N’attendez pas trop longtemps  
 

Il  y a François, le propriétaire, un architecte quinquagénaire, séducteur, un brin arrogant, qui « ne vendra pas à n’importe qui », Jacques,  l’agent immobilier, amoureux de  son coin de campagne et deux potentielles acheteuses : Clara,  écrivain, et Nathie, une Parisienne stressée rêvant de calme et de poésie.


Tour à tour, ils vont prendre la parole pour nous parler d’eux, de leur passé, de leurs espoirs, nous faire partager leurs motivations et porter un regard sur chacun des autres personnages. Car, bien entendu, le quatuor finira par sympathiser.


agnesmaretta_655 Agnès Marietta sait saisir l’air du temps. Dans un style alerte, plein d’humour, parsemé du français familier actuel, elle nous convie à une véritable immersion dans les réalités de notre temps, avec ses difficultés et les modes de pensée,  les aspirations qui y ont cours.


Les quatre personnages ont une bonne et belle situation. Cependant, ils baignent  -tout comme les deux autres personnages secondaires, Michèle, la femme et Armelle, la collaboratrice de Jacques -  dans les difficultés existentielles causées, en grande partie, par le mode de vie propre à notre époque.
Nathie doit concilier vie professionnelle trépidante et l'envie de s’occuper pleinement de ses enfants tout en souhaitant dégager du temps pour elle.
Clara, 44 ans, est libre, solitaire, spontanée, et imprévisible.  Elle cherche à fuir un fils trop vite marié, trop rangé, trop protecteur, trop différent d’elle.
Jacques, meurtri par la disparition de son frère, s’interroge sur son couple qui bat de l’aile. En tant qu'agent immobilier, il est censé trouver un acquéreur. Cependant, il va vite voir, en cette maison, la maison de ses rêves et, avec elle, l’hypothèse d’un nouveau départ.
Enfin, reste François, coupant, hautain. Lui aussi, occulte une fragilité. A qui va-t-il finalement choisir de vendre sa "chaumière typique du Vexin" ?


Loin de la frénésie de la capitale, l’achat de ce bien immobilier sera le  révélateur de leurs états d’âme, de leurs frustrations, de leurs aspirations. La rencontre entre ces quatre personnages que tout sépare, va être le point de départ d’une remise en question pour chacun d’eux. De leur contact réciproque, de cette belle relation qui va se nouer entre eux, ils vont sortir grandis, guéris, prêts à se remettre aux commandes de leur vie.


 


Il y a de l’Anna Gavalda dans cette façon qu’a Agnès Marietta, d’explorer les relations entre les personnages et de nous les rendre attachants, proches.
De sa belle écriture, elle nous livre ici pour son tout premier roman*, un conte moderne duquel  se dégage, au final, un climat d’optimisme rédempteur.


 


 


*Publié en 2007 et sorti en livre de poche en février 2010.


 


© Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes