En solitaire  
 

Après une belle carrière, en tant que chef opérateur, notamment sur les films réalisés par Guillaume Canet, le réalisateur de En ensolitaire-poster-fr-de-it_1429solitaire, Christophe Offenstein, s'est lancé un défi insensé : tourner la majorité des scènes du film en pleine mer, sur un monocoque ayant participé au dernier Vendée Globe, avec toutes les contraintes que cela impliquait (météo, logistique, gestion de l'équipe au quotidien). Ses efforts sont récompensés par des images spectaculaires qui nous transportent.


Avec le Vendée Globe, cette course à la voile autour du monde, sans escale et en solitaire, nous dépassons le simple stade de la compétition, souligne Chistophe Offenstein, c'est un engagement, une philosophie, beaucoup d'abnégation, une vie complète.


Sous couvert de ce grand huit nautique qui nous donne le vertige grâce à une mise en scène impressionnante, En solitaire charrie de grandes idées humanistes : que faire quand la misère du monde s'invite en cabine? Et c'est bien le cas lorsque Yann Kermadec, skipper ambitieux, va enfin toucher son rêve du doigt.


Il est en bonne position pour gagner cette course mythique quand il découvre à bord le jeune Mano Ixa, un adolescent mauritanien clandestin qui va tout remettre en cause, menaçant les chances du vieux loup de mer dans cette course en solitaire à deux, risquera le jeune Mano, lorsqu'ils doubleront le Cap Horn.


en-solitaire-51f917ef3862d_1564_01


François Cluzet (voir Les Intouchables) a encore placé la barre très haut dans son interprétation de Yann et Samy Seghir dans le rôle du jeune Mauritanien gagne en crédibilité grâce à la complicité de Cluzet et au regard d'Offenstein qui le dirige. Au milieu des éléments hostiles, Kermadec lutte avec sa conscience : faut-il débarquer le jeune Mano? Le protéger? Quel chemin choisira Yann?


14-ensolitaire_720_01


Que dire des scènes qui nous ramènent à terre, sinon qu'elles nous rappellent que c'est ainsi que des hommes et des femmes vivent cette formidable aventure en lien direct avec ce solitaire. Guillaume Canet et Virginie Effira ne déméritent en rien dans leurs seconds rôles. Nous ne sommes pas dans un film documentaire, la part d'humanité ordinaire y tient une bonne place.


En solitaire : une odyssée sportive doublée d'une aventure humaine qui mérite d'être partagée sur grand écran.


 


© Sylviane COLOMER – Centre International d’Antibes