Cinéma

La belle époque de Nicolas Bedos - Sortie novembre 2020

La belle époque.jpg

Auteur, réalisateur et acteur, Nicolas Bedos avait envie de réenchanter ce couple qu'incarnent deux monstres du cinéma, Fanny Ardant et Daniel Auteuil, dans son film, La belle époque , sorti en novembre 2019. Le cinéaste affirme qu'il a voulu faire, à travers l'histoire qu'il nous livre, l'apologie de la créativité car, dit-il, on est le romancier, le peintre de notre vie... un vaste programme !

Janvier 2021

Pour mettre un peu d'espoir et de cohérence dans le chaos d'un couple qui  explose, Nicolas Bedos le ramène dans le passé pour mieux goûter le présent. C'est ainsi que Victor (Daniel Auteuil, révélé en 1986 par Jean de Florette et Manon des sources de Claude Berri) veut revivre les premiers jours de l'histoire d'amour d'avec son épouse en mai 1974.  Passéiste et paumé en 2019, il n'est pas dans le présent et veut retourner dans un passé transgressif où on fume, on boit, on rigole, on a une sexualité débridée.

Marianne  (Fanny Ardant) est l'antithèse de ce mari pronostalgique. Elle lui fait remarquer que tout n'était pas génial à cette époque, qu'elle avait l'impression d'habiter dans un cendrier géant, que les femmes pouvaient se faire violer en toute impunité et que c'était la croix et la bannière pour se faire avorter. L'actrice est parfaite dans son rôle de méchante épouse – rôle à contre-emploi-, drôle aussi dans ses répliques à brûle-pourpoint : Je crois que tu es vivant depuis trop longtemps, ou encore : J'ai l'impression de vieillir plus vite quand je m'endors à côté de toi. Ainsi que le souligne Nicolas Bedos, Fanny Ardant (voir notre coup de cœur pour Lola Pater de Nadir Moknèche) est le romantisme incarné, elle apporte toute sa poésie et son humanité au présent quel qu'il soit,  en dépit de la cruauté et de la méchanceté de l'épouse qu'elle incarne!

Victor, dessinateur de presse au chômage, s'en remettra donc à Antoine (Guillaume Canet, acteur, et réalisateur des Petits mouchoirs en 2010) qui propose à des clients fortunés de vivre la période de leur choix en la reconstituant avec décors soignés et acteurs au cordeau. Il va retrouver Marianne incarnée par Margot, excellemment jouée par Doria Tillier (Monsieur & Madame Adelman en 2016 de Nicolas Bedos), toute en force et fragilité. Victor va transformer son laisser-aller du début en joie de vivre au fur et à mesure qu'il revit la passion et qu'il replonge dans l'adolescence par le biais de la mémoire... Un vaudeville se jouera par ailleurs en coulisses, centré sur le duo Canet Tillier... Nous n'en dirons pas plus pour vous laisser découvrir cette histoire originale.

La standing ovation que La belle époque a connue à Cannes traduit bien la réconciliation entre le divertissement et le film d'auteur qui définit la qualité de ce film. Nicolas Bedos n'a pas fini de nous étonner  !

 

© Sylviane Colomer – Centre International d'Antibes

 

1. La belle époque a été trois fois récompensé aux Césars 2020 à Cannes  : Le film a reçu le César du Meilleur scénario original, le César des Meilleurs décors et Fanny Ardant , celui de la Meilleure actrice dans un second rôle.

Partager

D'autres coups de coeur cinéma

Résumé :Trois anniversaires viennent marquer l'année 2020. Le 130ème de la naissance du Général de Gaulle, le 50ème de sa disparition et le 80…

Prix du jury au Festival de Cannes 2019, en course pour les Oscars, Les Misérables s'annonce comme l'un des meilleurs films de l'année.

Le confinement qui s'impose en ces temps de pandémie due au coronavirus nous permet de voir ou de revoir sur le petit écran des œuvres…

À la fin du XIXème siècle, l'affaire Dreyfus déchira la France et se répercuta dans le monde entier, pendant les douze années que dura le procès…