Littérature

Première, 40 ans de cinéma de Jean-Philippe Guerand

L’année 1976 a vu débarquer dans les kiosques un nouveau magazine français, Première, consacré au cinéma. Depuis, il n’a cessé d’évoluer en fonction des changements du monde cinématographique et des goûts du public. Ce remarquable ouvrage illustré, signé Jean-Philippe Guerand, nous fait traverser 40 ans de coulisses du cinéma, des années 80 à nos jours avec des portraits d’acteurs et de réalisateurs grâce à des entretiens, des photos de tournage et des documents d’époque. Éclectique, tourné vers les acteurs, nous retrouvons l’esprit de Première ; du cinéma d’auteur au glamour, au travers d’articles de choix parcourant les quatre dernières décennies du cinéma.

Première, 40 ans de cinéma de Jean-Philippe Guerand - Sortie en librairie : 16 Novembre 2018, Editions Hors Collection

Jean-Philippe Guerand est spécialiste et journaliste de cinéma pour des magazines tels que TéléObs-Nouveau Cinéma, Le Film français…), également l'auteur de Woody Allen (Rivages, 1989), Cyril Collard, la passion (avec Martine Moriconi, Ramsay, 1993), James Dean (Folio Biographies, 2005) et Jacques Tati (Folio Biographies, 2007). Il a travaillé pendant huit ans pour la magazine Première créé par Marc Esposito et Jean-Pierre Frimbois, ancien directeur de la rédaction chez Hachette Filipacchi qui avait lancé le mensuel sportif Onze, devenu l’actuel Onze mondial. Première est repris depuis mai  2016 par LFF Médias, l'éditeur du magazine Le Film français dont le nouvel actionnaire de référence est Réginald de Guillebon aidé de Laurent Cotillon.

Dans cet ouvrage, l’auteur a su orchestrer en 6 chapitres, du premier, La naissance d’une passion (1976-1987), au dernier, Changement d’ère (2010-2018), une étonnante symphonie nous dévoilant des moments clés d’une histoire cinématographique sur 40 ans grâce à une judicieuse sélection d’articles. Nous y rencontrons des confessions d’acteurs, de réalisateurs. Nous retrouvons l’enthousiasme de leurs débuts de carrière, leurs fragilités, leurs convictions. Il nous rappelle que Sylvia Kristel était en couverture du premier numéro pour s’exprimer sur René La Canne, ce qui surprend puisque tout le monde s’attend aux confessions d’Emmanuelle. Entre les années 80 et 90 c’est le magazine numéro 1 de cinéma car il sait immédiatement se tourner vers des acteurs qui sont alors les étoiles montantes tels que Gérard Depardieu, Isabelle Adjani, ou encore Patrick Dewaere.

Ce livre nous offre certains de ces entretiens fleuves menés par des plumes averties aussi bienveillantes qu’incisives dont celles de Michel Drucker, Michèle Halbberstadt ou encore Gérard Delorme… Les acteurs phares du cinéma français restent bien présents comme Michel Serrault parlant de son audace page 182 : [ Moi, j’aime me lancer sans filet, quitte à me ramasser], Louis de Funès évoquant sa terrible timidité page 51  [  […] j’ai horreur d’être dans le monde, horreur des dîners, horreur des déjeuners. je ne sais pas quoi dire, […]  c’est épouvantable. Je suis un complet analphabète, vous savez …].

Les années 80 sont aussi l’âge d’or du cinéma français qui contribuent au succès du magazine puisque 400 000 exemplaires sont vendus mensuellement. Les lecteurs fidèles peuvent aussi réagir avec des sondages, le courrier des lecteurs ou des jeux concours ; par ailleurs sont proposées des fiches de cinéma prédécoupées.

Le succès de Première tient aussi à son regard porté sur le cinéma étranger. Le public découvre Pedro Almodovar à la sortie de Femmes au bord de la crise de nerfs, Ang Lee avec Tigre et Dragon qui déjà envisage avec lucidité l’avenir du cinéma page 258 : [ … Les films se feront différemment, on verra par exemple des coproductions sino-américaines. Je suis un symbole vivant de cette tendance…]. Uma Thurman s’exprime longuement sur Kill Bill en ouvrant son entretien avec cette remarque déroutante, page 280 : [ J’en suis tellement contente mais je suis aussi tellement contente que ce soit fini.] Une histoire à suivre… Les journalistes se déplacent sur les tournages et en reviennent avec des photos, des entretiens, des anecdotes qui rendent plus palpable l’atmosphère d’un film. Les photos deviennent aussi importantes que le texte et nous pouvons au gré de ces pages en apprécier la qualité et l’audace.

Ce livre explore avec justesse l’univers hétéroclite de ces dernières 40 années et peut être en cela un bon moyen d’élargir une culture cinématographique tout en comprenant mieux les changements majeurs qui ont amené au cinéma actuel.

 

 © Muriel NAVARRO - Centre International d’Antibes

 

 

 

 

 

Partager

D'autres coups de coeur littérature

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…