Cinéma

Le Petit Prince

Ecrit par Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince fut d’abord publié aux Etats-Unis sous le nom de « The Little Prince », du vivant de l’auteur. Depuis sa publication en 1943, le livre s’est vendu à près de 145 millions d’exemplaires et traduit dans plus de 250 langues et dialectes. Il reste, après la Bible, le livre le plus vendu dans le monde. Pour de nombreuses générations de lecteurs, ce roman est devenu un monument incontournable de la littérature française, il était donc évident d’en voir naître un film, plus de 70 ans après sa parution.

<p class="Standard">.</p>

4445_720_01Quand on a proposé au cinéaste américain Mark Osborne d’adapter  Le Petit Prince au cinéma, le réalisateur de Kung Fu Panda a tout de suite pensé à une folie, considérant qu’il était impossible de mettre en scène l’œuvre monumentale de Saint-Exupéry et tout en sachant qu’Orson Welles et Wall Disney avant lui avaient renoncé à le faire. Finalement, il n’a pas laissé passer sa chance. Après neuf ans de travail, il a réalisé un bijou pour l’univers du film d’animation. Pour élaborer ce film, Osborne a combiné différentes techniques cinématographiques afin de créer des images hors du commun : tout d’abord avec des images de synthèse élaborées par ordinateur puis avec la stop-motion qui consiste en prises de vue image par image. Cela a permis au réalisateur de traiter le moment présent et les éléments de l’histoire écrite par Saint-Exupéry pour coller au plus proche à la poésie de l’écrivain.

Second esprit novateur, Mark Osborne s’est un peu détaché de l’histoire originelle en intégrant une histoire dans l’histoire. En effet, le film met en scène l’histoire du Petit Prince à travers les yeux d’une petite fille et de son voisin aviateur qui aurait rencontré le jeune garçon dans le passé. Le Petit Prince est donc le fil d’Ariane entre les deux protagonistes du présent.

Pour résumer cette belle adaptation, voici ce que l'on peut en dire : il s’agit d’une jeune fille pleine de réussite qui envisage d’intégrer une école prestigieuse. Pour ce faire, elle et sa mère emménagent dans une nouvelle ville, non loin de chez un vieil aviateur atypique et excentrique. Afin de divertir la jeune élève studieuse, travaillant d’arrache-pied pour réaliser  ses rêves et en constante rébellion face à une mère exigeante, son étrange voisin lui raconte sa rencontre avec un jeune garçon, ami d’un renard et d’une rose. Curieux de tout ce qui lui est inconnu, ce jeune prince aux cheveux d’or décide de quitter sa planète aussi petite que lui pour découvrir l'univers et partir en quête d’aventure et de nouveaux amis.  La jeune demoiselle, émerveillée, ouvre les yeux sur un monde dans lequel tout devient possible.le-petit-prince_475

Ce film est donc assez éloigné de l'oeuvre originale de l’auteur mais on y retrouve toute sa poésie, ses couleurs aux tons pastel comme des aquarelles fidèles à la vision qu’on a de son œuvre. On y découvre aussi tous les personnages auxquels on peut s’attendre - même s'ils semblent plus effacés que dans le texte de Saint- Exupéry - : le renard, la rose, l’aviateur, le serpent, tous ceux, en fait, qui ont marqué les lecteurs.

Pour les voix de la version française, on a fait appel aux plus grands noms du cinéma français tels que Marion Cotillard, Vincent Cassel, Guillaume Gallienne ou encore Vincent Lindon et André Dussolier. Il n’en fallait pas moins pour donner vie à ce fantastique succès cinématographique.

La nouvelle vision fantaisiste de ce talentueux réalisateur n’en reste pas moins belle, offrant un nouveau regard sur ce monument littéraire, en le modernisant et le rafraîchissant pour le rendre accessible au jeune public et remémorer aux plus vieux les souvenirs d’une œuvre incontournable. Grâce à ces nouvelles techniques, Mark Osborne  « a dessiné bien plus qu’un mouton » dans  les yeux des amoureux de Saint-Exupéry.

 

© Fanny Deloche - Centre International d’Antibes

Partager

Nos autres coups de coeur cinéma

Nadir Moknèche est de retour. Après plusieurs films engagés , le cinéaste franco-algérien offre le premier rôle de son nouveau long-métrage, Lola…

En attendant l’ouverture du Festival International de Cannes et sa sélection officielle des films en compétition, c’est un film nominé 8 fois à la…

La critique, une fois n'est pas coutume, semble unanime. Le dernier film d'Albert Dupontel, Au revoir là-haut, adapté du roman de Pierre…

Les films biographiques ont le vent en poupe. En 2016, nous avons ainsi pu plonger dans les vies de Cézanne et Zola, Cézanne et moi de Danièle…

La Confession, sorti le 8 mars, est une adaptation libre du roman de Béatrix Beck, Léon Morin, prêtre. C’est un pari pas facile qu’a relevé et…

Ce nouveau long-métrage d'Édouard Deluc, Gauguin - Voyage de Tahiti, est inspiré librement de Noa Noa, le carnet de voyage illustré du peintre.

Ce 29ème long-métrage de Jacques Doillon n'est pas un simple biopic. Il se rattache avant tout au drame sentimental : c'est la jalousie et…

Barbara… 2017 est l’année de commémoration de notre Dame brune, notre clown noir disparue en novembre 1997. Comment raconter cette artiste de légende

Avec Sage Femme, Martin Provost réunit deux grandes actrices françaises, Catherine Deneuve et Catherine Frot pour une comédie emplie de finesse et…