Musique

Tout ce qu’on veut

Chedid.jpg

Indémodable, sensible, inspiré, engagé, humaniste : ces adjectifs semblent aller comme un gant à Louis Chédid. A ces mots, nous pourrions ajouter le mot « populaire » : les cinquante ans de carrière de cet auteur-compositeur attestent à eux seuls de la popularité dont le chanteur jouit auprès des Français. D’aucuns diront qu’un artiste aussi expérimenté n’a plus rien à prouver mais ce serait mal connaître un artiste qui a toujours cherché à ne pas décevoir son public.

Bénéficiant d’une culture franco-libanaise et issu d’un milieu de grands intellectuels (Louis Chédid n’est autre que le fils du biologiste Louis Selim et de l’écrivaine Andrée Chédid), il est né à Ismaïlia en Egypte le 1er janvier 1948. Parmi ses quatre enfants, trois ont embrassé comme lui une carrière de chanteur. Joseph (dit « Selim »), Anna (« Nach » à la scène) et le benjamin Matthieu, plus connu dans le monde du spectacle sous le nom de « ». Quant à Emilie, l’aînée de la fratrie née en 1970, elle évolue dans le domaine de la réalisation de documentaires et de clips. Paru en février dernier, Tout ce qu’on veut dans la vie est donc le dernier album de Louis Chédid et sort sept ans après le précédent opus, ce qui montre à quel point le chanteur peaufine[1] ses réalisations.

Il est loin d’être le seul artiste à avoir compris que le désir d’être aimé est le moteur universel qui nous anime et, pour lui, cela est vrai indépendamment de notre âge ou de notre condition sociale. Dès le début du titre qui porte le même nom que l’album, nous constatons que le timbre de voix reste inchangé malgré les années. En outre, on identifie aisément le style musical du chanteur qui accorde souvent la part belle aux guitares

[Tout ce qu’on veut dans la vie /C'est qu'on nous aime/Même si c'est pour la nuit/ On prend quand même]

Si j’avais su, le morceau qui inaugure l’album, évoque quant à lui, la séparation amoureuse. Le tempo est ici plus rapide et la présence appuyée de la guitare donne une couleur hispanique à l’ensemble. Un homme prend la résolution de mettre un terme à sa relation amoureuse.

[C'est promis, c'est juré je n'penserai plus à vous /C'est fini, terminé, un point c'est tout]

Il a cependant du mal à trouver la bonne attitude à l’égard de celle qu’il convient d’appeler désormais son « ex ».

[Vous tutoyer c'est dépassé /Mais te vouvoyer ça me fait/Un drôle d'effet/SI j'avais su, si j’avais su]

Redevenir un être humain est une nécessité dans un monde capitaliste qui prône l’individualisme. Retourner aux vraies valeurs écologistes et humanistes nous permettrait de ne plus être le jouet des grandes multinationales. Celles-ci cherchent en effet à nous manipuler voire à nous retirer une part de notre libre arbitre.

[Chérir chaque jour la beauté qui nous entoure /Rayon de soleil, nature qui s'éveille/Relever la tête regarder la grande image/Adieu marionnette, place à l'enfant sauvage]

Mais un album digne de ce nom ne serait rien sans une chanson d’amour. La Fille sur le banc retrace le récit d’une jeune femme qui tente de tenir le choc à la suite d’une déception amoureuse. Ce morceau est révélateur de l’incorrigible optimisme dont Louis Chédid a toujours fait preuve dans son œuvre. Certes, dans la vie, la roue tourne et nous ne sommes pas à l’abri de moments difficiles. Malgré cela, le temps finit toujours par accomplir son œuvre réparatrice, ce qui favorise la résilience[2]

Heureusement y'a la vie qui continue sa route/Et le temps qui guérit les tourments goutte à goutte/La belle au bois dormant un jour se réveillera/A nouveau la toupie si jolie tournera

Tout ce qu’on veut dans la vie est un ensemble de titres qui plaira à un large public. Ceci s’explique par le fait que ce dix-neuvième album studio nous réconforte en parvenant à mettre en valeur ce qu’il y a de positif dans la condition humaine. Durant les périodes difficiles que nous vivons actuellement, ces onze chansons agissent en effet comme un antidote à la morosité (voir notre coup de cœur littéraire) et parlent des choses de la vie avec un subtil mélange de légèreté et de gravité. A écouter au plus vite !

 

[1]  Peaufiner quelque chose : préparer avec le plus grand soin (ex : peaufiner un travail)

[2] Résilience (nom fém.) : capacité à surmonter un traumatisme psychologique pour être capable de se  reconstruire ultérieurement

© Jean-Luc Pichon – Centre International d'Antibes

Partager

D'autres coups de coeur musique

Priscilla Betti est une artiste qui n’a pas attendu longtemps pour nous faire profiter de ses talents d’interprète. Ayant débuté sa carrière à douze…

Année de commémoration de l’inoubliable interprète Barbara, légende de notre chanson française, puisqu’elle mourut en novembre 1997. 20 ans déjà. Un…

Quand on évoque les chanteurs belges actuels, beaucoup de Français pensent immédiatement à Stromae, à Arno, à la regrettée Maurane [1] ou encore à…

Son talent consiste à scander, à déclamer ou, si l’on préfère, à slamer. Depuis douze ans déjà, cet amoureux du verbe fait désormais partie des…