Duophonique  
 

Roch Voisine, ancien hockeyeur professionnel canadien, se reconvertit à la chanson suite à une blessure qui mettra fin à sa roch-duo-phonique-607x640-e1359415940219_527carrière. Formidable reconversion puisqu'en 1989 il connaîtra rapidement, tout d'abord au Québec puis en France, un immense succès avec son premier album Hélène et son titre éponyme. À peine trois semaines après la sortie de l’album en France, Hélène est en première position du Top 50 et y demeure neuf semaines consécutives. Le succès de Roch Voisine est spectaculaire; trois millions de disques sont vendus et l’album occupe la première place des palmarès au Québec, en France, en Belgique, en Suisse et en Norvège. En 1990, il remporte le prix de l’Album francophone de l’année lors des Victoires de la musique en France.


L'année suivante, il deviendra le plus jeune artiste francophone à recevoir du gouvernement français la médaille honorifique de Chevalier des Arts et des Lettres.


Après plus de 25ans de carrière, il nous revient en 2013 avec un album qui reprend ses plus grands succès, Duophonique, pour lequel il s'entoure de l'orchestre philharmonique de Prague. Plus de 20 ans après sa sortie, Hélène revient pour tous les inconditionnels de cette balladevoisine_roch_txt_322 romantique que l'on s'est tous surpris à chantonner un soir d'été face à la mer. Pour son titre phare, il s'entoure d'une autre chanteuse québécoise en vogue, Béatrice Martin, plus connue sous son nom d'artiste Coeur de Pirate, qui a accepté de poser sa voix douce et fragile sur la reprise de ce grand succès. Pour tous les connaisseurs, cette nouvelle version symphonique ne manquera pas de  surprendre par son caractère intimiste.


Au programme de cet album de 13 titres, un défilé des plus grands interprètes français et québécois tels que Isabelle Boulay sur La berceuse du petit diable, Chimène Badi sur Je te serai fidèle ou encore Patrick Fiori sur Je resterai.


Un bel album à écouter encore et encore et qui fait honneur à la richesse de la musique francophone.


 


 


© Fanny Deloche – Centre International d’Antibes