Exploitation d’une scène du film Le Magnifique de Philippe De Broca

Description
Type de document et source

Le Magnifique, scène du plombier

Lien youtube : https://www.youtube.com/watch?v=4k5dUuSOkJY  

Niveau européen

 Public

B1

Élèves de collège, de lycée et adultes

Matériel vidéoprojecteur (facultatif)
Durée de l'activité Deux séances de 45 minutes environ, en 2 blocs : séquences 1-2-3 + séquence 4, indépendante
Activité Par le biais d’une scène comique, consolider les notions grammaticales et amplifier son lexique

Objectifs au niveau culture et civilisation contemporaines et interculturel

Découvrir un classique du cinéma français

Découvrir un acteur français qui a marqué son époque
 Objectifs linguistiques

Décrire une scène filmique

Décrire un personnage et son profil

Quelques éléments lexicaux et syntaxiques du langage courant

L’interjection „hein“ avec valeur d’insistance

L’interjection „ben“

Elision de l’adverbe „ne“
   
Le Magnifique.jpg
Démarche pédagogique
La démarche retenue est celle de la pédagogie active. Les étudiants s’approprieront une séquence filmique tirée du Magnifique, de Philippe De Broca, avec Jean-Paul Belmondo. Les étudiants découvriront ainsi une figure du cinéma français et un classique de sa filmographie. Ils consolideront également leur capacité à décrire et commenter une scène filmique.

L'exploitation proposée ici compte 4 séquences et se déroulera en deux séances de 45 minutes environ, en 2 blocs : séquences 1-2-3 + séquence 4, indépendante
Séquence

Partie introductive. Découverte du document. Compétence travaillée : PO

Durée: 15 à 20 minutes

Découverte du document, démarche inductive et créative

Production orale

Le professeur montre les séquences suivantes sans le son :

1) Le professeur fait un arrêt sur image sur le visage de Belmondo et demande aux étudiants de le décrire et de deviner sa profession ou son statut social. Ex : Il est mal rasé, il fume, il est mal habillé

2) Arrêt à 0 : 16. Les étudiants décrivent la scène. Où sommes-nous ? Que se passe-t-il ? A quel genre de film pense-t-on ?

3) De 0 : 17 à 1 : 07. Que se passe-t-il ? Le personnage a-t-il l’air satisfait ? Pourquoi ?

4) De  1 : 08 à  1 : 16 . Le personnage a l’air content ? Que va-t-il faire ?

5 De 1 : 17 jusqu’à la fin. Quel personnage arrive ? Que se passe-t-il ?

A l’issue de ce visionnage, les étudiants comprennent que le personnage principal est un romancier vivant dans la pauvreté et qu’il compense sa misère sociale et économique en se projetant dans son héros de fiction. Le professeur aide les étudiants à mettre en mots ces observations.

Du lexique pour aider les étudiants : un film d’espionnage, une scène d’action, un fusil, une fusillade, se venger, se battre, un romancier, un plombier, un électricien tirer, la femme de ménage, la machine à écrire, la mitraillette, la grenade, lancer, exploser.

 

Séquence

Compréhension écrite - Lexique/phonétique

Durée: 10 minutes (modulable)

Compréhension écrite

Lexique/phonétique

Le professeur distribue ou projette via le vidéoprojecteur la transcription du dialogue. Il choisit deux étudiants pour interpréter les deux personnages. Cette séquence peut être abordée soit comme un moment d’élucidation du lexique et de simple découverte (ou consolidation) de marques de l’oralité, soit comme une séquence plus longue.

Transcription du dialogue :

L’ électricien : Electricité Mozart !

Femme de ménage : Chut ! Chut ! C’est l’électricien, Monsieur Merlin.

François Merlin : Ah, quand même ! Je suis bien content de vous voir, Monsieur Boudard.

L’ électricien : Bonjour.

François Merlin : C’est par là, la salle de bain. Non, vous savez, ça fait quinze jours que je vous attends. Ca va ?

L’ électricien : On fait aller.

François Merlin : Il est pas repassé, le plombier !

François Merlin : Non, on l’attend, lui aussi.

 L’ électricien : Ah, moi, je peux rien faire si le plombier, il est pas passé, moi.

François Merlin : Non, mais il vient pas.

L’ électricien : Ah, ben écoutez, vous avez qu’à lui dire de se presser un peu. Moi, je fais pas l’électricité avant le sanitaire, comprenez-vous ? Voilà !

François Merlin : Oui, ben, écoutez, il vient pas avant quinze jours.

L’ électricien : Ben ça nous reporte en juin, ça !

François Merlin : En juin ? Mais tout devait être fini en décembre !

L’ électricien : Oh, écoutez, j’y peux rien, hein! C’est le plombier.

François Merlin : Bon, le plombier...

L’ électricien : Ecoutez, vous m’appellerez quand le plombier, il aura fait son boulot, hein ! Allez, au revoir. J’ai pas de temps à perdre.

Femme de ménage : Ben voilà, c’est comme ma nièce. Voilà, quand elle a fait venir ses ouvriers, voilà. Trois mois, ils lui avaient dit.

François Merlin : Attends un peu, tu vas voir !

 
I-Première approche possible :

1) un travail sur les enchaînements : quels groupes de mots peuvent se prononcer d’une seule émission de voix, où mettre les pauses…

 Exemple : C’est par là / la salle de bain.

2) un travail de familiarisation avec les formes propres à la langue orale (chut, hein...)

Les éléments notables ont été soulignés dans le texte.

II-Variante

 Vous pouvez vous attarder sur cette séquence, et vous y attarder 30 minutes, notamment si vous travaillez dans le cadre de séances de 45 minutes. Dans ce cas :

A) le professeur forme des binômes et leur demande de s’entraîner à la lecture.
B) le professeur forme des binômes et trinômes et leur demande d’écrire 5 phrase de leur invention à l’aide des locutions de l’oralité de la transcription.

 

Séquence

Compréhension orale

Durée: 5 à 10 minutes

Compréhension orale

Le professeur diffuse la séquence complète sans pause. Les étudiants peuvent suivre avec le texte de la transcription. Il est également possible de transformer la transcription en sous-titres si l’on connaît la démarche.

La séquence est diffusée au moins deux fois. Le professeur peut ensuite demander aux étudiants quels mots ou expressions ils parviennent à entendre facilement et lesquels restent obscurs sans le sous-titrage/la transcription. L’objectif est de donner confiance aux étudiants et de les inciter à visionner des vidéos en français le plus possible. Il est toujours utile de rappeler que comprendre films et séries reste l’exercice le plus difficile à réaliser. Ajoutons que Le Magnifique est un film de 1973, aussi la qualité du son a-t-elle pu subir des altérations.

 

 

Séquence

Production écrite et orale

Durée: 45 minutes

Production écrite et orale

En petits groupes, les étudiants vont se créer un alter ego, tout comme le romancier du Magnifique, et en proposer le portrait physique, psychologique et social. Ils lui imagineront une vie et un destin . Après quoi, ils le présenteront à la classe.
Il est également possible d’opter pour un travail individuel de production écrite, en fonction de vos envies et de la progression des étudiants.

Variante : si vos étudiants ont un niveau B2, vous pouvez aborder cette séquence filmique également, de façon plus condensée. Par la suite, pourquoi ne pas introduire OSS117 avec Jean Dujardin ?

 

©Olivier Dalmasso - Centre International d’Antibes