Littérature

Tuer le père

Tuer le père est le vingtième roman d'Amélie Nothomb dont l’enjeu est celui de la magie, de la tricherie et de l’illusion. Née au japon en août 1967, de nationalité belge, Amélie voyage beaucoup durant son enfance suivant le parcours de son père, ambassadeur de Belgique. Très jeune, l’écriture fait déjà partie de sa vie.

A 25 ans, elle publie son premier récit, Hygiène de l'assassin (1992), qui rencontre un succès immédiat. Les autres romans s’enchaînent déclenchant à chaque fois une sortie attendue. Sa création est intense - un roman par an- qui passe de textes autobiographiques, Le sabotage amoureux(1993) ou Stupeur et tremblements (1999), à des récits fictionnels, Mercure (1998) ou Les Combustibles (1994).

Tuer le père est son vingtième roman où évoluent un couple formé par Christina, danseuse de feu, et Terence, magicien reconnu, ainsi qu'un adolescent, Joe, qui s'initie à la magie.

 

 

Une relation père-fils, maître-élève, va révéler les tentations et les stratagèmes de Joe, prêt à toutes les ruses et à vaincre toutes les difficultés afin d'arriver à un but secret qui le lie à une promesse. Son défi va s'intensifier grâce à sa relation avec Terence, ce maître magicien et père adoptif.
L'histoire se déroule aux Etats-Unis, dans le Nevada, où l'on retrouve les ambiances de casinos, le festival de Burning man et ses folies hippies. Derrière ces décors et leurs illusions se trament des enjeux plus sérieux.

" Je suis ce que je peux être. Je ne maîtrise pas ce que je suis et encore moins les regards que les autres posent sur moi ." Cette phrase d'Amélie Nothomb résume bien le parcours initiatique de Joe.

couv_tuer_le_pere_385Le roman commence lors d’une soirée dans un club, L’Illégal, où Amélie Nothomb déguisée en elle-même remarque deux magiciens aux comportements intrigants. De là, elle va découvrir leur histoire et leur lien. Qui sont donc Norman Terence et Joe Whip ?

L’histoire se passe à Reno, ville américaine du Nevada, où Joe, jeune adolescent de 14 ans, vit avec sa mère Cassandra, une femme dans l’alcool, délaissée par le père de Joe et ses amants de passage. Un nouveau compagnon s’incruste et Joe, poussé par sa mère, quitte ce foyer désastreux dans lequel il vit mal :

- Moi aussi je te quitterai maman. Parce que tu es égoïste. Parce que tu parles fort. Parce que tu te plains tout le temps. (page 12)

Adroit de ses mains et astucieux, il est un des piliers de bars de Reno où il exerce ses jeux de cartes. Découvert un soir par Terence Norman, un célèbre magicien, il s’installe chez lui et sa compagne Christina et devient son élève magicien. Terence, lors des ses apprentissages, tente de préserver Joe de tentations dangereuses et le met en garde contre la tricherie :

- (.. ) ce qui est difficile avec les cartes c’est la triche.

- C’est ce que je veux apprendre, répondit Joe du tac au tac.

Norman le gifla aussitôt.» (page 40)

Alors commence une relation étrange où Norman veut préserver l’intégrité tandis que Joe recherche le danger et la triche. Terence se comporte en père adoptif avec Joe et souhaite lui transmettre certaines règles de conduite afin de lui éviter le pire. Joe, pourtant, semble convoiter une révolte, une intrigue dont nul ne se doute de la portée. Emporté dans le sillage de ce couple excentrique, aux goûts hippies, qui fréquente chaque année le festival de Burning man dans le désert de Black rock, Joe tombe amoureux de Christina et veut - comme de juste à son âge- « tuer le père ». Terence en parlant avec Christina sent très tôt l’esprit étrange et les tentations qui animent Joe :

- Oui. Il m’adore comme un gamin de quinze ans adore son père. Donc il a envie de me tuer.

(..) - Tu as peur de lui ?

- J’ai peur pour lui.

- Alors, il est ton fils . (page 38)

La relation entre Joe et Terence va s’intensifier et prendre une dimension inattendue. Un jeu infernal s’annonce : trahison, illusion, une histoire démente et tragique à la fois. Terence s’arme de patience et assume son rôle de père malgré tout, en révélant à Joe :

- Je ne me plains de rien. Tu avais tellement besoin de tuer le père. Moi, ce que j’entends dans cet énoncé, c’est que je suis bel et bien ton père et cela me touche. Je suis venu pour te remercier. Etre ton père, c’est avec Christina, l’un des cadeaux les plus immenses que j’aie reçus. (page 137)

Toute l'intrigue de ce roman tient à la complexité du personnage de Joe et cela pourrait se traduire par ces quelques mots : " Allez savoir ce qui se passe dans la tête d'un joueur".

Prix et distinctions

Amélie Nothomb dont l'oeuvre est traduite dans une trentaine de langues, a obtenu les prix suivants :

  • Prix René Fallet en 1993 pour Hygiène de l’assassin.
  • Le Prix Alain Fournier, en 1993 et toujours pour Hygiène de l'assassin.
  • Elle reçoit également le Prix littéraire de la vocation, cette fois pour Le sabotage amoureux.
  • Elle obtiendra ensuite le prix Jacques Chardonne, toujours pour le même livre.
  • Grand prix du roman de l'académie française en 1999 pour Stupeur et tremblements.
  • Prix de Flore en 2007, pour Ni d'Eve ni d'Adam.
  • Grand prix Jean Giono en 2008, couronnant " l’ensemble de l’œuvre d’un auteur de langue française ayant défendu la cause du roman ".
  • Commandeur de l’ordre de la couronne ( Belgique) en 2008.

© Muriel NAVARRO - Centre International d'Antibes

Partager

Nos autres coups de coeur littérature

Peu connu du grand public, Francis Schull a été un proche de quelqu'un de bien plus connu, un humoriste acerbe et lettré disparu en 1988 et qui…

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…

Une grande nouvelle pour la littérature française et francophone est tombée le 9 octobre : Jean-Marie Gustave Le Clézio a obtenu le prix Nobel de…

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…

Ce recueil de textes choisis mêle des lettres de civils, des textes d’écrivains ou d’historiens, des discours de personnalités politiques ou encore…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…

Nous avons tous nos souvenirs de bancs d’école puis ceux que nos parents et nos grands-parents nous ont contés. Chaque génération a connu ses joies…

Après avoir enseigné la sociologie à Strasbourg de 1973 à 1982 et publié cinq essais salués par Roland Barthes, Pierre Bourdieu et Jacques Derrida…

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…