La pluie sans parapluie  
 

higelin_ferrat_499


Françoise Hardy fait partie de ces personnalités inaltérables de notre  chanson,  au même titre que  Ferrat, Higelin et tant d’autres. Ces chanteurs-là forment aujourd’hui le socle de la chanson française actuelle. Il permet aux artistes des générations suivantes de venir y prendre appui pour construire, à leur tour, leur propre cheminement.


Depuis Tous les garçons et les filles de mon âge, en 1962 - sa toute première apparition en jeune fille timide, fragile, chantant son mal être d’adolescente - Françoise Hardy est devenue une icône capable de traverser un demi-siècle de chansons. A raison d’une oeuvre tous les quatre à six ans depuis 1982, elle n’a cessé d’être présente, toujours égale à elle-même : artistiquement exigeante, exécrant le star système  et, en même temps, sensible, pudique, mélancolique, pleine de grâce.


Au moment où son compagnon de toujours, Jacques Dutronc, fait un retour sur scène et où, leur fils Thomas, triomphe, Françoise Hardy nous revient avec une œuvre qui se révèle être l’un de ses meilleurs albums des vingt-six qu’elle a réalisés en studio. Quatre grands noms de la chanson française actuelle y ont contribué :  Jean-Louis Murat (Memory Divine), Arthur H (Les mots s'envolent), Calogero (pour la musique de Noir sur blanc) et La Grande Sophie (Mister), tout comme ses complices Alain Lubrano et Ben Christophers.
Le résultat est une belle réussite: des arrangements musicaux soignés mettent en valeur sa voix et son phrasé  si particuliers; sa présence demeure toujours charismatique; Les chansons sont belles, leurs mélodies plaisantes, résolument pop (Champ d'honneur, Je ne vous aime pas, Noir sur blanc...); elles alternent avec d'autres plus intimistes (La pluie sans parapluie, Mieux le connaître, Esquives, Les mots s'envolent..). Le tout perpétue cet univers délicat  et élégant que Françoise Hardy a imposé de disque en disque. 

Au final,  La pluie sans parapluie nous offre de délicieuses retrouvailles avec la belle dame blanche.


 Ecoutez l'album La pluie sans parapluie grâce à Deezer, cliquez ici


© Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes