Des ombres et des lumières  
 

ob_d5da58_frero-delavega_400Depuis quelques temps, on peut dire qu’ils cartonnent1. Tout le monde a fredonné ou entendu à la radio des titres tels que le Chant des Sirènes, Sweet Darling ou encore Mon Petit pays. En effet, depuis leur passage à l’émission The Voice 3, la carrière des deux Girondins a fait un monumental bond en avant. C’est ainsi qu’en 2015 ils empochent le titre de meilleur groupe/duo de l’année aux NRJ Music Awards2.


frero_1024


Les deux complices ont commencé sur la toile en postant leurs vidéos sur les réseaux sociaux ou sur You Tube. Cette année, dix-huit dates de concerts ont été programmées et c’est à l’Olympia3 que nous pourrons les retrouver le 5 mai. Que de chemin parcouru en si peu de temps !


Rappelons que leur premier disque s’était écoulé à 300 000 exemplaires, ce qui, pour un coup d’essai, est plus qu’encourageant. Avec Des Ombres et des lumières, les deux artistes ont voulu proposer des chansons plus intimistes et plus profondes. « On avait envie de raconter d’autres choses, d’approfondir certains thèmes, d’améliorer notre écriture » confie Florian. Cet opus se démarque en effet par un attachement aux valeurs essentielles et aux choses simples de la vie.chanson-francaise-photo-c01e_400


Dès les premières écoutes, on comprend que Les Fréro Delavega n’ont pas oublié leur région d’origine. La nature occupe une place importante dans leur œuvre même si le succès les a catapultés dans la capitale et les a éloignés de la campagne. « Le fait qu’on vive à Paris nous a fait prendre conscience que ça nous manquait ». C’est ici que le titre donné à l’album prend toute sa signification : depuis leurs premiers succès, les Fréro Delavega oscillent entre l’ombre de leur vie intérieure et la lumière de leur carrière professionnelle. Ce dualisme se retrouve dès lors de manière récurrente dans leurs titres.


C’est sans doute cet attachement aux éléments naturels qu’on retrouve dans le titre A chanson-francaise-photo-d60c01e_800l’équilibre. Seule la nature permet de garder un certain équilibre face aux sirènes de la célébrité et la vraie temporalité ne saurait se limiter à la fugacité médiatique.


Quitte à tout prendre, je reprendrai le vent /Quitte à tout perdre, je reprendrai le temps


De même, la vraie existence ne se limite pas à une vie matérielle pleine de bruit et de fureur comme nous le rappelle Ton Visage, écrit en collaboration avec le chanteur Tété.


Je veux des balades sur la grève/Oh, un peu d’humanité/Moins de béton plus de trève /Une vie de qualité



Les deux artistes s’attachent à nous rappeler que le bonheur est fait de choses ordinaires et que notre salut ne peut se trouver que dans ce que la nature et les éléments nous offrent. La célébrité peut aboutir à faire l’impasse sur la vie familiale et sentimentale mais aussi nous distraire à un point tel que nous cédons aux tentations de la matérialité. Or, comme le confie Florian, « se retrouver soi-même, c’est déjà important » quand on vient de passer près d’un an et demi en tournée. Et lorsqu’ils ne sillonnent pas les routes de France, ils remplissent les salles !  En 2016, plusieurs Zénith sont prévus, avec tout ce que cela suppose de préparation artistique, de travail scénographique et décoratif,… Bref, un vrai challenge pour les deux acolytes. « Le stress, on ne l’a pas vraiment par rapport à la grandeur, mais plutôt sur le fait de bien faire ou pas », confie Jérémy.


Parmi les choses qui comptent vraiment, il y a bien sûr les sentiments. Un Petit peu de toi décrit ce que ressent un homme face à l’absence de celle qu’il aime. Fidèles à leurs préférences musicales, les Fréro Delavega choisissent le dénuement acoustique de la combinaison guitare/voix pour laisser la part belle à l’émotion. Avec des accents empreints d’un certain romantisme, les deux artistes évoquent de quelle manière les éléments naturels font écho au manque de l’être cher.


Le vent dans les dunes, le doux son de ta voix /Un air sous la lune et j’ai compris pourquoi/Perdu dans la brume, envolé loin de toifrro-delavega-des-ombres-et-des-lumires-album-bannerx330_1162


Les enfants sont sans doute plus sensibles que les adultes à la valeur réelle de l’existence et à l’importance du rêve. Aussi est-il important de ne pas contrarier les désirs que nous avions étant petits : ils permettent de nous abstraire de ce que la société nous propose ici-bas et nous offrent une vision plus large que celle dictée par nos besoins matériels. Notre société n’est en fait qu’une pâle copie de la nature, c’est le message de Quand je serai un grand.


Les lumières de la ville ne sont rien sans étoiles/Ecoute au fond de toi tout y est bien plus grand/Quand je serai un grand/Moi je mettrai les voiles.


Vous l’avez compris : ce nouvel album aux sonorités organiques a fait l’objet d’un travail poussé au niveau de l’écriture. A la fois frais et profond, il défend un certain mode de vie avec des mélodies simples et entraînantes dont Jérémy et Florian ont le secret.


A l’équilibre


Ton visage


Un petit peu de toi




 


©  Jean-Luc Picchon – Centre International d'Antibes


 


1 - Issu  du registre familier, le verbe "cartonner" signifie "avoir beaucoup de succès "


2 - Les NRJ Music Awards est une cérémonie télévisée qui récompense chaque année des artistes français et internationaux  par un système de vote du public.  Elle  a lieu  au Palais   des  Congrès de Cannes.


3 - L’Olympia  est une  salle  de spectacle  mythique  située à Paris. Barbara, Brassens  ou Brel  s’y sont produits