Edito du mois

Coluche et les restos du coeur

Au sortir des festivités de fin d’année, à l’heure des bonnes résolutions pour la nouvelle année et surtout depuis que l’hiver s’est installé, des Français bénévoles de l’Hexagone consacrent une partie de leur temps à l’action caritative à laquelle nous nous sommes intéressés en décembre à travers le combat de l’Abbé Pierre. Nous vous proposons ce mois-ci, de découvrir une autre personnalité phare, le regretté Coluche qui s’était, lui aussi, engagé dans cette lutte contre la précarité et dont l’action ne cesse de se développer, inspirant de nombreuses célébrités françaises et d’autres pays européens pour parer à l’urgence sociale.

Une autre icône populaire et médiatique engagée dans l’action caritative : Coluche (1944 -1986)

Un peu d’embonpoint, arborant en début de carrière une salopette et un visage de clown rusé mais tendre qui saura conquérir le cœur des Français par ses sketches, satires sociales qui font mouche et aux répliques qui se transforment en coqueluche verbale, reprises par maints Français dans la vie de tous les jours, voici un rapide portrait de l’humoriste français qui passera également par la radio, le cinéma dans des seconds rôles puis en 1983, dans le film de Claude Berri, Tchoa pantin, où il suscitera l’émotion dans un rôle dramatique qu’il interprétera avec brio et qui lui vaudra en 1984 le César du meilleur acteur. En 1998, une comédie dramatique biographique, Coluche, l’histoire d’un mec (1) d’Antoine de Caunes retrace sa candidature à l’élection présidentielle de 1981 !

col10_736

Action, réaction

C’est en septembre 1985, en direct sur la radio Europe 1, que Coluche s’insurge contre le gaspillage alimentaire des consommateurs et la destruction, en France mais aussi en Europe, des surplus de production agricole : Quand il y a des excédents de nourriture et qu’on les détruit pour maintenir les prix sur les marchés, on pourrait les récupérer et on essaiera de faire une grande cantine pour donner à manger à tous ceux qui ont faim et de proposer : J’ai une idée comme ça. Si  des fois y’a des marques qui m’entendent, y’a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite qu’on pourrait commencer par faire à Paris […] nous, on est prêts à aider une entreprise comme ça qui ferait un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer 2 000 à 3 000 couverts par jour.

Impact médiatique qui verra, fin décembre, l’ouverture du premier Restaurant du Cœur (Resto du Cœur) soutenu par 5 000 bénévoles ayant répondu à l’appel. Bilan : 8,5 millions de repas distribués cet hiver-là.

Aujourd’hui ? Dix antennes nationales, 64 500 membres, 52 000 bénévoles, 119 associations départementales, 1 950 centres Restos accueillant 800 000 bénéficiaires. L’année dernière : 960 000 personnes accueillies et 130 millions de repas servis grâce à la générosité de 556 000 donateurs.

Les Restos du Cœur, ça marche du feu de Dieu mais comment exactement ?

rdc_591Reconnue d’utilité publique (1) en 1992, cette association nationale et ses antennes départementales ont  adopté un slogan simple, On compte sur vous, et se sont fixé pour objectif d’aider et d’apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire par l’accès à des repas gratuits, et par la participation à leur insertion sociale et économique, ainsi qu’à l’action contre la pauvreté sous toutes ses formes (2)

A l’origine, l’aide alimentaire était la priorité, elle est encore l’activité la plus visible actuellement. De septembre à juin, des repas chauds sont distribués aux sans-logis (avec également l’intervention dans la capitale des Camions du Cœur depuis 1987, année de la création du Revenu d’Insertion Minimale) ; des paniers équilibrés peuvent être cuisinés chez soi et depuis 1993, les Relais Bébés (pour les moins de 18 mois) avec  20 000 bénévoles distribuent 36 millions de repas et des aides matérielles tandis que des bénévoles du corps médical proposent conseils en pédiatrie et diététique.

Ses centres d’hébergement d’urgence accueillent pour quelques nuitées et proposent un accompagnement social, voire une aide médicale ou psychologique ; ses lieux de vie, en contexte rural et pour de longs séjours, sont destinés à faire retrouver des habitudes de vie collective active ; ses résidences sociales ont pour vocation la reprise d’autonomie et l’accès à un logement stable. En 1992, dans l’optique de l’insertion sociale, les Ateliers et Jardins du Cœur sont créés, avec activités et sorties culturelles, puis en 1997, les premiers Ateliers CLE (communication, lecture, écriture) pour parer à l’illettrisme.

Fait admirable, plus de 90 % des ressources sont consacrées aux actions de l’association qui désormais a pour cheval de bataille l’aide à l’insertion, visant à sortir de façon durable de l’exclusion. A cet effet, du jamais vu : la consultation Les Restos Demain qui en 1998 et 1999 a rassemblé 13 000 bénévoles et bénéficiaires.

Les pourvoyeurs des Restos du Cœur ?

De tous les âges et corps professionnels4, simples citoyens ou célébrités, ils soutiennent, offrent leurs services en prêtant des locaux, en imprimant ou transportant, ou bien financent en achetant les CDs des Enfoirés (voir partie suivante), en léguant des biens ou droits d’auteur ou encore par des dons en nature, fournissant ainsi les différents centres des Restos ; sans oublier les subventions de l’Union Européenne telles que le PEAD (Programme européen d’aide aux plus démunis) depuis 1987 et celles des collectivités publiques.

Dotée d’un réel souci de transparence sur ses activités caritatives et de promotion du don en toute confiance, l’association parvient également à faire voter en 1988 la loi Coluche permettant aussi aux petits donateurs de bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu correspondant à 75% du montant du don, une première en France.

Une belle bande d’Enfoirés

1986, Jean Jacques Goldman se rappelle : L’histoire a commencé avec l’arrivée de Coluche dans ma loge : Salut, il nous faudrait une chanson pour les Restos du Cœur, un truc qui cartonne. Toi, tu sais le faire. Quand ? La semaine prochaine. Tout était déjà là, la force de Coluche, la force de l’idée, la séduction des deux, et l’impossible qui se fait. Et tout est encore là. Intact. Sauf lui.

En résultera  La Chanson des Restos, première chanson des Enfoirés, au profit de l’association et pour sensibiliser le public, interprétée par des célébrités française de tous les horizons (Goldman pour la variété, Nathalie Baye et Yves Montand pour le cinéma, Michel Drucker pour la télévision, Michel Platini pour le sport).

Pourquoi ce terme d’Enfoirés ? Janvier 1986, 4 heures de direct animées par Coluche sur le plateau de TF1 pour promouvoir ses Restos du Cœur et une palette d’invités notoires du monde de l’audiovisuel, politique, sportif, humanitaire et artistique. Face à la réticence initiale de certains d’entre eux à participer bénévolement à une tournée au profit de son association, il n’hésitera pas : Vous êtes vraiment une bande d’enfoirés. Le nom de la troupe qui animera ces tournées est dès lors tout trouvé !

Première tournée en 1989 qui voit monter sur scène Véronique Sanson, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, JJ Goldman et Michel Sardou. La scène s’agrandit à partir de 1992, regroupant des artistes de tous bords, redonnant du baume au cœur aux bénévoles, se transformant en événement annuel  médiatique qui informe sur les actions de l’association et les possibles contributions et se soldant par des albums musicaux et DVDs. Apport financier de ces actions de solidarité : en 2007, 21 millions d’euros. Chapeau bas les artistes et le public !

col11_736

Au-delà de l’Hexagone aussi

20080912-0017_paris_place_coluche_648Les Restos du Cœur ont ouvert leurs portes à l’étranger, en tant qu’associations distinctes, en Belgique depuis 1986, année où Coluche inaugurera le premier Resto belge,  peu de temps avant sa mort, à l’âge de 41 ans, dans un accident de la route survenu à Opio, dans le sud de la France où il s’était établi. Aujourd’hui, 16 établissements offrent annuellement une aide alimentaire, administrative, financière, médicale et au logement ainsi que des services sociaux, juridiques et de réinsertion. En 1992, une loi similaire à la loi Coluche y est votée. En Allemagne, depuis 1997, les Restaurants des Herzens proposent dans deux villes aide alimentaire et programmes culturels.

Voilà l’histoire d’un mec, de sa volonté, de ses Restos du Cœur, des Enfoirés et de Français anonymes, acteurs ou donateurs qui œuvrent pour ces exclus du partage et nous rappellent que nous sommes encore loin de l’harmonie sociale souhaitée par l’Abbé Pierre.

Que cette nouvelle année 2014 apporte à tous ce qu’ils souhaitent et qu’elle les voit en excellente forme et souriants. Bonne Année à vous !

voeux_320

 

© Kathy Lauer – Centre International d’Antibes

 

1) Clin d’œil à un des premiers sketches de Coluche

2) En France, le terme d’association caritative n’existe pas au niveau légal. Ce qui s’en rapproche le plus est celui d’association d’utilité publique. Cette reconnaissance reste un pouvoir discrétionnaire de l’Etat.

3) But de l’association, site officiel restosducoeur.org

4) Les Restos parce que c’est lié à l’image de Coluche, quelqu’un qui compte pour ma génération, celle des 60 ans. Plutôt que de passer ma retraite à regarder la télé ou jouer aux boules, je préfère aider les gens. J’ai en moi le souvenir de ma mère qui, à Noël, mettait toujours une assiette pour le cas où un mendiant, comme on les appelait alors, viendrait toquer à la porte. Beaucoup de personnes que nous aidons ont perdu toute notion de socialisation. Savoir prendre un moment avec eux est aussi important que la nourriture distribuée. René, Ingénieur retraité de la SNCF témoignant dans le Nice Matin du 25 Novembre 2013.

Partager

Nos autres coups de coeur edito du mois

En coorganisant avec l'Association des enseignants de français de Russie (l’AEFR), son 26ème Séminaire national du 28 janvier au 4 février 2017

Suite du Grand chambardement, initié dans le numéro d'avril 2017. Ici, nous verrons les deux épisodes livrés au cours du mois de mai : l'

En ce mois de mars que le Centre International d'Antibes consacre à la francophonie, nous vous proposons de vous intéresser à une célèbre -par…

C’est arrivé mi-juillet, alors que le pays, la Côte d’Azur en tête, venait de se recueillir, rendant ainsi hommage aux victimes de l'attentat du…

Avec les vicissitudes que traverse l'Espagne ces dernières semaines, articles ou cartes sur le régionalisme et les autonomismes en Europe ont…

Quand on disait série télévisée entre 1970 et 1980, l’on pensait à juste titre aux séries américaines (Dynastie, le Prisonnier, Star Trek, Colombo……

La société française semble fâchée avec sa jeunesse et c’est l’un des problèmes majeurs auxquels elle est confrontée. La France pourra-t-elle renouer…

Le Grand chambardement eut sa saison 1, pleine de suspens, assortie d’un épilogue tout à fait inattendu qui vit les Britanniques vouloir filer à…

Incroyable mais vrai ! Alors que les Français semblaient engagés depuis des années dans un concours de pessimisme1, voilà qu’un individu sorti de…