Cinéma

Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal - Sortie septembre 2020

Antoinette .jpg

Robert Louis Stevenson(1) , l'écrivain poète écossais, avait, en son temps, découvert et fait découvrir une région du sud de la France avec son Voyage avec un âne dans les Cévennes. En 2020, c'est au tour de Caroline Vignal qui nous balade dans cette belle région occitane avec Antoinette accompagnée d'un âne. Son film, Antoinette dans les Cévennes, a fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes 2020 .

Décembre 2020

« Le chemin de Stevenson » est le support du film de Caroline Vignal. C'est dire tout le charme que la cinéaste a su tirer de cette belle région que Laure Calamy (dans le rôle d'Antoinette) traverse à pied, accompagnée de l'âne Patrick. C'est en quelque sorte le couple inversé de l'ouvrage de Stevenson, lui même amoureux éconduit lorsqu'il entame ce voyage : le duo homme-ânesse est devenu femme-âne dans la version de Caroline Vignal. C'est sur cet argument narratif, revu au féminin, que repose l'aventure d'une prof des écoles, amoureuse d'un homme marié, et qui, floué par son amant au moment de partir ensemble en vacances, rejoint le même endroit que la petite famille officielle.

Mais sur place, Antoinette ne retrouve pas la trace de Vladimir (joué par l'excellent Benjamin Lavernhe) et doit arpenter le parc national avec Patrick, un âne têtu, impayable équidé, qui partage ses réflexions sur la vie et les amours. Elle va en découvrir autant sur elle-même que sur le décor ressourçant qu'elle traverse, dans des paysages sublimes et souvent escarpés. Mouvement et énergie accompagne cette renaissance et l'actrice a du talent : elle peut passer de la tempête à la déprime en une seconde, creusant toute la gamme de son jeu, qu'elle soit en marche ou à l'arrêt...

La cinéaste mêle les genres, conte et western, semés d'animaux, d'une cavalière rebouteuse et d'un motard charmant nommé Shérif... Toutefois, dans ce périple solitaire d'Antoinette, au-delà du loufoque et du burlesque, l'émotion viscérale n'est jamais bien loin. Laure Calamy rend savoureux ce portrait de femme que la réalisatrice dessine enthousiaste, impulsive et amoureuse.

Une comédie drôle, fraîche et touchante. Antoinette dans les Cévennes est un film qui fait du bien avec finesse et modestie.

 

© Sylviane Colomer – Centre International d'Antibes

[1]Travel with a donkey in the Cévennes de Robert Louis Stevenson parut en 1879. Il y relate sa traversée à pied de la région avec pour seule compagnie Modestine, une ânesse. En 1978, à l'occasion du centenaire du voyage, un itinéraire de randonnée a été mis en place pour permettre aux amateurs de répéter le voyage ; le « chemin de Stevenson » sera par la suite référencé comme sentier de grande randonnée GR 70.

 

 

Partager

D'autres coups de coeur cinéma

Le confinement qui s'impose en ces temps de pandémie due au coronavirus nous permet de voir ou de revoir sur le petit écran des œuvres…

Résumé :Trois anniversaires viennent marquer l'année 2020. Le 130ème de la naissance du Général de Gaulle, le 50ème de sa disparition et le 80…

Prix du jury au Festival de Cannes 2019, en course pour les Oscars, Les Misérables s'annonce comme l'un des meilleurs films de l'année.

À la fin du XIXème siècle, l'affaire Dreyfus déchira la France et se répercuta dans le monde entier, pendant les douze années que dura le procès…