Littérature

Philippe Delerm "L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent " - sorti le 14 septembre 2019 - Seuil

L'extase du selfie Philippe Delerm

A l'instar de La Bruyère et La Fontaine en leur temps, Philippe Delerm nous livre au fil de 46 micro-récits, des tranches de poésie du quotidien dans lesquels se reconnaîtront les contemporains que nous sommes. L'extase du selfie, en 45ème position selon l'ordre dans lequel l'auteur déroule ses"intantanés", donne son titre au recueil.

Nous avions fait la connaissance de Philippe Delerm en 1997 avec La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, un petit traité philosophique sur nous, sur nos attitudes et nos sentiments. Tous ces petits gestes, pensées et comportements, l'auteur continue à les passer au microscope dans son dernier ouvrage, L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent. Ce petit livre d'une centaine de pages est le témoignage d'une époque qui se reconnaît aux gestes qu'elle fabrique.

Depuis quelques années, par exemple, nos ego ont retourné l'arme (appareil photographique) contre soi. Le geste est devenu plus ample : [Plus essentiel et plus spécieux est le bras qui s'étend seulement dans la solitude, pour se photographier soi-même.] p.105 [Un soi avantageux, au bout de la tension du bras.] [...] [Est-ce qu'on s'invente un peu à s'éloigner de soi, à étendre son bras? Est-ce qu'on s'approche à s'écarter – est-ce qu'on existe?] p. 106

Le vapotage témoigne, quant à lui, de l'embarras de ses adeptes. Avec lui, [l'aveu public de l'addiction a pris une apparence un peu furtive, un peu honteuse.]...[C'est comme le camouflage approximatif des adolescents dans les couloirs de lycée autrefois,] p.7

Les cours de tennis n'échappent pas, eux non plus, à l'observation de l'auteur : [On met l'extérieur du pied contre la balle qu'on veut ramasser. On descend le bras pour approcher la raquette. On remonte la jambe furtivement, pas trop haut. Ça y est, on peut faire rebondir la balle jaune sur le tamis, la glisser dans la poche de son short, ou la garder en main.] p.57 [...] Et ainsi,[quoique mené 0-5, on évite l'infamie. Juste un tout petit truc qui signe un rituel d'appartenance.] p.58 car au tennis, [en dépit de la démocratisation de ce sport, une forme d'élégance aristocratique fait toujours partie de l'initiation.] p. 58

Et que dire de cette façon qu'on a parfois de tourner le volant avec la paume de la main à plat : [Quel geste viril! Il s'effectue de préférence au cours d'une manoeuvre un peu délicate] [...] [je m'appuie sur la surface des choses, et elles m'obéissent] p.29 [une sensualité de petit mec, qui juge les autres hommes timorés et pense que les femmes ont trouvé leur permis de conduire dans un baril de lessive.] p.30

Vous l'aurez compris, l'inventeur de "l'instantané littéraire" continue sur sa lancée et sonde certains de nos usages avec pertinence et acuité. Une nouvelle fois, Philippe Delerm se veut le témoin attentif et attentionné des défauts et autres travers de ses contemporains. Son écriture est simple et efficace pour une lecture toute en douceur. Ces petits textes du quotidien n'en sont que plus plaisants. Nous vous invitons à les découvrir sans plus attendre!

 

© Sylviane Colomer - Centre International d’Antibes

 

 

Partager

D'autres coups de coeur littérature

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…