte en ce début d'année 2022. Le célèbre personnage n'avait pas été incarné au cinéma depuis 1958. Jean Gabin y était dirigé par Jean Delannoy pour Maigret tend un piège. Et qui d'autre que Gérard Depardieu pour l'incarner ! Lui que l'on retrouvait déjà en 1973, dans le rôle d'un peintre hollandais auprès de Pierre Richard, sur le petit écran avec Mon ami Maigret.

Février 2022

Jules Maigret est défini par son créateur comme un homme et une intelligence ordinaires en apparence, mais qui a le sens de renifler l'intérieur des gens. Imposant, laconique et bourru, le commissaire est toujours à l'écoute, il attend que ça mûrisse, il perçoit le détail souvent dérisoire qui va lui donner la clé pour accéder à la vérité. Personnage de la littérature et du petit écran, le commissaire Maigret a été mondialisé très vite. Comme en Russie, par exemple, où il était considéré comme très constructif et où sa popularité était telle que l'écrivain recevait régulièrement des pipes d'ouvriers russes, confiait Georges Simenon, lors d'une interview télévisée.

Patrice Leconte situe son histoire, Maigret, à l'époque de la sortie du livre de Simenon en 1954, Maigret et la jeune morte. Bien que l'essentiel du film repose sur l'interprétation de ce personnage mythique, il faut souligner le soin particulier apporté à l'atmosphère générale de ce Paris des années cinquante : beaucoup de détails dénotent un travail soigné.

 Maigret enquête sur le meurtre de Louise (Clara Antoons) découverte dans un square de Paris en tenue de soirée. Cette jeune morte le fascine. Un souvenir remonte : Elle aurait eu 20 ans elle aussi . Il y a là quelque chose d'émouvant sur le plan émotionnel. Plutôt qu'une enquête, on est dans une quête plus psychologique, centrée sur les tourments du commissaire, renvoyé à la mort de sa propre fille. Maigret va par ailleurs se rapprocher d'une jeune délinquante Betty (Jeanne Labeste) qu'il prendra sous son aile, frappé par une ressemblance étrange avec la victime...

Sans surprise, Gérard Depardieu est à la hauteur du rôle que lui a confié le réalisateur. Il campe un personnage épais, opaque et transparent à la fois. Le chapeau et le pardessus de Maigret lui vont à merveille, la pipe aussi. Il endosse magnifiquement ce commissaire mélancolique et répond parfaitement au critère n°1 de Simenon concernant les interprètes de Maigret : ce qui m'importe le plus, c'est leur poids et leur présence physique, comme une machine en marche ajoute Patrice Leconte.

 Un commissaire emblématique et populaire, un acteur de légende tout aussi populaire et un réalisateur connu pour savoir manier humour et ambiance sombre. Cette nouvelle adaptation de Maigret a tout pour nous attirer dans les salles obscures...

 

© Sylviane Colomer – Centre International d'Antibes

 

[1]Le commissaire Jules Maigret est un personnage de fiction, héros de 75 romans policiers et 28 nouvelles, publiés entre 1931 et 1972, du célèbre écrivain belge francophone, Georges Simenon (1903-1989). En 1939, André Gide, prix Nobel de littérature en 1947, lui rendait hommage : Simenon est un romancier de génie et le plus romancier que nous ayons dans notre littérature d'aujourd'hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager