Cinéma

Une bouteille à la mer

Pour un cinéaste, s’aventurer à mettre en perspective le quotidien d’un jeune Palestinien de Gaza et celui d’une jeune Israélienne de Tel-Aviv, est de nos jours une mission à haut risque, comme l’est tout autant l’idée de bâtir son film autour du  lien susceptible de s’instaurer entre les deux personnages.  Si l’on attend un récit cinématographique qui rende compte de l’inextricable complexité de la situation tout en demeurant crédible, équilibré, juste, sincère, sobre et profondément humain, la tâche relève encore plus clairement de la mission impossible. C’est dire l’exploit que réalise Thierry Binisti avec cette belle oeuvre, Une bouteille à la mer.

Tal (Agathe Bonitzer) est une jeune Française de 17 ans fraîchement arrivée avec son frère et ses parents  en Israël où ils se sont installés. Le film commence par le fracas d’une explosion. Dans l'un des cafés de son quartier où Tal avait ses habitudes, un kamikaze vient d’actionner sa ceinture d’explosifs.  Tal est sous le choc.  Elle, la petite Française dont les parents juifs ont embrassé les thèses pacifistes chères à Yitzak Rabin, ne se résout pas  à accepter que cette horreur fasse partie de sa vie quotidienne. Comment peut-on entrer dans un lieu très fréquenté avec l’intention de se faire sauter pour anéantir le plus de vies humaines ? Cette révolte la pousse à vouloir interpeller le camp d’en face.
C’est le sens du message qu’elle introduit dans une bouteille et qu’elle charge son frère, militaire à la frontière avec les territoires palestiniens de la bande de Gaza, de lancer à la mer.

une_bouteille_a_la_mer_201_1024La lettre de Tal est récupérée sur une plage palestinienne par une bande de copains affichant force dédain et moqueries. C’est Naïm (Mahmoud Shabaly) qui osera, en cachette, répondre sur bottle@newaccess.com à la fille du camp ennemi.
C’est le début d'un long échange épistolaire via Internet entre "Gazaman", alias Naïm, et Tal. La correspondance, entamée sur un ton de défi, perdra progressivement son caractère provocateur. Les deux jeunes finiront même par s’apprivoiser. Progressivement, au coeur du tumulte de cette région du monde, leurs messages donneront à voir à l’autre, une version différente d’un même piège où ils sont l'un comme l'autre attrapés.
Plus tard, lorsque, aux roquettes envoyées par le Hamas sur les villes israéliennes, Tsahal répondra par l’opération "Plomb durci" soumettant la bande de Gaza à de terribles bombardements, chacun s’agrippera à ce lien tenu et secret.
A travers Tal et Naïm, deux peuples aujourd'hui plus inconciliables que jamais, font un pas l'un vers l'autre. En ce sens Une bouteille à la mer est un magnifique conte par l'espoir qu'il insuffle.

Signalons pour terminer, un aspect naturellement cher à tout professeur de français: le beau rôle que la langue de Molière va finalement jouer dans le déroulement de cette originale et émouvante histoire et que nous nous abstiendrons de dévoiler ici.

 

Thierry Binisti tire le meilleur du roman jeunesse de Valérie Zenatti, "Une bouteille dans la mer de Gaza", éditions Ecole des Loisirs, 2005. L'originalité de cette histoire de correspondance électronique fait que nous entrons tour à tour dans l'intimité de quelques habitants, et tout particulièrement de deux familles, vivant de part et d'autre du mur qui sépare désormais les deux territoires. La crédibilité du propos est donnée par de jeunes acteurs pétris de talent auxquels il convient d’associer les rôles secondaires et tout particulièrement celui de la mère de Naïm joué par l’admirable actrice palestinienne Hiam Abbas.



© Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes

Partager

Nos autres coups de coeur cinéma

Avec Sage Femme, Martin Provost réunit deux grandes actrices françaises, Catherine Deneuve et Catherine Frot pour une comédie emplie de finesse et…

La critique, une fois n'est pas coutume, semble unanime. Le dernier film d'Albert Dupontel, Au revoir là-haut, adapté du roman de Pierre…

Barbara… 2017 est l’année de commémoration de notre Dame brune, notre clown noir disparue en novembre 1997. Comment raconter cette artiste de légende

En attendant l’ouverture du Festival International de Cannes et sa sélection officielle des films en compétition, c’est un film nominé 8 fois à la…

Les films biographiques ont le vent en poupe. En 2016, nous avons ainsi pu plonger dans les vies de Cézanne et Zola, Cézanne et moi de Danièle…

Ce nouveau long-métrage d'Édouard Deluc, Gauguin - Voyage de Tahiti, est inspiré librement de Noa Noa, le carnet de voyage illustré du peintre.

Ce 29ème long-métrage de Jacques Doillon n'est pas un simple biopic. Il se rattache avant tout au drame sentimental : c'est la jalousie et…

La Confession, sorti le 8 mars, est une adaptation libre du roman de Béatrix Beck, Léon Morin, prêtre. C’est un pari pas facile qu’a relevé et…

Nadir Moknèche est de retour. Après plusieurs films engagés , le cinéaste franco-algérien offre le premier rôle de son nouveau long-métrage, Lola…