Ces étrangers qui ont fait rayonner la France  
 




etrangers-qui-ont-fait-france_601Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France2, voilà un ouvrage d’historiens qui fait du bien ! Il insuffle un brin d’optimisme, et surtout bouscule le fatalisme : non, l’étranger n’est pas l’affaiblissement du pays. Hier comme aujourd’hui, ce dictionnaire en fait la démonstration, ils sont nombreux dans les sciences (Marie Curie…), les arts (Marc Chagall…), la littérature (Emile Zola…), la médecine (Emile Papiernik...), la chanson (Moustaki…), la télévision (David Pujadas…), la politique (de Manouchian3 au ministre de l’intérieur Manuel Valls…) et bien sûr le sport (Basile Boli…) à avoir fait et à faire la France aux côtés des Français «  de souche », comme il se dit.


Notre vieux pays a su accueillir ces étrangers venus d’Europe, d’Afrique, d’Asie. Certes, c’est un processus semé d’embûches, douloureux quelquefois pour les arrivants, mais, à la lecture de cet ouvrage, chacun se rendra compte que tout le monde peut sortir gagnant, les accueillis comme les accueillants.
Un dictionnaire donc à mettre dans toutes les mains, surtout de ceux qui oublient à quel point l’immigration est au fondement de notre société et qui ne réalisent pas que des millions de Français ont des ascendants d’origine étrangère.


im-edito1_833


La France est un grand pays d’immigration. Mais notre mythe national met plutôt l’accent sur l’unité de la nation, souligne Pascal ORY, ce qui contribue à occulter l’apport des étrangers. Avec cet ouvrage, l’historien lève le voile sur la Nation française et déjoue le piège nationaliste qui consisterait à rejeter systématiquement l’étranger et s’amputer ainsi d’une contribution enrichissante respectueuse des valeurs de notre république.


A l’heure où certains remettent au goût du jour l’identité nationale, au risque d’accélérer un processusory-edito_350 d’exclusion, ce dictionnaire apporte un antidote basé sur la réalité historique qui donne à réfléchir ! Gageons que cet ouvrage fera débat, en tout cas, il contribuera à l’enrichir.


Nous conclurons avec une déclaration de l’historien Pascal ORY à laquelle nous souscrivons: S’interroger sur l’identité nationale, c’est bon pour tout le monde, à condition de ne pas diaboliser.


 


© Sylviane COLOMER – Centre International d’Antibes


 


1- En France, le droit de la Nationalité est régi par le code civil. On ne devient pas français  du seul fait de naître en France. Toutefois, un enfant de parents étrangers,  né et ayant grandi en France, devient français automatiquement à sa majorité (il lui appartient d’engager les démarches pour la reconnaissance de cette nationalité) ou dès 13 ans s’il en fait la demande.


Remarque : Selon un sondage BVA, 72% des Français approuvent l’idée de Jean-François COPPE (UMP) de réformer le droit du sol pour empêcher l’acquisition automatique de la nationalité française à leur majorité, pour les enfants nés en France de parents étrangers. Le Monde du 26/10/2013


2- voir le Coup de coeur littéraire dans ce même numéro


3- Le groupe Manouchian et ses fusillés (au nom de la France, en 1944) stigmatisés sur l’Affiche rouge parce que leurs noms sont difficiles à prononcer.


© Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes