Littérature

Une seule rose de Muriel Barbery - Editions Actes sud , août 2020

Une seule rose.jpg

Rose arrive au Japon pour la première fois. Accueillie et guidée par Paul, l'assistant de son père défunt qui a laissé une lettre à son intention, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie. Muriel Barbery, l'auteure de L'élégance du hérisson, publie ici son cinquième roman, une douce histoire à l'écriture toute en délicatesse.

La narratrice est dotée d'un joli prénom, Rose, qui la prédestinait à son métier de botaniste, mais elle traîne une vie personnelle indigente [Sa jeune vie avait été morose. Celle des autres lui paraissaient chatoyantes et gracieuses, la sienne, lorsqu'elle y songeait, la fuyait comme l'eau sur la paume.] p.23 et amasse rage et colère contre un père japonais, marchand d'art contemporain, qui, croit-elle, l'a abandonnée [… elle se convainquait que le Japon était une invention de sa mère, que son père n'existait pas, qu'elle était née du vide- elle ne s'attachait à personne, personne ne s'attachait à elle, le vide gangrenait sa vie de la même façon qu'il l'avait engendrée.] p.23

Le parcours initiatique qu'elle entame, accompagné de Paul, va construire progressivement une transmission, un sentiment de vraie filiation, d'enracinement et bien plus...[Dans la pièce déserte de l'érable,elle alla aux lettres posées sur le plancher, revit la branche de cerisier mourant aux portes de ses lèvres, imagina les fleurs, leur exubérance de pétales- leur appétit, leur voracité, leur désir fou d'essayer et de vivre.] p.149

Le récit se fait sur deux niveaux : l'histoire de Rose qui découvre le pays de son père en alternance avec des éléments de la civilisation japonaise. Ainsi Kyoto apprivoisera-t-elle la jeune femme: [De l'autre côté de la cité, un peu éteintes dans le crépuscule naissant, les montagnes de l'Ouest scintillaient faiblement. Des nuages tombait une lumière sombre, électrique ; passés au vernis d'averse, les toits des temples luisaient de reflets moirés. Dans la fin du jour, la laideur de la ville moderne ne choquait plus Rose.] p.80 tandis que Paul lui récitera  son haïku préféré du poète Issa[1] :  
                                       [nous marchons en ce monde
                                        sur le toit de l'enfer
                                        en regardant les fleurs
]

Cette immersion dans une autre culture, une autre manière de penser la vie, la mort, va provoquer une renaissance pour la jeune femme. [Rose s'allongea à même le sol, les bras en étoile. L'érable vibrait doucement. Je suis chez moi, pensa-t-elle, et elle rit.] p.153

 Au fil des 158 pages de son roman, Muriel Barbery nous transporte au Pays du Soleil Levant avec Rose dans un joli parcours initiatique animé par le pouvoir silencieux des fleurs entre légendes, traditions et haïkus. Un très beau texte plein d'enseignements et de sagesse, entre conte fabuleux et peinture foisonnante !

 

© Sylviane Colomer – Centre International d'Antibes

[1]Kobayashi Issa est un poète japonais du XIXème siècle, auteur d'environ 20000 haïkus (petits poème brefs visant à dire et célébrer l'évanescence des choses. Paul Eluard, un des plus grands poètes français, a cédé à la mode japonisante du début du XXème siècle et a publié quelques haïkus dans la Nouvelle Revue Française.

 

 

Partager

D'autres coups de coeur littérature

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…