Le Français et Vous

Le magazine pédagogique du Centre International d'Antibes

https://www.cia-france.com/francais-et-vous/

Edito du mois: Noël en France

D’où vient ce mot "Noël"?

Noël apparaît vers 1112, issu par évolution phonétique de (nael) et par modification vocalique du latin natalis (relatif à la naissance). L'"o" de Noël vient de la dissimilation des deux "a" de natalis et le tréma (1718) note la diérèse. Dans l'usage actuel, c'est un mot masculin qui devient féminin dans la locution elliptique la Fête de Noël. Aux XIVè siècle et XVè siècle, « Noël ! » était un cri de réjouissance pour saluer un évènement heureux. Un noël désigne également un cantique que l'on chante au moment de Noël.

Le 25 décembre ?

Le solstice d'hiver était célébré avant le christianisme : les Romains fêtaient les Saturnales du 17 au 24 décembre. Lorsque Jules César réforme le calendrier, le solstice d'hiver tombe un 25 décembre. C’est finalement en 1582 que le pape Grégoire XIII décide de corriger le calendrier julien et le remplace par le grégorien, plus précis : il supprime les années bissextiles en trop, remet Pâques à l'équinoxe de printemps, retire les jours entre le 4 et le 15 octobre 1582 mais ne veut pas corriger Noël, qui était alors un 25 décembre.

Une fête qui varie selon les régions :

En France, la façon dont on fête Noël varie beaucoup d'une région à l'autre. La manière de nommer le père Noël change aussi : père Chalande, Homme Noël, Bonhomme Noël, Barbassioné, père Janvier, saint Nicolas...

creche_180Par ailleurs, les Français apprécient les crèches et leurs décorations s’inspirent des traditions régionales. En Provence, à Aubagne, on façonne des personnages en terre cuite, que l'on appelle "santons" (« lei santoun » en provençal qui signifie « petit saint ») pour les mettre dans les crèches. Cet artisanat provençal continue d’exister. Les cantiques de Noël ont également leur place durant le temps des Fêtes. C'est d'ailleurs en Provence que l'on a inventé la chanson "Il est né, le divin Enfant".

Dans de nombreuses régions, c’était un moment pour se souvenir des disparus. Ainsi, en Alsace, on nommait " fête de la souvenance " cette veillée du 24 décembre. En Bretagne, on priait pour les morts; dès que commençait la veillée, on comptait dans le ciel neuf étoiles, correspondant aux neuf mois d'attente de la Vierge avant la naissance du Christ. On disait aussi que La Vierge viendrait se réchauffer près de la bûche de Noël. En Corse, on laissait pour eux les portes ouvertes toute la nuit et de la nourriture.
En Languedoc, c'était un demi-verre de vin, du pain, du sel et un couteau. Enfin, dans les Hautes-Alpes, on buvait à la santé des absents. Parfois des légendes étonnantes se racontaient comme en Auvergne et en Limousin, où l’on disait que les bœufs avaient, cette nuit-là, le don de parler et qu'ils cessaient de ruminer au douzième coup de minuit de crainte de réveiller l'enfant Jésus.

Les décorations :

Les guirlandes et les bougies sont les plus présentes, aussi bien à l'intérieur des habitations que dans les rues, elles donnent un air de fête. Elles sont souvent lumineuses pour pouvoir rester allumées toute la nuit.

bougies_et_guirlandes_284

sapin_204Le sapin de Noël, toujours présent dans la pièce centrale de la maison, est le lieu sacré où les cadeaux seront déposés dans la nuit du 24 et ouverts le 25 au matin. Le premier arbre de Noël serait apparu à Sélestat en Alsace en 1521. Son origine viendrait aussi des mystères, pièces de théâtre jouées dans les églises ou sur les boules_de_noel_180parvis qui, durant la période de Noël, racontaient des récits de la création du monde. Souvent, un sapin était l'arbre de vie planté au milieu du paradis terrestre. Cet arbre était décoré d’oblatas (offrandes, petites friandises figurant les hosties), et de pommes représentant le fruit défendu, objet du premier péché. Aujourd’hui les pommes sont sans doute les boules de Noël. Cependant, La tradition d'un arbre décoré est beaucoup plus ancienne puisque les Celtes décoraient déjà un arbre symbole de vie au moment du solstice d'hiver.

couronne_170Les couronnes reviennent à l’honneur, elles sont souvent accrochées sur la porte des maisons pour souhaiter la bienvenue aux invités. Son origine est allemande car c’est Heinrich Wichern qui l’a inventée au XIXè siècle. Elle était la couronne de l’Avent et portait 4 bougies, pour les 4 dimanches avant Noël. Cette coutume est encore très répandue en Alsace.

Le Marché de Noël :

Le marché de Noël se compose d'échoppes généralement en bois et construites pour la période des fêtes, qui proposent des objets de décoration, des jouets et des cadeaux, des produits souvent artisanaux. Selon la région, des produits culinaires de tradition sont proposés. En France, la tradition des marchés de Noël, vivante dans l'Est (Alsace), s'est répandue dans le reste du pays au cours des années 1990. Le marché se Strasbourg, qui a 436 ans et où l’on déguste un excellent vin chaud, reçoit 2 millions de visiteurs chaque année. Les marchés de Noël s'étendent généralement de fin novembre à fin décembre. A Paris, trois grands marchés sont incontournables : celui de St Sulpice, celui de la Défense et celui du Trocadéro. Les plus réputés restent encore ceux d’Alsace qui ont une longue tradition.

marche_noel_550

Le père Noël :

pere_noel_170Et bien oui, il existe, n’en doutez pas surtout en période de fête. Son image actuelle est en vérité celle d’un designer de coca cola, monsieur Haddon Sundblom, que nous devrions tous connaître et qui l’a façonné en 1931 pour une campagne de publicité. On lui doit cette image de bonhomme bienveillant, aux joues rouges, jovial avec son costume rouge, inspirée de Saint Nicolas encore fêté dans le Nord et l'Est de la France, le 6 décembre. Ce saint patron des enfants, accompagné du père fouettard, était beaucoup plus moralisateur que notre père Noël!

Côté commercial, qu’en est-il de Noël ?

Pour les dépenses, les Français y consacrent en moyenne 583 euros, nos amis Chypriotes 1103 et les Irlandais 1339. On estime à 65 % les dépenses pour les cadeaux, 22% pour la nourriture et 12% pour les loisirs.

foie_gras_175Les Français auraient une moyenne de 11,3 cadeaux achetés à Noël, les Irlandais 18,5 et les Américains battent tous les records avec 22 cadeaux ! Les adultes reçoivent, pour 50% d’entre eux, un CD ou DVD. Vous savez donc ce qui vous attend sous le sapin.

D’ailleurs, 5,8 millions de sapins sont vendus avec une préférence pour le sapin naturel, le Nordmann, aux épines plus résistantes.

Le chocolat abonde dans nos maisons avec 40 000 tonnes vendues, les autres produits les plus consommés restent les huîtres, le saumon et le foie gras, sans oublier la traditionnelle bûche de Noël.

buche_550

Grands ou petits, nous succombons tous au charme de Noël. Une joie envahit nos maisons et nos rues, celle que soulève la magie de l’enfance, que les adultes retrouvent et que les plus jeunes découvrent émerveillés. Ainsi, au fil des générations, nous continuons à croire au père Noël et, chaque année, des millions de lettres lui sont adressées (1,26 millions en France) dans l’espoir d’un souhait accompli.

Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année et nous vous retrouverons avec grand plaisir en 2012 pour vous faire découvrir nos nouveautés.

 

© Muriel NAVARRO - centre International d'Antibes