Le Français et Vous

Le magazine pédagogique du Centre International d'Antibes

https://www.cia-france.com/francais-et-vous/

Littérature: La Ballade de Lila K

Le Paris de la fin du XXIè siècle vit à l'abri d'un mur. La frontière permet de filtrer les entrées et sorties en provenance, et vers, le Paris extra-muros. Les Champs-Elysées sont destinés à la culture du blé et des vergers. Dans ce Paris-là hypersécurisé, rien n’est censé échapper aux caméras, les livres ont laissé place aux grammabooks, moins néfastes pour la santé, car le papier imprimé, dit-on [peut contenir des substances toxiques et des micro-organismes susceptibles de déclencher chez les sujets fragiles de graves allergies, entraînant lésions cutanées et respiratoires.] P 60. Les Chimères, créatures produites, hideuses,  mais bien moins chères que les automates, occupent les emplois subalternes, les chats génétiquement modifiés changent de couleur de pelage pour le plus grand plaisir de leurs maîtres. Les gens raffolent de brochettes de sauterelles et de criquets...
La politique sécuritaire règne dans cette société totalement contrôlée. Les médias sont à la solde du Pouvoir. L’administration suit les individus, fichés dès leur naissance,  et leur impose une multitude de normes, de règlementations, de protocoles de socialisation, afin de ne compter que des hommes et des femmes aptes à mener une vie sociale sans accrocs.

 

la_ballade_de_lila_k_318La petite Lila, née le 19 octobre 2089, arrachée à sa mère elle-même arrêtée par les forces de l’ordre, est une enfant choquée, craintive, asociale et à bout de forces lorsqu'elle arrive au Centre en 2095. Là, elle sera totalement prise en charge. Elle devra réapprendre à parler, à marcher et à se socialiser sous le contrôle de la Commission qui analysera, année après année, son évolution. Elle reprendra goût à la vie grâce à M. Kauffmann, son professeur : [Tout le monde me considérait comme une détraquée, un mécanisme déréglé à réparer d’urgence. M. Kauffmann était le seul à ne pas me juger, à ne rien exiger. Il y avait chez lui une sorte de douceur, je ne sais comment dire… de tendresse, oui c’est cela, de tendresse. Il me traitait comme une personne sans problème, avec tous les égards, et c’était merveilleusement réconfortant. Mais ça ne comblait pas le vide à l’intérieur de moi. Je pensais toujours à ma mère. J’avais son deuil niché dans la poitrine, circonscrit mais intact.] P 39. Lila s’avère être une enfant surdouée : [Ils n'ont pas mis longtemps avant de s'apercevoir que j'étais exeptionnelle. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est écrit dans le compte rendu qu'ils ont adressé début mars aux membres de la Commission : A appris à lire en un mois. Une mémoire stupéfiante, et des performances étonnantes en calcul mental] P 33. [M. Kauffmann avait pour moi de grandes ambitions, à cause de mon intelligence supérieure. Comme il était hors de question que je suive un programme collectif, il m’a laissé accès à l’ensemble des cours par visioconférence, tous niveaux confondus.] P 40

Tout au long de ses années au Centre, Lila ne cessera de penser à sa mère et à échafauder des plans pour la retrouver. A sa majorité, ayant réussi l’examen de fin d’études et surtout l’examen d’aptitude (à s’intégrer à la société), elle aura enfin accès à son dossier et découvrira, effarée,  qu’elle est originaire du Paris extra-muros, de la Zone qui s'étend au-delà de la frontière : [La Zone. Je ne voulais pas croire que j’étais née là-bas, sur ce territoire obscur et misérable dont les informations nationales ne cessaient de rappeler la violence, la décadence et les trafics abjects. (…) une terre étrangère, sordide et dévastée. J’en tremblais.] P 159

Lila aura donc la permission de s'installer en ville, d'y occuper un emploi à la Grande Bibliothèque, d'avoir son propre appartement. Elle mènera, alors, une patiente et précautionneuse enquête à la recherche de sa mère et à travers elle, de son passé.

Blandine Le Callet, après un premier roman remarqué : Pièce montée en 2006, porté à l’écran sous le même titre en mars 2010 par Denys Granier-Deferre , se lance avec bonheur sur les traces de George Orwell et d’Aldous Huxley. Elle nous transporte dans le Paris d'après 2091, l'année des terribles émeutes. Un monde à la fois étrange et par moment familier, et c'est en celà qu'il est terrifiant : Blandine Le Callet ne fait qu'extrapoler. Les germes de ce nouveau monde semblent déjà travailler notre société actuelle.

Le roman d’anticipation qui fut une spécialité française avec Jules Vernes, Pierre Boulle (La planète des singes) ou René Barjavel, a peut-être trouvé, avec Blandine Le Callet, une digne héritière.

 

© Alexandre Garcia -  Centre International d’Antibes

 

En 2012, lors de sa sortie en poche, La Ballade de Lila K remporte le Prix des Lecteurs du Livre de Poche et le Prix des Lectrices Terrafemina-Le Livre de Poche