Cinéma

Le secret de la potion magique de Louis Clichy et Alexandre Astier sorti le 5 décembre 2018

Alexandre Astier et Louis Clichy nous avaient déjà ravis il y a quelques années en adaptant Le domaine des dieux (2014). Les revoilà en grande forme pour une oeuvre de leur cru (donc n'adaptant pas directement un opus d'Astérix déjà existant) mettant en scène encore et toujours les irréductibles Gaulois. Ne boudons pas notre plaisir, par Toutatis !

Le secret de la potion magique de Louis Clichy et Alexandre Astier
Février 2019

De la case à l'écran

Porter Astérix à l'écran représente toujours une gageure pour le cinéma : des adaptations antérieures, certes inégales, existent déjà. De belles versions en dessin animé font référence depuis des années. Aussi reste-t-il délicat de tenter l'aventure. Mais force est de constater que nos Gaulois ont bien réussi le passage de la bande dessinée au dessin animé puis, plus récemment, au film en images de synthèse : on n'y perd ni en humour ni en poésie. Par le passé, les adaptations au cinéma en prise de vue réelle se sont avérées décevantes, exception faite du génial et loufoque Mission Cléopâtre d'Alain Chabat en 2002.  Il n'y eut plus qu'une tentative de ce genre par la suite, Astérix, au service de sa majesté, dont on entendit très peu parler...

 Heureusement pour Astérix, une bonne surprise est apparue il y a quelques années, Le domaine des dieux. Seulement voilà : le talent d'Alexandre Astier, ses répliques si reconnaissables seront-elle compatibles encore une fois avec la célèbre bande dessinée ?

 Il était une fois en Gaule

Impensable : Panoramix le druide est tombé d'un arbre. Très mauvais signe pour un druide. Commencerait-il à vieillir ? Prenant conscience de sa relative fragilité, et poussé par les villageois, le druide prend une décision : il lui faut un successeur.  En effet, Panoramix reste le seul détenteur du secret de la fabrication de la potion magique qui rend invincible et qui permet aux habitants du village d'Astérix de résister aux Romains. Qu'arriverait-il si le druide disparaissait sans transmettre la formule ? Ainsi, Astérix, Obélix, Panoramix et la jeune Pectine se mettent en quête d'un candidat à la succession...Des candidats hauts en couleur, notamment un druide -jeune et doué- suisse allemand - à  l'accent bien identifiable. Espérons que, pendant ce temps-là, les Gaulois restés au village tiendront bon, forts de leur réserve de potion magique, dans l'attente du retour de Panoramix...

 Verdict

L'esprit comme la lettre sont bien là : adversaires sournois mais animés d'une motivation crédible, Gaulois irascibles, humour bon enfant, répliques qui fusent : de quoi ravir les puristes aussi bien que les néophytes. Même si vous ne connaissez rien à Astérix, vous passerez un bon moment : on rit franchement, on apprécie les clins d'oeil pour le public adulte et on entre facilement dans l'histoire.

Une alchimie naturelle opère entre l'esprit d'Alexandre Astier, son goût des répliques cinglantes et des situations cocasses et le monde d'Astérix. Voilà une heureuse union ! Le dosage entre tension et comique fonctionne à merveille, les quelques trouvailles visuelles également. Certes, le scénario ne brille pas par une originalité extrême, et rappelle Le coup du menhir, adaptation des plus réussies qui concentrait deux albums, Le devin et Le combat des chefs. Le grand méchant de l'histoire, Sulfurix, rappelle à bien des égards Le devin, sans pour autant se contenter d'une simple redite. Peu importe : dès lors que, comme ici, le cocktail est bien dosé, personne ne trouve sérieusement à y redire. En somme, un Astérix fidèle à son humour potache et à ses personnages attachants. Pari réussi pour ce nouvel Astérix, donc.

En ce début d'année, courez voir Le secret de la potion magique.

 

© Olivier Dalmasso - Centre International d'Antibes 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

D'autres coups de coeur cinéma

La critique, une fois n'est pas coutume, semble unanime. Le dernier film d'Albert Dupontel, Au revoir là-haut, adapté du roman de Pierre…

Après Le Petit Nicolas adapté à l'écran dans plusieurs longs métrages et séries, c'est au tour de Raoul Taburin, une autre œuvre de Jean

Barbara… 2017 est l’année de commémoration de notre Dame brune, notre clown noir disparue en novembre 1997. Comment raconter cette artiste de légende

Les bons films récents portant sur des affaires criminelles ne sont pas légion. Une intime conviction semble pourtant déroger à cette règle. Ce film…