Musique

Hommage à Charles Aznavour décédé le 1er octobre 2018

Le 1er octobre dernier, Charles Aznavour tirait sa révérence. À 94 ans, il se préparait à accompagner le président Macron pour le 17ème sommet de la Francophonie à Erevan, en Arménie... Ce géant auteur-compositeur-interprète, acteur et écrivain était une véritable source de jouvence, sa popularité dans l'Hexagone mais aussi dans le monde entier ne faiblissait pas. Avec ses mots, sa musique et son talent d'interprète, il s'adressait à toutes les sensibilités et ses engagements forçaient le respect. Le 5 octobre, la France lui rendait un hommage national dans la cour des Invalides, en présence du président et du Premier ministre arméniens.

Prédestiné

Shahrourh Varinag Aznavourian est né à Paris le 22 mai 1924. Le bébé sera déclaré sous le prénom de Charles cependant. Ses parents apatrides (Ils ont fui le génocide arménien en 1915) élèveront leurs deux enfants, Charles et sa sœur, dans une atmosphère de musique et de théâtre au milieu de nombreux artistes qui fréquentent leur restaurant, Le Caucase, d'inspiration russe.

Des débuts difficiles

le-monde_width1024.jpg Dès l'âge de 9ans, le jeune garçon commence au théâtre du Petit-Monde et prend pour nom de scène Aznavour. Il est tout juste adolescent lorsqu'il rencontre Maurice Chevalier et, plus tard, Charles Trenet qu'il prendra pour modèle. Mais c'est en 1946, juste après la guerre, que va débuter sa carrière avec Edith Piaf qu'il accompagnera dans une tournée en France et aux Etats-Unis. Il n'est pas encore un auteur à succès.

Les années 50

 Il faudra attendre 1953, lors de sa tournée au Maroc, pour que le public lui fasse un triomphe. Il y sera remarqué par le directeur du Moulin-Rouge (alors en vacances) et, l'année suivante, il se produira dans le célèbre cabaret parisien trois mois durant. Son premier véritable succès au disque sera Sur ma vie. Il connaît le triomphe en France en 1957 lors d'une série de concerts à l'Alhambra puis à l'Olympia. Parallèlement, sa carrière cinématographique prend son envol. En 1958, il tourne Les dragueurs de Jean-Pierre Mocky et La tête contre les murs de Georges Franju pour lequel il remporte le prix d'interprétation masculine du cinéma français.

Les années 60

Avec le succès en 1960 de Tirez sur le pianiste de François Truffaut, les portes du prestigieux music-hall new-yorkais, le Carnégie-Hall, vont s'ouvrir à Charles Aznavour. S'ensuit un tour du monde qui va durer plusieurs années. Il devient alors une star internationale et vend des millions d'exemplaires de ses disques, entre autres La mamma qu'il interprète à Erevan, en Arménie. À son retour, en 1965, il monte  la comédie musicale Monsieur Carnaval dont est tirée la chanson La bohème, qui restera un de ses titres-phares.

Les années 70

le-figaro_width1024.jpg Ces années-là, il marque un certain intérêt pour les faits de société, telles les chansons, Le temps des loups sur le thème de la violence, Mourir d'aimer tiré d'un fait réel ou encore Comme ils disent où il chante l'homosexualité.

En 1975, à l'occasion du 60ème anniversaire du génocide arménien, il crée la chanson Ils sont tombés et, quatre ans plus tard il joue dans le film Le tambour de Volker Schloendorff qui obtient la Palme d'or au festival de Cannes.

Les années 80

Fin 1988, le terrible tremblement de terre en Arménie mobilise l'artiste qui va mener un combat ininterrompu depuis pour aider sa terre d'origine. Au début de l'année 1989, avec le réalisateur Henri Verneuil, également d'origine arménienne, il fait appel à 99 chanteurs et comédiens pour le tournage d'un clip et l'enregistrement de la chanson Pour toi, Arménie.

Les années 90

En 1991, Il partagera la scène, pendant un mois, avec Liza Minnelli au Palais des Congrès de Paris. Six ans plus tard, en 1997, il recevra une Victoire de la musique comme « l'artiste masculin de l'année » et enregistrera la chanson Plus bleus que tes yeux, qu'il chante en duo « virtuel » avec Edith Piaf encore une fois au Palais des Congrès de Paris en Live Concert. C'est avec France Gall qu'il reprendra en duo, la même année, la célèbre Mamma.

Les années 2000

belqique-libre_width1024.jpg Au début des années 2000, il est en librairie avec À voix basse (Don Quichotte/ Le Seuil), un livre à moitié autobiographique et surtout à l'usage des jeunes qui rêveraient d'embrasser le métier de chanteur. Quelque 10 ans plus tard, en préambule à sa tournée de 2011, il publie un recueil de pensées et de souvenirs intitulé D'une porte à l'autre.

En décembre 2008, il reçoit officiellement la citoyenneté arménienne des mains du chef d'état arménien. Et le 12 février 2009, il accepte de devenir ambassadeur d'Arménie en Suisse... Infatigable, il continue à donner des concerts à travers le monde. En 2015, il reçoit des mains de Sting un NRJ Music Awards d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. En Avril 2009, l'Université de Montréal lui avait attribué un doctorat honoris causa de l'université en reconnaissance de son « apport à la culture francophone 

Du rap à la variété, en passant par la soul, Charles Aznavour a créé des liens avec les chanteurs y compris ceux de la nouvelle génération, comme Amel Bent qui a permis de redécouvrir cet aîné, en 2004, grâce à son passage dans Nouvelle Star avec le titre La bohème. Il avait repris ses plus beaux titres en duo avec des stars de la nouvelle génération, dont Nolwen Leroy ou encore Zaz avec qui il avait interprété J'aime Paris au mois de mai...en 2016. Il s'était aussi naturellement tourné vers les slameurs, tels Grand Corps Malade ou Oxmo Puccino parce que ce sont eux qui écrivent le mieux, déclarait-il en 2009. Le rappeur Soprano dira de ce maître que "C'est un des rares qui a compris notre art des mots."En somme, celui qui se renouvelait sans cesse, aimait partager son savoir, son expérience avec des artistes d'horizons divers. Il avait une soif d'apprendre et de partager infinie.

Nous n'avons pas la prétention d'avoir tout dit sur ce Géant de la chanson française. Nous lui laissons le dernier mot avec plus de mille chansons qu'il a écrites ou coécrites et qui ont été interprétées en neuf langues différentes ! Et nous vous invitons à redécouvrir son album de reprises, intitulé Sa jeunesse, auquel ont participé en solo ou en duo, des artistes de la nouvelle génération, à l'instar de Kendji Girac, vainqueur de The Voice 3, Amel Bent, Soprano, Camelia Jordana, Black M. et Joyce Jonathan. Il était sorti en 2014, lors de son 90ème anniversaire.

 

© Sylviane Colomer - Centre International d’Antibes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

Nos autres coups de coeur musique

Sa carrure de déménageur, sa voix chaude, sa boucle d’oreille légendaire, son côté rebelle et son attachement à la justice sociale font partie de…

Son talent consiste à scander, à déclamer ou, si l’on préfère, à slamer. Depuis douze ans déjà, cet amoureux du verbe fait désormais partie des…

Priscilla Betti est une artiste qui n’a pas attendu longtemps pour nous faire profiter de ses talents d’interprète. Ayant débuté sa carrière à douze…

Un hommage à Dalida… orchestré par Ibrahim Maalouf : au premier abord, l’association est plutôt inattendue et… pourtant ! L’étonnement est au rendez

Année de commémoration de l’inoubliable interprète Barbara, légende de notre chanson française, puisqu’elle mourut en novembre 1997. 20 ans déjà. Un…

Quand on évoque les chanteurs belges actuels, beaucoup de Français pensent immédiatement à Stromae, à Arno, à la regrettée Maurane [1] ou encore à…

Avec ses tenues excentriques et son style musical inimitable, -M- (nom de scène de Matthieu Chedid) ne passe pas inaperçu. Le chanteur, né en 1971

OUÏ est le cinquième album de Camille, sorti le 2 juin dernier. Après six ans d’absence discographique, la chanteuse (auteur compositeur interprète…