Beau repaire  
 

Jacques Higelin, l'autre "fou chantant"(réf. à Charles Trenet dont on a fêté le centenaire de la naissance en mai dernier) marque la jacques-higelin-beau-repaire_610saison musicale 2013 avec son nouvel album Beau repaire. Parmi les 12 titres enregistrés dans une maison d'hôte à Saint-Rémy-de-Provence, il ne manque rien : Higelin s'amuse, vagabond et funambule.


Il se balade au bord de l'eau (Balade au bord de l'eau) Au bord du lit de la rivière / En rêvant au fil de l'eau / À l'au-delà de l'infiniment bleu du / Ciel.


Il chante en duo et croise le fer avec Sandrine Bonnaire (Duo d'anges heureux) : Je t'allume / Tu m'éteins / Je te fume / Tu m'étreins / Tu me plais / Je te plains /.../ On prend nos distances / Les murs de silence / Renvoient dos à dos / Chacun dans son ego.


Dans Délire d'alarme, il se demande : Dans ce monde à la dérive / Barré comme un bateau ivre / Où sont passés les commandants de bord et il s'insurge : Qu'on ait voté pour ou contre / C'est la course contre la montre / Entre les plus faibles et les plus forts / Plus d'accord.


Par-delà l'absence, il s'adresse à Barbara en rendant un émouvant hommage à son papillon noir avec Être là, être en vie : Elle avait un grain de folie dans les yeux / Un grain de beauté dans la voix / Un regard fasciné par ses démons / Intérieurs / Insolents.


Il y a dans cet album de l'existence heureuse, des oiseaux, du printemps : La joie de vivre nous invite à Dévorer les continents / Balayer les frontières / Parcourir les États de grâce / De la planète entière / Découvrir les mille façons / De se jeter dans les bras / De la joie de vivre / Libre / Vivre libre. Avec Seul, cet « autre fou chantant » nous confie : J’ai tout plaqué et pris la clé des champs / Pour m’évader dans le grand bleu d’azur /…/ Les cerisiers sont en fleurs / Je sens battre mon cœur / À l’appel du printemps.


Et, derrière la poésie : la puissance des cuivres, le romantisme des cordes (Château de sable, en jacques_higelin-emma_pick_400particulier, avec une magnifique partition au violoncelle), le piano ami du jazz, la place belle laissée aux percussions. Une énergie musicale toujours aussi débordante à laquelle le père d'Arthur H (musicien et chanteur) et d’Izia (chanteuse rock’n’roll et comédienne) est abonné!


A 73 ans, Jacques Higelin garde encore dans son balluchon l'âme fleur bleue d'un adolescent sans verser dans la mélancolie. Il demeure le doux rêveur de la chanson française, l'éternel amoureux, le magicien des mots et de l'inattendu.


 


© Sylviane COLOMER – Centre International d’Antibes