Histoire de J.  
 

jeanne_cherhal1_945Auteur-compositeur-interprète, Jeanne Cherhal nous livre ici son cinquième album, Histoire de J.
Quatre ans se sont écoulés depuis Charade, quatre ans et une rencontre avec Véronique Sanson.
En 2011, Jeanne Cherhal reprend sur scène, dans un projet éphémère qui n’a donné lieu qu’à quelques représentations, le premier album de Véronique Sanson, Amoureuse.
Ce nouvel album ne contient pas de reprises ; c’est un hommage à l’univers des premiers albums de son inspiratrice. On peut y entendre un petit vibrato dans la voix de Jeanne Cherhal plus assumé qu’avant et sacrément plus d’audace dans les textes !
Histoire de J.
a été fait à l’ancienne, enregistré essentiellement sur des bandes analogiques avec des musiciens qui jouaient ensemble dans les conditions de la scène. La plupart des chansons ont été enregistrées en une seule prise, comme pour nous retranscrire dans leur continuité ces instants de vie qu’ils ont partagés. Entourée de JP Nataf à la composition et de Sébastien Hoog à la guitare et à la réalisation, Jeanne Cherhal n’a pas hésité à faire appel à Camille, Emilie Loizeau et Olivia Ruiz (ses complices du groupe Les Françoises formé pour le Printemps de Bourges 2010) pour les chœurs de Quand c’est non c’est non.


compo_550


Certaines chansons, comme J’ai faim, évoquent le désir :
«J’ai faim quand je te regarde
Je pourrais dévorer ton visage
Ta nuque et ton cou

Comme un amoureux jaloux
Attends-tu ça de moi ?»



Un désir, qui n’est pas éternel... Dans L’Echappé, c’est l’amour fuyant, le désir disparu :
« Je te cours après dans la cour
Je te cours mais tu m’échappes toujours.
»


D’autres chansons sont plus politiques : Noxolo est une femme qui n’avait peur de rien,
qui « aimait aussi la douceur de la nuit
et la bouche heureuse de son amoureuse»


Mais d’autres ont décidé de ce qui était acceptable, et
«Les tessons de verre
sont devenus des couteaux.»


Ou encore dans Quand c’est non c’est non :
« Un homme comme toi, un homme tranquille» se dit :
« Suis-je bête

Entre hauts et bas
Souvent femme varie
Si elle se débat

C'est pour mieux dire oui. »


Histoire de J. c’est aussi l’ardeur d’une rencontre, Bingo, suivi d’un Cheval de feu, classé X, puis le désir d’un enfant, Comme je t’attends.


Dans l’Oreille coupée, J. nous livre ses doutes et ses peurs :
«Je suis pénible et fatigante
Jamais à l'heure jamais contente

[...] Je casse je salis tout
[...] Et malgré tout ça tu es toujours là
Redis-moi pourquoi tu ne t'enfuis pas.»


On trouve aussi le manque d’un être cher, le respect et l’admiration pour une rescapée, en bref on trouve la vie : onze chansons qui sont comme onze pages échappées d’un journal intime.
Entre héroïne romanesque et autoportrait, J. se livre avec la voix de Jeanne, ses émotions, son humour et son jeu de piano. "J. comme Jeanne, mais aussi comme jouer, jouir ou joie", précise Jeanne Cherhal en entretien.




© Fanny Tournaire - Centre International d’Antibes


 


Pour découvrir l’album : http://www.jeannecherhal.fr


Pour la retrouver en interview :


http://www.franceinter.fr/emission-on-parle-musique-on-parle-musique-avec-jeanne-cherhal


http://www.franceinter.fr/emission-comme-on-nous-parle-jeanne-cherhal