Oreflam  
 

luc_arbogast_oreflam_400Sur un marché de la musique fortement standardisé, le pari est aussi louable qu'audacieux. Et pourtant le succès semble au rendez-vous. Musicien de rue aux albums confidentiels, Luc Arbogast décolle suite à un passage remarqué dans une émission de télé-réalité : en 2013, son album Odysseus se classa numéro 1 des ventes d'album la semaine de sa sortie et fut disque de platine1 en deux. C'est l’œuvre d'un passionné au style original.


Un « gardien de l'héritage » passionné.


La référence est obscure, mais le nom même de Luc Arbogast recèle une des clefs de cette personnalité atypique. Né dans une famille allemande (son père est français, sa mère est allemande) Luc a fait un choix qui n'est pas anodin : Arbogast est un prénom franc2 signifiant « hôte/gardien de l'héritage ». Voilà qui nous renvoie mille cinq cents ans en arrière, dans le haut moyen-âge, période méconnue, mystérieuse et brumeuse dans la représentation du grand public. Ce rôle de gardien, Luc Arbogast l'assume, le revendique. Son objectif, il le définit ainsi : faire découvrir au public une musique, qu'il qualifie lui-même de secteur de niche3, et la faire aimer.


C'est l'affaire d'un passionné. Artiste dans l'âme, Luc Arbogast a tâté depuis son plus jeune âge au dessin et à la musique. Dans les années 1990, son style de stabilise. Il passe du punk-métal à la musique traditionnelle, se spécialisant dans un univers médiéval qui l'a toujours fasciné. De spectacles de rues en pubs et en albums confidentiels, il lui faudra une participation à l'émission « The Voice » pour être remarqué par des millions de téléspectateurs et donner un coup de fouet à sa carrière.


220p11_1200


Un succès étonnant...



Dans certains pays européens, il n'est pas rare que des groupes inspirés par une musique médiévale ou traditionnelle (ou mélangeant modernité et rythmes traditionnels) rencontrent du succès. La musique de nombreux groupes d'inspiration celtique ou irlandaise vient à l'esprit ou encore les succès populaires répétés du groupe de « métal-médiéval » allemand In Extremo.


En France, cette tendance est marginale. La musique traditionnelle, à l'exception notable de la bretonne qui a connu quelques succès populaires, est dans le meilleur des cas ignorée, dans le pire moquée. Longtemps, les amateurs français durent se contenter de productions étrangères. On le constate, le pari de Luc Arbogast est d'autant plus courageux et le succès inattendu.


C'est toute la force de cet artiste que d'avoir éveillé la curiosité de ses contemporains pour un style jusque-là ignoré. Peut-être aussi, dans un pays qui doute (comme toujours?) fortement de lui-même, cet appel à l'héritage et aux racines, ces mélodies mélancoliques mais aussi ancrées dans la nature rencontrent-t-elles un écho particulier.


Luc Arbogast explique son propre intérêt par l'aspect dual de la période médiévale : une société cloisonnée où la vie était rude mais qui produisit des mélodies parmi les plus belles que l'on connaisse. Peut-être une première explication de l'identification de nos contemporains ?


Et mérité !



Ce succès est servi par une musique originale. L'auditeur rencontre tout d'abord un mélange subtil d'instruments antiques et de sonorités actuelles. Mais l'aspect le plus remarquable est la performance vocale. Considérant le physique de Luc Arbogast, on ne s'attend guère à une voix de contre-ténor! A vrai dire, on pourrait croire, en découvrant l'artiste, que ce dernier travaille en duo.


Cette voix magistrale est mise au service de chants traditionnels ou de compositions personnelles et originales, aussi bien en français (Complainte au Duc de Savoye ; Doléances d'une promise de Sainte Colombes, Le Roy a fait battre tambour) qu'en latin ou même dans une langue propre à Luc Arbogast, mélange (entre autres) d'occitan, de vieux français et de vieil allemand.


L'univers de ses chansons est d’inspiration  parfois fantastique ou scandinave. Leur tonalité générale est empreinte d'une poésie et d'une mélancolie qui sont aussi la marque de l'artiste.


4099444444_574


En 2014, Luc Arbogast a sorti un nouvel album, Oreflam, et s’est fait remarquer sur YouTube, y compris à l'étranger, par sa arbogast_800performance vocale et par sa reprise du thème de la très populaire série « Game of Thrones ».


Son œuvre est une invitation au voyage, non pas géographique mais temporel. Artiste véritable, ménestrel et troubadour, Luc Arbogast nous emmène à la découverte de mélodies et de sonorités oubliées et nous rapproche ainsi un peu de ceux qui nous précédèrent. Si son succès se confirme, ce qu'on ne peut que lui souhaiter, Luc aura réussi son pari.


A celly qui attendre peult, tout vient à temps !



© Yann Selosse - Centre international d’Antibes


 


1. Distinction marquant la limite de 100 000 exemplaires vendus.


2. Les Francs étaient un peuple germanique ayant envahi la Gaule à la fin de l'Antiquité et dont la fusion culturelle avec les populations gallo-romaines locales forgea la France et le français.


3. Marché ou secteur de niche : terme de marketing désignant un marché très étroit correspondant à un produit très spécialisé avec peu d'intervenants.