L'automne, la saison des livres, est de retour  
 


Aux 329 romans français, sortis en janvier 2011, s’ajoutent les 435 romans de la seconde rentrée de 2011, celle de septembre ce qui porte à 764, les œuvres littéraires publiées au cours de l’année.


Les rendez-vous de la rentrée culturelle font, régulièrement, la part belle à la littérature.  Un moment privilégié qui rappelle le lien important qui unit, encore de nos jours et malgré tout, les Français à la littérature. Les médias, journaux et magazines principalement, vont s’empresser de mettre en lumière quelques heureux élus qui auront particulièrement attiré leur regard (ou que les maisons d’édition auront su mettre en valeur).


La sortie en septembre de cette abondante production littéraire va donner lieu à une tradition bien française : celle des prix littéraires. La sélection des ouvrages par chaque comité va se dérouler en plusieurs étapes du mois de septembre jusqu’à la remise des prix, début novembre, lors de cérémonies très parisiennes tenues dans de grands hôtels, brasseries ou restaurants.


000pile_281Le prix le plus prestigieux est sans aucun doute le Goncourt qui vit le jour en 1903. Ce prix, créé par la volonté testamentaire du mécène Edmond de Goncourt, se voulait une réponse à l’Académie française, alors réticente à l’idée de récompenser un roman. La jeune Académie Goncourt  cherchait à récompenser  "le meilleur ouvrage d’imagination en prose, paru chaque année". Les membres de la Société Littéraire des Goncourt se réunit chaque mois au restaurant Drouant, rue Gaillon, dans le deuxième arrondissement de la capitale.
A noter que dans ce même restaurant, fief du Goncourt,  un autre prix littéraire majeur, le Renaudot, est également remis. Ce prix fut créé en 1926 par des journalistes rassemblés là et qui mirent à profit l’attente de la proclamation du Goncourt, pour attribuer leur  propre coup de cœur. Depuis cette date, le Renaudot  se veut un prix complémentaire au Goncourt et est décerné le même jour, dans le même lieu; d’ailleurs, son jury prévoit deux livres pour le cas où le lauréat aurait déjà été récompensé par le Goncourt.


Le Goncourt non seulement,  fut à l’origine, de la naissance du Renaudot, mais il suscita un débat bien en phase avec son époque. En réaction au tout nouveau cercle du Goncourt qu’elles jugent misogyne et fermé aux femmes de lettres, le Prix de la Vie heureuse, voit le jour l'année suivante. Il tire son nom du magazine féminin d’où étaient issues les femmes journalistes qui composèrent son jury. Ce n’est qu’en 1920 que le prix, décerné jusqu’à aujourd’hui par un jury exclusivement féminin,  prendra le nom d’un autre magazine, le Femina.
Ce prix Femina mettait ainsi un terme à l'injustice faite aux femmes. Il faut, en effet, signaler que le goût des femmes françaises pour les lettres fait partie des traits caractéristiques de notre culture. Il convient de rappeler le rôle qu'elles jouèrent dans l'histoire avec, notamment, les cercles et autres salons littéraires tenus  à partir du XVIème siècle et jusqu'au XIXème siècle par des dames cultivées et fortunées qui les abritaient dans leurs propres demeures. Là, on découvrait des auteurs et débattaient avec véhémence écrivains et philosophes.
Ces femmes auront joué un rôle essentiel. Elles auront contribué à développer l’effervescence des idées qui travaillèrent petit à petit la société française et européenne, ce qui, à l'étranger, fit de nos gens de lettres, des auteurs de renommée mondiale, et créa un engouement pour la langue et la culture française. Enfin, ceci eut un autre impact qui s'ancra dans notre propre comportement culturel: l’une de nos spécificités- qui n’échappe pas aux étrangers - n'est-elle pas notre goût prononcé pour les discussions animées et les débats d’ordre culturel et politique?



Le prix Médicis est le dernier prix auquel nous nous intéresserons ici. Il vit le jour le 1er avril 1958. Avec lui, ses fondateurs, Gala Barbisan et Jean-Pierre Giraudoux, souhaitaient mettre en évidence l'œuvre d'un jeune auteur prometteur faisant preuve d'un ton et d'un style nouveau.
Beaucoup d'autres prix importants sont décernés: L'Interallié, le prix de l'Académie Française, le prix livre Inter, le prix Télérama et France culture, pour n'en citer que quelques-uns... leur nombre confirme ce goût des Français pour la littérature, comme il existe un goût des Français pour le cinéma. D'ailleurs le livre, au même titre que le film, bénéficie, chez nous, d'une ample panoplie d'événements promotionnels incluant salons, festivals et prix. Bien entendu, il s'agit également pour chacun de ces prix, d'opérations de promotion de certains auteurs avec un impact commercial qui peut s'avérer très lucratif. Si le plus recherché, le plus prestigieux reste le Goncourt, ce n'est assurément pas pour la récompense pécuniaire insignifiante dont il est doté et qui s'élève à... 10 euros, mais pour les retombées en terme de reconnaissance, de médiatisation et de ventes, qui, elles, sont bien réelles à quelques semaines de Noël.
C'est ce qui explique que les grandes maisons d'édition parisiennes (Gallimard, Grasset et le Seuil) soient de si ferventes partisanes des prix littéraires et que les trois soient régulièrement accusées d'avoir une trop grande influence sur les résultats.


Début septembre, au moment de la rentrée littéraire, chaque jury procède à une première sélection de quinze romans parmi l’ensemble de la production littéraire de l’année; au cours du mois d’octobre, cette sélection sera affinée pour arriver finalement, début novembre, à la remise des prix.


Nous vous présentons ici les quinze ouvrages sélectionnés lors de la rentrée littéraire 2011 par chacun des quatre comités.


Sélection du prix Goncourt, qui sera attribué le mardi 2 novembre 2011.
Les quinze romans de la première sélection sont :


Stéphane Audeguy Rom@ Gallimard


Emmanuel Carrère Limonov POL


Sorj Chalandon Retour à Killybegs Grasset


Charles Dantzig Dans un avion pour Caracas Grasset


David Foenkinos Les Souvenirs Gallimard


Alexis Jenni L’Art français de la guerre Gallimard


Simon Libérati Jayne Mansfield 1967 Grasset


Ali Magoudi Un sujet français Albin Michel


Carole Martinez Du Domaine des Murmures Gallimard


Véronique Ovaldé Des vies d'oiseaux L'Olivier


Eric Reinhardt Le Système Victoria Stock


Romain Slocombe Monsieur le Commandant Nil


Morgan Sportès Tout, tout de suite Fayard


Lyonel Trouillot La belle amour humaine Actes Sud


Delphine de Vigan Rien ne s’oppose à la nuit JC Lattès


 


Sélection du Prix Renaudot qui sera attribué le mardi 2 novembre 2011
Les quinze romans de la première sélection sont :


- Emmanuel Carrère, Limonov (P.O.L) Voir sélection du Goncourt


- Marien Defalvard, Du temps qu'on existait (Grasset)


- Patrick Deville, Kampuchéa (Seuil)


- Colette Fellous, Un amour de frère (Gallimard)


- Dalibor Frioux, Brut (Seuil)


- Alexis Jenni, L'Art français de la guerre (Gallimard) Voir sélection du Goncourt


- Simon Libérati, Jayne Mansfield 1967 (Grasset) Voir sélection du Goncourt


- Gilles Martin-Chauffier, Paris en temps de paix (Grasset)


- Carole Martinez, Du domaine des murmures (Gallimard) Voir sélection du Goncourt


- Éric Reinhardt, Le Système Victoria (Stock) Voir sélection du Goncourt


- Jean Rolin, Le ravissement de Britney Spears (P.O.L)


- Shumona Sinha, Assommons les pauvres ! (L'Olivier)


- Morgan Sportès, Tout, tout de suite (Fayard) Voir sélection du Goncourt


- Anne-Sophie Stefanini, Vers la mer (JC Lattès)


- Delphine de Vigan, Rien ne s'oppose à la nuit (JC Lattès) Voir sélection du Goncourt


 


Sélection du prix Femina qui sera attribué le lundi 7 novembre 2011.
Les quinze romans de la première sélection sont :


Daniel Arsand, Un certain mois d’Avril à Adana, Flammarion


Nathalie Bauer, Des garçons d’avenir, Philippe Rey


• Patrick Deville, Kampuchéa, Seuil  Voir sélection du Renaudot


Clara Dupont–Monod, Nestor rend les armes, Sabine Wespieser


François Emmanuel, Cheyenn, Seuil


• Colette Fellous, Un amour de frère, Gallimard Voir sélection du Renaudot


• David Foenkinos, Les Souvenirs, Gallimard Voir sélection du Goncourt


Brigitte Giraud, Pas d’inquiétude, Stock


• Alexis Jenni, L'Art français de la guerre, Gallimard Voir sélection du Goncourt + Renaudot


• Simon Liberati, Jayne Mansfield 1967, Grasset Voir sélection du Goncourt + Renaudot


• Céline Minard, So long, Luise, Denöel


• Véronique Ovaldé, Des vies d'oiseaux, L'Olivier Voir sélection du Goncourt


Michel Schneider, Comme une ombre, Grasset


Anne Serre, Les Débutants, Mercure de France


• Delphine de Vigan, Rien ne s'oppose à la nuit, JC Lattès Voir sélection du Goncourt + Renaudot


 


Sélection du prix Médicis 2011 qui sera attribué le vendredi 4 novembre.
Les quinze romans de la première sélection sont :


Véronique Bizot, Un Avenir (Actes Sud)


Stéphane Corvisier, Reine de nuit (Grasset)


Charles Dantzig, Dans un avion pour Caracas (Grasset) Voir sélection du Goncourt


Patrick Deville, Kampuchéa (Seuil) Voir sélection du Renaudot


Dalibor Frioux, Brut (Seuil) Voir sélection du Renaudot


Brigitte Giraud, Pas d'inquiétude (Stock) Voir sélection du Femina


Alain Jaubert, Tableaux noirs (Gallimard)


Alexis Jenny, L'Art français de la guerre (Gallimard) ) Voir sélection du Goncourt


Mathieu Lindon, Ce qu'aimer veut dire (POL)


Carole Martinez, Du Domaine des Murmures (Gallimard) ) Voir sélection du Goncourt


Xabi Molia, Avant de disparaître (Seuil)


Christine Montalbetti, L'Evaporation de l'oncle (POL)


Gilles Rozier, D'un pays sans amour (Grasset)


Lydie Salvaire, Hymne (Seuil)


Delphine de Vigan, Rien ne s'oppose à la nuit (JC Lattès). Voir sélection du Goncourt, Renaudot et Femina


 


© Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes