Littérature

Re-Vive l'Empereur

Re-Vive l’Empereur! un rêve éveillé, une chimère obsédante que nombre de Français, férus d’histoire, de politique et de culture osent à peine penser une fois plongés dans les bras de Morphée. Pourtant, Romain Puértolas l’a fait et il l’a même écrit. Napoléon Bonaparte est de retour. Le petit caporal, le fossoyeur de la révolution, le père de la patrie, l’assassin1 « is back». Ah non, pardon, pas d’anglais dans le texte car l’Empereur déteste la langue de Shakespeare et ses compatriotes : [Il éprouvait à l’égard de ce peuple aux joues roses et à l’accent pédant une rancoeur sans limite que de longues années de guerre puis d’exil avaient eu le temps d’aviver.] p12.

Sortie: 30 septembre 2015, Romain Puértolas, broché

Nous disions donc : l’aigle est de retour. Malheureusement, son pays tant aimé est en proie aux doutes et aux attentats2et ça, Napoléon ne l’accepte pas. Maintenu en état dans les eaux glaciales de la Mer du Nord, Napoléon revient dans cette période de tourments, bien décidé à ne pas laisser sombrer sa France attaquée par les djihadistes à travers «l’hebdo des charlots» : [Napoléon ne pouvait pas laisser les Français dans cette situation. Il n’avait jamais abandonné son pays et ce n’était pas maintenant qu’il allait commencer.] p54. Motivé et remonté comme au « bon vieux temps », l’Empereur des Français, décide donc d’échafauder un plan afin de lutter contre ces «fous d’Allah» qui terrorisent son peuple.Malheureusement pour lui, mais heureusement pour nous, Napoléon n’est plus dans « son siècle » et le choc est rude pour cet homme de guerre. C’est qu’il en a raté des choses dans son glaçon, le Coca Cola, Google, les seins de Sabrina dans la piscine3, et son pénis : [Je suis désolé de vous apprendre que vous n’êtes plus le propriétaire de votre pénis depuis votre autopsie de 1821.] p19. Mais ce n’est pas ça qui va stopper l’envol de l’aigle, bien au contraire…

 

Même si l’actualité apporte une triste résonance à ce roman, ce pamphlet des temps modernes4 est un pur régal. L’auteur joue avec les mots afin de tourner en dérision de nombreuses situations. Ses cibles préférées : les dangers et les questions de notre temps et de notre France, le FN, les djihadistes, l’identité nationale, la laïcité, les syndicats et surtout les idiots. Ainsi quand Napoléon, sous la plume de l’auteur, apprend que les frontistes prônent la fin de l’immigration sa réaction n’en est que plus féroce.

 

[La fin de l’immigration? Tu sais, moi-même, je suis issu de l’immigration, bien qu'elle soit de l’intérieur! (…) Le mot immigré ne veut rien dire, la chose la plus importante est de se sentir français.] p127.

 

Mais alors c’est quoi «être français»? Napoléon, Romain Puértolas, vous et moi avons-nous la même idée, la même réponse à cette question? Il est permis d’en douter, c’est normal, mais c’est surtout encourageant. Dans cet ouvrage, comme dans l’Histoire, Napoléon est persuadé qu’être français c’est être libre mais aussi de bien parler notre langue : [C’est de l’anglais alors ça passe mieux! répéta-t-il, outré. Et pourquoi ça passerait mieux dans la langue de l’ennemi?p241 ; on sent à travers ces lignes l’ancien professeur de français langue étrangère qu’est Romain Puertola ! Nous avons donc tous une vision différente mais ce qui est sûr, ce qui est vrai, ce qui est puissant, réside dans notre humanisme. Cet humanisme, que les « Lumières » nous ont apporté, perdure dans les lignes de ce roman. C’est beau, c’est sincère, c’est touchant, c’est français. Et de nos jours, l’humanisme français est encore plus beau lorsqu’il est dit avec humour : [Il y’a donc les Gentils Musulmans, les GM, comme au Club Med, vous savez les Gentils Membres, par opposition aux GO, les Gentils Organisateurs. Et il y a les méchants Musulmans, les MM ou M&M’s, même s’ils ne sont pas aussi savoureux que ces sympathiques cacahuètes enrobées de chocolat… ] p233. Comparer les djihadistes au M&M’s, avouons que c’est osé… Mais c’est tellement bon. On l’a déjà dit, tout y passe et c’est génial. Un régal, un plaisir, un vrai livre rigolo. Voilà les compliments qui nous arrivent à la bouche face à cette satyre. Les situations, la syntaxe, les jeux de mots, les personnages, tout est R.I.G.O.L.O. et tout est vrai.

 

Ce roman est une ode à la vie et à la liberté. La liberté de choix, la liberté de conscience et la liberté de religion. Romain Puertolas nous ouvre à ses idées d’homme de lettres, d’artiste, de voyageur, de citoyen. On retrouve dans ces lignes une critique de notre temps et une ode à la gloire napoléonienne. C’était risqué mais c’est réussi et bien fait. Les préceptes de l’empereur perdurent et  trouvent ici un écho particulier dans notre actualité : [S’il s’était fondu dans la masse étant plus jeune, s’il s’était adapté au moule, jamais il ne serait devenu Napoléon 1er. Jamais il n’aurait marqué l’Histoire. Seuls les gens qui revendiquaient leur singularité restaient dans l’Histoire.] p74. Marchons donc sur les traces de l’Empereur, cultivons notre différence, ouvrons-nous aux autres, partageons nos idéaux, débattons à gorges déployées et surtout soyons libres car, comme le disait l’ancien Premier Consul de France, «Liberté, Egalité, Fraternité ».

Crédits photos : wwww.romainpuertolas.com

 

 

 

© Loïc Gastou – Centre International d'Antibes

 

[1] Surnoms de Napoléon Bonaparte par ses partisans ou ses opposants, c’est au choix.

[2] Cette particularité du livre trouve un triste écho dans l’actualité du 13/11/2015 avec les attaques de Paris.

[3] Sabrina est l’interprète du chef d’oeuvre des années 80 « Boys Boys Boys » et au passage le fantasme masculin par excellence de plusieurs générations d’hommes français mais aussi du monde entier !

[4] Ouvrage contestataire.

Partager

Nos autres coups de coeur littérature

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…

Ce recueil de textes choisis mêle des lettres de civils, des textes d’écrivains ou d’historiens, des discours de personnalités politiques ou encore…

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…

Peu connu du grand public, Francis Schull a été un proche de quelqu'un de bien plus connu, un humoriste acerbe et lettré disparu en 1988 et qui…

Une grande nouvelle pour la littérature française et francophone est tombée le 9 octobre : Jean-Marie Gustave Le Clézio a obtenu le prix Nobel de…

Nous avons tous nos souvenirs de bancs d’école puis ceux que nos parents et nos grands-parents nous ont contés. Chaque génération a connu ses joies…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…

Après avoir enseigné la sociologie à Strasbourg de 1973 à 1982 et publié cinq essais salués par Roland Barthes, Pierre Bourdieu et Jacques Derrida…