Cinéma

La Promesse de l'aube film d'Eric Barbier

Le 20 décembre 2017 est sortie La promesse de l’aube, adaptation de l’œuvre éponyme de Romain Gary, réalisée par Eric Barbier.
La promesse de l’aube est avant tout un magnifique roman de Romain Gary, paru en 1960. Le récit est, selon l’auteur, inspiré d’éléments autobiographiques mais non autobiographique. Une autobiographie romancée parfois fantasmée où rêve et réalité tissent ensemble le véritable objet du livre, l’hommage d’un fils à sa mère, son regard d’homme porté sur son enfance, son adolescence et l’amour et l’ambition maternelle.

Eric Barbier - Date de sortie : 20 décembre 2017
Avril 2018

J’avais beaucoup aimé le livre ; comme chaque fois, dans ces cas-là, j’hésite : voir le film ou ne pas voir le film… Une adaptation aussi réussie soit-elle ne sera jamais le roman. Mais finalement, c’est aussi bien. Eric Barbier nous livre un beau film, admirablement porté par ses acteurs, qui donne à entendre le texte de Romain Gary, et nous livre une facette du roman. Ce n’est pas tout à fait le roman que j’ai retrouvé, mais c’est un objet culturel tout à fait intéressant et qui respecte bien l’œuvre de Romain Gary.

Eric Barbier a notamment réalisé le thriller Le Serpent adapté d'un roman du britannique Ted Lewis avec Clovis Cornillac et Yvan Attal ou le film de casse Le dernier diamant, en 2014, avec Bérénice Béjo et Yvan Attal. Pour La promesse de l’aube, il est à la fois scénariste, dialoguiste et réalisateur.

Pierre Niney, incarne Romain Gary. A tout juste 29 ans, cet acteur a déjà une belle carrière derrière lui. En 2015, il reçoit le César du meilleur acteur pour sa prestation  dans Yves Saint Laurent de Jalil Lespert et a interprété Philippe Cousteau dans L’Odyssée de Jérôme Salle en 2016. Voilà donc un troisième grand homme dans la peau duquel l’acteur entre avec brio.

Charlotte Gainsbourg, qu’on ne présente plus, incarne sa mère. C’est une actrice ratée, souvent excessive parfois envahissante et étouffante. Et Charlotte Gainsbourg est très convaincante en mère surjouant sa vie comme celle de son fils, l’aimant jusqu’à la folie. Elle vit comme elle jouerait, théâtralement, excessivement. Elle croit au destin extraordinaire de son fils : « Tu seras un héros, tu seras général… ambassadeur de France » sans l’ombre d’un doute et surtout sans retenue. Il y a, bien sûr, d’autres personnages, incarnés par exemple par Didier Bourdon ou Jean-Pierre Daroussin, qui croisent les protagonistes et les accompagnent.

Le réalisateur n’oublie jamais que le roman est une autobiographie romancée. Et ce côté irréel, rêvé apparaît bien dans le film. Souvent teintées d’ironie ou d’humour, les scènes s’enchaînent et perdent le spectateur entre réalité et mythe. La distance et le regard que porte Romain Gary sur son enfance ou sa jeunesse apparaissent également. Le film est en mouvement constant, il insuffle une grande vitalité, un souffle de vie où tout semble possible. Souvent la lumière sublime le film. De l’enfance pauvre dans la neige de Wilno à l’adolescence sous le soleil de Nice, aux faits de guerre, le véritable fil est la filiation, et c’est bien de cet amour qu’il s’agit.

En bref, un beau film, drôle et émouvant, qui offre une adaptation possible de La promesse de l’aube de Romain Gary, qui en livre l’esprit et des extraits, grâce à la voix off de Pierre Niney. Enfin, les acteurs époustouflants méritent à eux seuls un tour dans les salles obscures.

 

© Fanny Tournaire - Centre International d'Antibes

 

 

 

Partager

Nos autres coups de coeur cinéma

Ce 29ème long-métrage de Jacques Doillon n'est pas un simple biopic. Il se rattache avant tout au drame sentimental : c'est la jalousie et…

Un journaliste, Gauthier, apprend à la mort de sa mère qu’il est le fils illégitime d’un chanteur populaire Guy Jamet, interprété par Alex Lutz. Il…

Ce nouveau long-métrage d'Édouard Deluc, Gauguin - Voyage de Tahiti, est inspiré librement de Noa Noa, le carnet de voyage illustré du peintre.

Nadir Moknèche est de retour. Après plusieurs films engagés , le cinéaste franco-algérien offre le premier rôle de son nouveau long-métrage, Lola…

Trois ans après Marguerite - long métrage historique s'inspirant de la cantatrice américaine Florence Foster qui avait la particularité de…

En attendant l’ouverture du Festival International de Cannes et sa sélection officielle des films en compétition, c’est un film nominé 8 fois à la…

La critique, une fois n'est pas coutume, semble unanime. Le dernier film d'Albert Dupontel, Au revoir là-haut, adapté du roman de Pierre…

L’acteur et réalisateur Yvan Attal, nous offre ici, à la fois une immersion jouissive au pays de la belle langue française et une rencontre…