Kadija SELMI par Philippe DEPETRIS - Exploitation d'un article du journal Nice Matin

Description
Type de document et source

Article de presse avec photo de Philippe Depétris

Nice Matin 28/05/2019

Niveau européen A partir de A2
Public Élèves de collège, lycée et adultes.
Durée de l'activité Environ 1h 30 en plusieurs séquences.
Matériel

Un vidéoprojecteur pourrait être utilisé afin de projeter la photo de Kadija et éventuellement les différentes séquences sous  forme d’un document PowerPoint

Activité

 

À travers différentes séquences et activités, menées en mini-groupes de travail, il s’agira de reconstituer l'article rédigé par le journaliste de Nice Matin, Philippe DEPETRIS
 Objectifs au niveau culture et civilisation contemporaines et interculturel Un parcours exemplaire d'une jeune femme attachante, issue d'un quartier populaire de Vallauris, la ville des potiers de la Côte d'azur
Objectifs linguistiques  (savoir-faire, compétences grammaticales et lexicales)

Travail lexical.

Travail grammatical : pouvoir utiliser les temps de l’indicatif : présent, passé composé et imparfait.

Travail oral de présentation par chaque groupe

 

L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
Kadija Selmi.jpg
Démarche pédagogique
Un article de Nice Matin sur un personnage intéressant de la Côte d'Azur, ici exploité suivant la démarche de la pédagogie active. L'enseignant se gardera de distribuer l'ensemble du document. Il préfèrera s'en servir différemment pour éveiller l'intérêt envers notre personnage. En le dévoilant petit à petit. Une activité dynamique, interactive qui nous permettra de découvrir Kadija SELMI, selon l'approche dite de "l'homéopathie" qui distille une frustration stimulante.

 

L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
Séquence

Partie introductive - Production écrite et /ou orale.

Durée: 20 minutes

Kadija Selmi.jpg
Travail de l'oral ou de l'écrit. Révision des temps de l'indicatif : Présent/Passé composé/imparfait

Philippe Depétris a illustré son article d'une photo de Kadija Selmi. C'est par elle que l'enseignant va commencer.

Cette photo est, soit distribuée à un mini-groupe d'élèves (trinôme par exemple), soit projetée en classe.

Selon le niveau du groupe, le travail sera plus ou moins complexe, allant de la description physique, de l'âge et du caractère qui semble être celui du personnage à l'élaboration de son profil en intégrant des éléments relatifs à sa vie, son activité...

Une fois les groupes d'élèves engagés dans la constitution de l'identité de Kadija Selmi, l'enseignant leur apportera une information importante en annonçant que cette personne a fait l'objet d'un article de presse (du journal Nice Matin); ce qui doit amener les élèves à essayer d'imaginer la raison pour laquelle Kadija apparaît dans un journal : est-ce pour une raison positive ou négative ? Chaque groupe se positionnera et devra proposer sa version. Il s'agit de faire intervenir dans cette partie du travail, les temps du passé (PC et imparfait) pour raconter ce qui a poussé le journaliste à s'intéresser à cette personne.

L'enseignant pourra demander à chaque groupe d'imaginer la vie de Kadija en 8 dates importantes de sa vie. On pourra privilégier le style télégraphique : Date suivie de l'événement marquant en utilisant le présent (par exemple : 2018 - elle obtient son diplôme et devient secouriste en montagne).

 

 

 

 

 

L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
Séquence

Travail grammatical et lexical

Durée: 20 minutes

Cette deuxième séquence intervient à la suite de la première ou bien lors de la prochaine séance où, après avoir projeté de nouveau la photo de Kadija, et rappelé quelques-uns des parcours de vie de Kadija qui ont été imaginés, nous allons nous intéresser à sa vie réelle qui intervient sous la même forme avec 8 dates clés.

 

Le parcours de Kadija Selmi

 1986 : Naissance à Vallauris dans une famille de 11 enfants

 1990 – 1996 : École maternelle des Tilleuls et école Frédéric Mistral de Vallauris

 1997 – 2001 : Collège Picasso – Elle aime et pratique le football et le hand-ball

 2003 : Elle découvre la danse et s’inscrit dans une école

 2008 : Elle rencontre le danseur Yanis Marshall, chorégraphe et professeur à Paris et partenaire de Maria Carey

 2011 : Elle se rend à Paris et enseigne et danse au Studio Harmonic

 2016 : Elle décide de revenir à Vallauris

 2018 : Elle ouvre une école de danse dans sa ville natale

 Aujourd’hui elle enseigne le Street-jazz, le cabaret et le modern-jazz. Elle compte agrandir son école

Son spectacle « A travers les générations » confronte tous les styles sur des musiques qui vont de Piaf à Aznavour ou Madonna

 

Ce parcours de vie nous permet de comprendre pourquoi le journaliste s'est intéressé à elle. L'enseignant peut demander en fonction du niveau de sa classe, par exemple :

- de raconter la vie de Kadija en passant du style télégraphique à de la prose en utilisant les temps du présent ou bien en utilisant les temps du passé

- de rédiger un article retraçant la vie de Kadija

- de donner un titre à leur production

 

L’email a bien été copié
L’email a bien été copié
Séquence

Les mots de Kadija

Durée: 10 minutes

Travail lexical et de compréhension écrite

Les mots de Kadija Selmi

Ces 6 phrases prononcées par Kadija Selmi correspondent à des moments précis de son parcours vus dans la séquence précédente.

L'enseignant les présentera à tour de rôle ou bien toutes à la fois. Il s'agira pour chaque groupe d'essayer de comprendre en autonomie les difficultés lexicales (révélation, monter dans la capitale, ma famille me  manquait, se mettre dans une bulle...), avant d'avoir recours à l'enseignant.

 Une fois les 6 phrases de Kadija comprises, la consigne sera de les relier à des moments précis de son parcours.

« Ce fut une révélation, je me suis passionnée pour cette discipline artistique et je me suis inscrite dans une école. »

« Il m’a proposé de venir à Paris. Après une formation à Cannes, je suis montée dans la capitale pour danser et enseigner. »

« J’ai décidé de revenir à Vallauris il y a trois ans car ma famille et mes amis me manquaient. »

« J’avais aussi pour projet d’ouvrir une école de danse dans ma commune, de créer une association pour révéler le talent des jeunes de ma cité. »

« Lorsqu’on danse on oublie tout le reste on se met dans une bulle de bien-être »

« La danse m’a permis de m’évader car la vie dans mon quartier n’était pas facile tous les jours. Grâce à la danse je vis le moment présent intensément. Je veux donc faire partager cet amour pour la danse que je ressens au plus profond de moi. »

 

 

 

 

 

 

 

 

L’email a bien été copié
Séquence

Compréhension écrite

Durée: 10 minutes

 

Kadija Selmi, la danse au corps et au cœur
NICE MATIN PAR PHILIPPE DEPETRIS Publié le 28/05/2019

Kadija Selmi.jpg

               Kadija Selmi : «La danse m’a permis de m’évader..» Ph. D.

 

Après une belle expérience professionnelle à Paris, la native de la cité des Potiers enseigne avec passion son art aux futurs talents de sa ville.  Née à Vallauris il y a 33 ans au sein d’une famille de onze enfants, Kadija Selmi a grandi dans son quartier des Hauts de Vallauris et fréquenté l’école maternelle des Tilleuls, l’école Frédéric-Mistral puis le collège Picasso.
C’est seulement à 17 ans que cette jeune fille sportive qui pratiquait le hand-ball et le football a découvert la danse par hasard en regardant un film : « Ce fut une révélation, raconte-t-elle. Je me suis passionnée pour cette discipline artistique et je me suis inscrite dans une école. »
Suivra une rencontre déterminante avec Yanis Marshall, un autre Vallaurien qui menait une belle carrière de danseur, chorégraphe et professeur à Paris et dans le monde entier, partenaire notamment de Mariah Carey. « Il m’a proposé de venir à Paris. Après une formation à Cannes je suis montée dans la capitale pour danser et enseigner chez Rick Odums et au Studio Harmonic. J’ai décidé de revenir à Vallauris il y a trois ans car ma famille et mes amis me manquaient » poursuit Kadija.
« J’avais aussi pour projet d’ouvrir une école de danse dans ma commune, de créer une association pour révéler le talent des jeunes de ma cité. ». L’école fonctionne depuis 2018. Elle regroupe vingt-cinq élèves âgés de 7 ans à 28 ans. Kadija y enseigne le street-jazz, le cabaret et le modern-jazz. « Lorsqu’on danse on oublie tout le reste on se met dans une bulle de bien-être, précise-t-elle. La danse m’a permis de m’évader car la vie dans mon quartier n’était pas facile tous les jours. Grâce à la danse je vis le moment présent intensément. Je veux donc faire partager cet amour pour la danse que je ressens au plus profond de moi. » Kadija qui exerce aussi parallèlement à l’école de danse de l’Espace Grandjean, a pour ambition d’agrandir son école. Elle souhaite maintenant être reconnue dans sa ville de naissance.
Parmi les temps forts de l’école Danse avec Kadija, un spectacle à l’espace Léonard-de-Vinci de Mandelieu intitulé À travers les générations qui confronte tous les styles sur des musiques qui vont de Piaf à Aznavour ou Madonna.
Autre moment important, le stage que donnera les 25 et 26 mai, son ami Yanis Marshall dont la venue est prévue.

 

 

L’email a bien été copié