Littérature

La vie secrète des écrivains de Guillaume Musso

La-Vie-secrete-des-ecrivains.jpg

Guillaume Musso, originaire d'Antibes, est l'un des auteurs français favori du grand public, traduit en 42 langues et connu du monde entier. Entre Et après, son premier roman vendu à plus de deux millions d'exemplaires et son dernier ouvrage, La vie est un roman, paru en 2O2O, l'écrivain nous a livré un polar agréable à lire, réédité en mars dernier, La vie secrète des écrivains que nous vous proposons de découvrir cet été.

À l'automne 2018, la jeune journaliste Mathilde Monney débarque sur l'île sauvage  méditerranéenne de Beaumont (fictive) pour percer le secret de l'écrivain Nathan Fawles retiré de la vie publique depuis presque vingt ans. Elle essaie de le convaincre de se remettre à écrire en lui racontant le début d'une histoire qui le concerne.[Et parce que c'est une histoire qui doit connaître son épilogue.][...][L'histoire commence en Océanie au tout début des années 2000, se lança Mathilde. Un jeune couple de la région parisienne, Apolline Chapuis et Karim Amrani, débarque à Hawaï...pour passer des vacances.] p. 117

Le jeune écrivain Raphaël, nouveau venu dans l'île pour travailler dans la petite librairie de Grégoire Audibert, veut lui aussi rencontrer Nathan pour lui soumettre son manuscrit, boudé par les maisons d'édition. C'est d'ailleurs lui qui commence à écrire le roman à la première personne : [J'étais ravi d'avoir décroché ce travail qui, d'après ce que j'avais cru comprendre des propos du libraire, me laisserait du temps pour écrire dans un cadre inspirant.] p.33  et qui disparaîtra à la page 267 : [Je n'ai jamais pensé que j'allais réellement mourir.[...][Parce que la vie est un roman. Et qu'aucun auteur ne va tuer son narrateur à quatre-vingts pages de la fin de son histoire.] Et pourtant...

Dans ce décor idyllique, [La découverte du cadavre d'Apolline Chapuis et le blocus décidé par la préfecture avait métamorphosé Beaumont. En à peine deux jours, le petit paradis méditerranéen s'était brutalement transformé en une gigantesque scène de crime.] p.146 . L'histoire nous plonge alors dans un polar à tiroirs (au moins trois) qui va tenir le lecteur en haleine durant les deux cents pages qui suivent. L'intrigue se noue, se dénoue et se renoue, mais l'auteur sème de petits indices un récit au cours duquel on ne peut pas se perdre. Guillaume Musso joue efficacement au chat et à la souris avec son lecteur !

Même lorsque l'on retrouve Nathan au Kosovo, dans un flash-back d'une vingtaine d'années, c'est pour mieux comprendre le présent qui se vit sur l'île. [Un jour ma persévérance a porté ses fruits : j'ai retrouvé un chauffeur qui avait participé au transport des prisonniers jusqu'en Albanie. Après des tractations sans fin, il a accepté de me conduire jusqu'à la Maison du Diable.] p.308

Une histoire diabolique  mais qui, au bout du compte, se termine bien pour l'écrivain Fawles. Le  Guillaume Musso fictif de l'épilogue se veut rassurant : [Et j'eus soudain la certitude que ce n'étaient ni les livres  ni l'écriture qui avaient sauvé Fawles. C'est à l'étincelle qui brillait dans les yeux du gamin que s'était raccroché l'écrivain. Pour reprendre pied et réinvestir sa vie.] p.362

Nous avons à peine entrouvert les tiroirs de cette vie mystérieuse. L'essentiel reste à découvrir. Nous vous souhaitons une bonne lecture à l'ombre d'une terrasse ensoleillée en cet été de post-confinement.

                                                                       

© Sylviane Colomer – Centre International d'Antibes

 

 

Partager

D'autres coups de coeur littérature

Pour son dernier roman, Histoire du fils, Marie-Hélène Lafon a reçu le prix Renaudot 2020. L'histoire du fils, c'est celle d'André. La…

En mai 2018, Édouard Louis adressait une touchante lettre à son père dans Qui a tué mon père (voir notre coup de cœur de septembre 2018). Trois ans…

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…

Docteur en philosophie des sciences, journaliste et traductrice, Peggy Sastre fonde ses analyses sur la biologie évolutionniste, et non sur les…