Edito du mois

C'est fou, les étrangers aiment toujours autant la France !

Si les Français portent trop souvent un regard implacablement pessimiste sur leur pays, les étrangers, eux, sont beaucoup moins durs à l’égard de la France. Ainsi, si l’on se réfère aux chiffres pour l’année 2015 qui viennent de tomber1, en matière de tourisme et d’économie, l’attrait que la France exerce auprès des touristes mais aussi des investisseurs étrangers ne se dément pas malgré les événements dramatiques qui ont secoué le pays.
C'est fou, les étrangers aiment toujours la France! est un petit cocorico qui fait du bien par les temps qui courent.

La France, numéro 1 du tourisme mondial

Cela dure depuis les années 1980. Les touristes aiment la France au point qu’ils en ont fait la destination la plus prisée au monde, loin devant les USA et l’Espagne. Ce qu’ils apprécient de la France? En réalité, tout un ensemble de points forts -ceux d’ordre géographique et climatique en premier lieu- qui convergent pour faire son exceptionnelle attractivité. Jouissant d’une position centrale en Europe, la France dispose à la fois d’innombrables sites balnéaires s’étendant sur plus de 3000 kilomètres de côtes ouvertes sur trois mers, d’espaces ruraux d’une grande diversité avec des paysages et des écosystèmes rares  et de somptueux sites de montagne exploités hiver comme été.
La France brille également à l’étranger grâce à un patrimoine culturel remarquable : elle compte des milliers de villages empreints d’histoire et des villes phares aux musées et monuments recherchés. Mais, en la matière, à côté de cette culture héritée du passé, la France est extraordinairement attachée à encourager l’expression de ses artistes et acteurs qui façonnent2 au quotidien une culture riche et vivante. Cette traditionnelle et formidable effervescence culturelle constitue aujourd’hui un autre de ses atouts. Avec ses centaines de festivals, de salons et d’expositions, elle a su créer un large choix d’événements dynamisant ses espaces urbains et ruraux et touchant par ricochet les visiteurs étrangers. Ceux-ci reconnaissent à la France le rôle éminent de son héritage culturel qui se traduit également par un art de vivre et un art de la table unanimement célébrés et admirés.

Pour être leader mondial du tourisme, il faut avoir une capacité d’accueil à la mesure du défi. La France a su créer une infrastructure hôtelière abondante, diversifiée, et de qualité. Des palaces fastueux aux chambres d’hôtes,  chaque maillon de cette chaîne vouée à l'accueil correspond à un type de public et rivalise dans l’art de recevoir.

Tourisme balnéaire, vert ou bien d’affaires ou encore à finalité culturelle ou sportive, la France a réussi à se positionner à son avantage sur la plupart des grands segments du tourisme et cela lui attire les faveurs d’un public  toujours plus nombreux. Le seuil des 80 millions de visiteurs a été franchi pour la première fois en 2011 pour atteindre 83,7 millions en 2014 et en 2015, les chiffres publiés au courant de ce mois d’avril 2016 attestent que 84,5 millions de touristes étrangers ont visité la France malgré tout.
Être toujours plus compétitifs, améliorer l’offre et la qualité des services pour demeurer la première destination mondiale et viser les 100 millions de visiteurs en 2020, voilà les objectifs assignés au pays par le ministère des Affaires étrangères qui gère à présent directement un secteur pesant 7,4% du PIB.

 

La France, territoire prisé également des investisseurs étrangers

Là aussi, le succès ne date pas d'hier et la France continue à se positionner comme l’un des pays les plus attractifs de la planète. Il y a tout juste un an, une étude3 confirmait l’attrait de Paris et la plaçait sur le podium des capitales mondiales en matière d’investissements étrangers créateurs d’emploi, devant New York, Hong-Kong, Tokyo, Amsterdam ou Düsseldorf et juste derrière Londres  et Shanghai.

Pour accompagner ce mouvement de séduction des partenaires économiques étrangers et accentuer encore la compétitivité de la France en la matière, l’Etat a récemment pris la décision de concentrer les forces chargées de promouvoir l’économie du pays, au sein d’un seul et même organisme. Ce nouvel opérateur sera chargé de la promotion de la France et des produits français vis à vis de l'étranger. Sa mission passe aussi par une simplification des démarches administratives tant pour les investisseurs étrangers que pour les entreprises françaises. Ainsi, de la fusion de L'Agence française des investissements internationaux (l’AFII) et d’UBIFrance dont la mission était d’aider les entreprises françaises à s’exporter,  est née en janvier 2015 une nouvelle entité. L’appellation Business France4 a été finalement préférée àFrance international entrepreneurs (FIE) initialement prévue. Ce qui démontre en passant, une réelle volonté de rendre la démarche de cette nouvelle agence française plus directement compréhensible par les dirigeants des entreprises étrangères et par conséquent la confirmation d’un état d’esprit différent.
Un an après ses débuts, le premier bilan annuel que Business France vient de publier en mars 2016 confirme la belle attractivité de la France. Ainsi, selon l’agence, on a compté en 2015, 962 nouvelles implantations d’entreprises étrangères et, chose assez surprenante de nos jours où en France, on ne cesse de se lamenter à propos du déclin industriel, c’est justement dans l’industrie5 que l’investissement étranger s’avère remarquable.

En tête de ce palmarès des investisseurs étrangers arrivent les entreprises américaines devant les allemandes et italiennes puis les chinoises. Les entreprises étrangères fournissent, toujours selon Business France, 2,4 millions d’emplois (13% de l'emploi salarié), elles représentent 32% des exportations  françaises et participent pour presque 20% au chiffre d’affaires de l’économie française.

Ouf ! Voilà, l'occasion était trop belle pour ne pas la saisir et pousser un petit cocorico, et... faire un beau pied de nez au couple formé par morosité et sinistrose.

 

 

© Alexandre Garcia - Centre International d'Antibes

 

 

1. Respectivement en avril 2016 pour le bilan annuel de la fréquentation touristique en France, et en mars 2016 pour le bilan annuel réalisé par Business France sur l'attractivité de la France

 2. Le statut particulier que la culture a acquis en France se mesure à travers de nombreuses spécificités : un ministère lui est dédié et le ministre de la culture n'est pas un faire-valoir; il existe un statut et un régime particuliers pour soutenir les acteurs de la culture à travers le régime très favorable d'indemnisation chômage et de la sécurité sociale réservé auxintermittents du spectacle. La tradition culturelle se traduit en création : la vivacité de la production littéraire de la production cinématographique et de la production discographique sont aussi des secteurs que la France a su préserver et où elle se distingue.

3. Voir l'Etude annuelle du cabinet KPMG

4. Pour cette mission de promotion économique de la France, Business France est présente dans 65 pays, dispose d’un budget de 200 millions d'euros et compte 1500 personnes. Et, pour tenir compte des intérêts et des besoins des partenaires étrangers, au conseil d'administration de l’agence siègent des dirigeants de filiales étrangères implantées en France.

 5. "Ca surprend beaucoup de gens, mais on est le premier pays pour attirer les investissements industriels dans toute l’Europe. C’est-à-dire que c’est la France qui est choisie en premier pour créer des usines ou développer des usines. Et les raisons sont certainement qu’on a une productivité de la main d’œuvre qui est très élevée, les talents et les qualifications des ingénieurs aux ouvriers sont très reconnus et on a aussi des atouts parce que, quand on produit en France, c’est facile de réexporter sur toute l’europe. 30% des investissements étrangers en France en 2015 l’ont été dans le domaine industriel." Muriel Penicaud, directrice générale de Business France sur BFM TV le 22 mars 2016

 

 

Nos autres coups de coeur edito du mois

Depuis quelques années déjà, les noms de Norman et de Cyprien sont devenus de plus en plus familiers aux internautes francophones. Encore inconnus il…

C’est arrivé mi-juillet, alors que le pays, la Côte d’Azur en tête, venait de se recueillir, rendant ainsi hommage aux victimes de l'attentat du…

En coorganisant avec l'Association des enseignants de français de Russie (l’AEFR), son 26ème Séminaire national du 28 janvier au 4 février 2017

De prime abord, le mois de janvier peut paraître bien ingrat : glacial dans biens des régions de France, humide, il a mauvaise presse au regard de…

Suite du Grand chambardement, initié dans le numéro d'avril 2017. Ici, nous verrons les deux épisodes livrés au cours du mois de mai : l'

En ce mois de mars que le Centre International d'Antibes consacre à la francophonie, nous vous proposons de vous intéresser à une célèbre -par…

La société française semble fâchée avec sa jeunesse et c’est l’un des problèmes majeurs auxquels elle est confrontée. La France pourra-t-elle renouer…

Le Grand chambardement eut sa saison 1, pleine de suspens, assortie d’un épilogue tout à fait inattendu qui vit les Britanniques vouloir filer à…

Incroyable mais vrai ! Alors que les Français semblaient engagés depuis des années dans un concours de pessimisme1, voilà qu’un individu sorti de…