Littérature

LETTRES A LA FRANCE

Ce recueil de textes choisis mêle des lettres de civils, des textes d’écrivains ou d’historiens, des discours de personnalités politiques ou encore des paroles de chansons contemporaines. Il nous emporte au gré des siècles d'Emile Zola à Joséphine Baker, nous invitant à la réflexion sans chercher à nuire ou à juger. Cet hommage nous éclaire afin de comprendre les grands moments de la France, qu’ils soient glorieux ou plus sombres, il nous fait retrouver tout autant ceux qui ont mené un combat pour la liberté : Louis Aragon, Aimé Césaire, Simone Weil, Michel Polnareff, Georges Brassens… et tant d’autres.

Recueil paru chez Le Livre de poche le 06/01/2016, Vincent Duclert

Vincent Duclert est un historien, spécialiste de l’affaireDreyfus à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages et obtenu le prix Jean-Michel Gaillard en 2006. Agrégé d’histoire, il enseigne à l’école desduclert_258hautes études en sciences sociales, a été chargé de conférences pour l’ENA puis, en 2004, nommé à l’inspection générale de l’éducation nationale. Il publie de nombreux textes dont La France, une identité démocratique : les textes fondateurs en 2008, puisAprès la République imaginée en 2010. On pressent déjà les réflexions abordées dans ce recueil Lettres à la France où il ouvre des pistes de réflexions grâce à ce montage de 40 textes, extraits d’univers différents. En effet, il a choisi de laisser s’exprimer des auteurs, des historiens, des politiques, des chanteurs afin de transmettre, d’éclairer ces divers points de vue au travers du temps; d’ailleurs, le sous-titre est assez éloquent : de Jeanne d’Arc à Abd Al Malik. Son titre, lui, est inspiré de celui d’Emile Zola dans sa brochure du 6 janvier 1868 pour la justice de l’affaire Dreyfus, qui se dressait contre le nationalisme et la xénophobie en soulignant : [que s’est-il passé, comment ton peuple, France, ton peuple de bon zola_247_01cœur et de bon sens, a-t-il pu en venir à cette férocité de la peur, à ces ténèbres de l’intolérance ?] p 38 Ces mots pourraient tout à fait être ceux d’un article actuel suite aux montées extrémistes. Dès son introduction, L’intime et l’universel, l’auteur pose toute la complexité d’une relation avec ce pays car [chacun, qu’il soit français ou non, a une histoire singulière avec la France, une relation personnelle qui éclaire sa propre vie et sa zay_183pensée du monde.] p 4

 

Jean Zay, résistant tué en 1944 et dont les cendres ont été transférées au Panthéon le 27 mai 2015, précisait dans La France de demain, tiré deSouvenirs et Solitude que [la France de demain ne saurait penser à introduire le catéchisme politique ou le militantisme partisan à l’école, comme Vichy n’a pas craint de le faire à l’imitation impie de Berlin et de Rome, mais elle devra chercher l’équilibre nécessaire entre la générosité de sa tradition culturelle et les nécessités vitales de la vie moderne]. p 76

 

Quant à Victor Hugo rentrant d’exil, après la chute de Napoléon III en 1870, il invitait le Sénat à l’amnistie [Cehugo_354_01 que vous devez à la France, ce que la France attend de vous, c’est l’avenir apaisé.] p 25 indiquant aussi qu’il n’y a pas un coupable [Messieurs, la guerre civile est une sorte de faute universelle. Qui a commencé ? Tout le monde et personne. De là cette nécessité : l’amnistie.] p 25

 

lm-portrait_346D’autres ont connu cet exil comme Louise Michel, institutrice et libre penseuse, très engagée dans le mouvement de la Commune qui soulignait que [ceux qui ne connaissent pas les révolutionnaires pensent qu’ils n’aiment pas les leurs, parce qu’ils sacrifient toujours à l’idée, ils les aiment bien plus au contraire de toute la grandeur du sacrifice.] p 34

 

Par ailleurs, il y a ceux qui ont adopté la France comme patrie de cœur dont Joséphine Baker,égérie des années folles, première star noire du music-hall, muse des artistes cubistes, grande résistante qui a combattu pour les droits des noirs aux Etats-Unis. Elle prit part à la marche vers Washington lors de laquelle Martin Luther King déclara « I have a dream ». A son retour, elle lui écrivitbaker_236 pour lui assurer son fidèle soutien [Je suis de tout cœur et de toute mon âme avec vous […] Nous ne sommes pas au bout de nos peines, mais tant que nous resterons unis, nous king_355réussirons. Souvenez-vous que l’unité est notre grande force, sans elle, il ne peut y avoir de victoire solide.] Et en France, elle chantait en 1930 : [J’ai deux amours mon pays et Paris, par eux toujours mon cœur est ravi…] p 64

 

Alain Mabanckou, amoureux de la langue française qu’il défend partout et en particulier en tant qu’auteur et enseignant à l’université de Los Angeles en Californie, révélait sur la question du racisme envers les noirs que « le danger pour l'écrivain noir est de s'enfermer dans sa " noirceur ", comme dirait Frantz Fanon. Il ne s'agit pas de tomber dans le piège de l'affrontement basique entre la civilisation noire et blanche. L'autocritique est essentielle si l'on veut ensuite poser un regard juste sur le reste dualain-mabanckou_258 monde. » C'est ce qui se dégage dans son essai le Sanglot de l'homme noir. Dernièrement, il avait réagi dans le magazine Elle, suite aux attentats de novembre 2015 à Paris, en indiquant : [la France que j’aime c’est celle que je porte en moi comme viatique partout dans le monde, parce que je suis devenu, par l’histoire et par la langue, par l’esprit d’indépendance et de contradiction, une part de cette nation.] p 145

 

Ainsi, nous retrouvons les moments forts des divers combats pour la liberté qui ont fait avancer l’esprit d’indépendance et les droits de l’Homme. Pourtant, ce livre ne cache pas la face sombre de la France en indiquant aussi ces phases d’obscurantisme. La qualité de cet hommage est qu’il s’adresse à tous les âges permettant à chacun de mieux cerner notre monde contemporain par des textes fondamentaux et de se questionner sur l'appartenenace à une nation. Du côté des enseignants, il offre des pistes de travail et de michel-polnareff_275réflexion bien utiles quand on décide d’aborder des thèmes liés à la fraternité, le liberté d’expression, le multiculturalisme, la francophonie, le colonialisme, le fanatisme, etc. De cette façon, il est possible de découvrir des personnalités incontournables tant sur le plan historique qu’artistique.

 

Puis on se dit tout simplement que quand on est éloigné de cette France, il nous revient en mémoire ces paroles écrites par Jean-Loup Dabadie dans cette chanson Lettre à France (1996), remarquablement interprétée par Michel Polnareff exilé aux Etats-Unis :

 

Depuis que je suis loin de toi

Je suis comme loin de moi

E je pense à toi là-bas

Oui j’ai le mal de toi parfois

Mais je ne le dis pas

Je pense à toi tout bas

 

 

©Muriel NAVARRO - Centre International d’Antibes

Partager

Nos autres coups de coeur littérature

Grande nouvelle pour les fans de la première heure comme pour tout amateur de science-fiction : la série des Valérian, close après 21 tomes et 40…

Paru en août 2016, Petit Pays de Gaël Faye a, depuis, reçu le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman et tout…

Nous avons tous nos souvenirs de bancs d’école puis ceux que nos parents et nos grands-parents nous ont contés. Chaque génération a connu ses joies…

Peu connu du grand public, Francis Schull a été un proche de quelqu'un de bien plus connu, un humoriste acerbe et lettré disparu en 1988 et qui…

Le 3 janvier dernier Daniel Pennac a ravi ses lecteurs en nous livrant Le Cas Malaussène I - Ils m’ont menti, la suite des aventures de la famille…

Après avoir enseigné la sociologie à Strasbourg de 1973 à 1982 et publié cinq essais salués par Roland Barthes, Pierre Bourdieu et Jacques Derrida…

Une grande nouvelle pour la littérature française et francophone est tombée le 9 octobre : Jean-Marie Gustave Le Clézio a obtenu le prix Nobel de…

Le conflit qui, depuis 2011, déchire la Syrie n'est plus à présenter, pas plus que ses funestes conséquences ni les commentaires et analyses plus…