Le flow, l'expérience optimale - Exploitation d'une vidéo Youtube de 5 minutes

Description
Type de document et source

 Vidéo de 5 minutes   

https://www.youtube.com/watch?v=c-FackahHek&ab_channel=OutilsduManager

Niveau européen

 Public

A partir de B1

Élèves de lycée et adultes.

Matériel

Ordinateur, vidéoprojecteur

Durée de l'activité

Durée totale 50 mn

Activité

Découverte d’une notion par le biais d’une vidéo.

Prise de parole : réagir au sujet proposé.

Objectifs au niveau culture et civilisation contemporaines et interculturel

 

Comprendre l’état de flow, concept de psychologie sociale.

Selon la définition de la Dr en sciences de gestion, Mathilde Brière, pour les Editions Tissot, "Le flow se caractérise par l’absorption totale d’une personne dans son occupation. En effet, il s’agit d’un état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans son activité, avec une concentration maximale, un engagement et une satisfaction d’accomplissement total".

 Objectifs linguistiques

Marques de l’oralité : l’expression etc, le tutoiement rhétorique, alors, hein, ben, le préfixe hyper.

Connecteurs du discours oral dans une langue courante : alors, donc, en fait.
 Objectifs CECR

Comprendre une vidéo en langue standard présentée avec un débit moyen.

Comprendre une vidéo liée à un état psychologique.

Pouvoir évoquer une expérience personnelle

Pouvoir parler du monde professionnel
Capture LE FLOW.PNG
Démarche pédagogique
La démarche retenue est celle de la pédagogie active.
On parle de plus en plus de l’état de flow, état dans lequel nous serions au maximum de nos capacités dans l’exécution d’une tâche, qu’elle soit professionnelle ou liée à un loisir. Les étudiants découvriront les caractéristiques de cet état par le biais d’une vidéo.
Séquence

Sensibilisation et mise en route

Durée: 10 minutes

Production orale

Le professeur note au tableau la question suivante : quand vous accomplissez un tâche, particulièrement dans votre travail, quel type d’émotion peut vous bloquer ?

Les étudiants travaillent en petits groupes, discutent, puis on procède à une mise en commun.

Suggestion : la peur, le doute, l’angoisse, l’incertitude.

NB : Si vous ne disposez que de 45 minutes pour votre séance, il est possible de traiter cette séquence en 5 minutes maximum en classe entière.

Une fois la mise en commun effectuée, le professeur demande si les étudiants connaissent l’état de flow. Si certains étudiants le savent, ils peuvent définir simplement et brièvement de quoi il s’agit. Cette phase très brève se fait en classe entière.

Séquence

Compréhension orale / Prise de notes

Durée: 5 à 10 minutes

Le professeur diffuse le document uniquement sous format audio car la vidéo dévoile trop d’informations. Vous pouvez convertir votre vidéo en mp3 au préalable.

Les étudiants doivent prendre des notes et remplir les rubriques suivantes :

1) Donnez la définition du flow.

2) Notez les 6 critères caractérisant le flow.

NB : Bien préciser aux étudiants qu’il y a 5 critères, plus un. Ils comprendront en écoutant le document.

Compte tenu de la quantité modérée d’informations et du débit relativement lent et clairement articulé de l’intervenant, la prise de notes se fait assez aisément sur une seule écoute. Si un passage est demeuré obscur, vous aurez le loisir de le diffuser de nouveau.

Une fois l’écoute effectuée, on passe à la correction.

 

Séquence

Compréhension orale / syntaxe

Durée: 5 à 10 minutes

La tâche consiste, cette fois, à prêter attention au mode d’expression plutôt qu’au contenu. Les étudiants devront repérer des signes caractérisant un langage oral peu soutenu. Les principales occurrences à repérer sont précisées dans le descriptif de la fiche, à l’usage de l’enseignant. Elles ont également été surlignées en gras dans la transcription. Le professeur demande de repérer les marques de l’oralité et de rester attentif au niveau de langue.

En fonction de la langue des étudiants, le professeur insistera sur le tutoiement rhétorique, l’usage préférentiel du vous et du on en français.

 

Afin d’aider les élèves, le professeur peut vidéoprojeter la transcription du document.

Voici la transcription :
 

Puisque la loi 18 développe le flow. Alors, le flow, qu’est-ce que c’est ? Mihali Cskiszentmihali,   un chercheur américain qui définit l’état d’expérience optimale. Alors, c’est quoi, l’état d’expérience optimale ? C’est tous ces moments où on se sent dans notre zone, où on est en état de grâce, où on se sent lié à la performance qu’on est en train de faire, tous ces états, en fait, où on est en état de performance et de motivation maximale. C’est tous ces moments, en fait, où on est parfaitement en phase avec notre travail, avec l’activité qu’on est en train de pratiquer. A chaque fois, qu’on est motivé. On fait, mais sans ressentir de difficulté. C’est-à-dire qu’il y a un effort, mais y a pas …on ressent pas de difficulté par rapport à cet effort. Et c’est dans cet état-là qu’on est le plus productif. C’est aussi dans ces moments-là qu’on perd un peu la notion du temps. Tu sais, tous ces moments où tu te mets sur un boulot, puis tu te fais complètement absorber par ton travail. Tu n’as plus conscience de ce que tu fais, mais tu n’as plus que conscience de ce que tu es en train de réaliser, et puis l’heure passe et tu ne te rends pas compte. C’est tous ces moments où on loupe des repas parce qu’on est tellement passionné parce qu’on est en train de faire, etc. C’est ressenti aussi dans le cadre du sport ou dans l’effort physique. C’est tous ces moments où, quand on court, on se rend plus compte du temps qui passe, on est vraiment dans notre zone. On fait des efforts, notre corps fait des efforts, mais nous, on sent plus cet effort, etc, etc. Alors, pourquoi je parle de ça ? Ben, parce que c’est un outil hyperintéressant, pour toi, dans ton travail, et hyperintéressant aussi pour tes collaborateurs. Alors, qu’est-ce qu’il faut réunir comme conditions pour obtenir et atteindre cet état de flow ? En fait, il y a 5 conditions qui ont été déterminées par Mihali Cskiszentmihali . Et une sixième, qu’il a ajoutée un peu plus tard, dans un autre bouquin, qu’il a sorti après son bouquin sur le flow. Et donc, c’est quoi, déjà, ces 5 premières conditions ? La première condition, c’est d’avoir un objectif clair, c’est-à-dire que tu sais exactement vers quoi tu tends. La deuxième condition, c’est que tu as une rétroaction immédiate, c’est-à dire que tu sais immédiatement, en temps réel , si t’es en train d’avancer vers ton objectif, ou si t’es en train de reculer vers ton objectif. Par exemple, quand tu cours, ça va être les fois où tu te chronomètres, pis tu vois que t’es en avance ou en retard par rapport à ton temps. Quand tu fais de l’escalade, tu te rends compte si tu montes ou si tu descends, etc, ce qu’on appelle la rétroaction immédiate, c’est savoir en temps réel où on est par rapport à notre objectif. La troisième, condition, c’est que ce soit toi qui contrôles tes actions, ça veut dire que la performance ne dépend pas de quelqu’un d’autre, ou en tout cas, elle est en très grande majeure partie, liée à ton effort à toi, personnellement. Le quatrième, heu, la quatrième condition, c’est d’être concentré sur ta tâche, c’est-à-dire de pas être dérangé, et aussi d’avoir eu le temps de rentrer dans cet état de flow. L’état de flow, hein, il est pas immédiat, hein, c’est comme quand on court, en général il faut se mettre en route, etc, etc. Ben, l’état de flow, c’est pas immédiat, ça arrive au bout d’un moment. Quand on est concentré sur notre tâche, quand on n’est pas perturbé par des éléments extérieurs, des interruptions, etc. Le cinquième critère pour atteindre le flow, alors çuilà, il est intéressant. Il faut que la tâche que tu aies à réaliser soit réalisable, c’est-à-dire qu’elle soit pas complètement…trop difficile par rapport à ton niveau. Mais il faut quand même qu’elle constitue un défi, parce que si la tâche est trop compliquée tu vas plutôt faire un burn out, tu vas pas réussir à avancer, donc tu pourras pas atteindre ton état de flow. Mais si la tâche en même temps, elle est trop simple, c’est-à-dire si tu peux réussir sans faire d’efforts etc et qu’elle constitue pas un défi, tu vas t’ennuyer et tu vas sortir de l’état de flow. Donc il faut que tu sois stimulé par la tâche, mais ni trop peu, ni trop. Donc, ça, c’est les 5 conditions pour le flow. Et dans le cadre du travail en particulier, Mihali Cskiszentmihali, il a ajouté un sixième critère, c’est qu’il faut que ton travail ait un sens, c’est-à-dire qu’il faut que tu comprennes que ton travail contribue à un objectif qui est supérieur.

Séquence

Production orale

Durée: 20 à 40 minutess

En mini groupes, les étudiants devront réfléchir à l’état de flow et trouver dans leur propre vie des moments où ils ont expérimenté cet état. Il s’agit de développer la capacité à exposer des faits et à les illustrer à l’aide de connecteurs logiques.  Afin d’aider les étudiants, le professeur peut, à titre d’exemple, écrire au tableau les connecteurs suivants :

alors                     ensuite                             j’ajouterais que

donc                     après quoi                       de plus/ en outre

La liste est volontairement limitée. Le professeur a tout licence afin de moduler ce pan de l’activité, en fonction du temps restant mais aussi en fonction de la progression de la classe.

 

© Olivier Dalmasso - Centre International d’Antibes