Edito du mois

Et maintenant, de la vie morose à la vie en rose ?

Incroyable mais vrai ! Alors que les Français semblaient engagés depuis des années dans un concours de pessimisme1, voilà qu’un individu sorti de nulle part, totalement inconnu du grand public français il y a moins de trois ans2 a réussi à s’imposer à la tête du pays... et à lui redonner confiance. Dans cet entre-deux qui sépare désormais3 l’élection du président de la République et le résultat des élections législatives, un souffle nouveau balaie, en effet, le pays, aérant l’Hexagone, évacuant l’air vicié qui stagnait sur la France.

Apparemment, les Français ne seraient pas les seuls à porter au pinacle le jeune président4. A peine ses fonctions prises le dimanche 14 mai, et alors qu’il n’a  pas encore pu intervenir directement sur la scène française5, Emmanuel Macron aura eu à affronter au cours de ses quinze premiers jours de présidence, un calendrier international exceptionnel à très forte exposition médiatique et à très fort coefficient politique : visite à Berlin pour la première rencontre avec la chancelière Angela Merkel (le 15 mai, photo) rencontre avec Donald Trump lors de la première visite du président américain en Europe pour le sommet de l’OTAN (le 25 mai). Sommet du G7 à Taormine (les 26 et 27 mai) et réception de Vladimir Poutine à Versailles (le 29 mai). Le plus jeune et le plus inexpérimenté des leaders mondiaux aura eu à gérer un périlleux exercice de haute voltige diplomatique. 

Ainsi, finalement, le hasard aura bien fait les choses en précipitant EM dans la grande scène diplomatique internationale. Une véritable immersion alors que les échos de sa victoire du 7 mai résonnaient encore dans l’Esplanade du Louvre et que son discours d’investiture du 14 mai à l’Elysée était à peine achevé.
Car, de l'avis des observateurs, il s’en est sorti sans aucune fausse note. EM aura eu son grand baptême du feu international et l’aura réussi haut la main6. Ce que l’on retient, c’est un jeune président français qui aura parfaitement revêtu l’habit présidentiel, pleinement porté la parole de la France, et qui se sera montré très à l’aise quel que soit son interlocuteur, et les enjeux de leur rencontre.

Dans un contexte français plus enclin à voir le verre à moitié vide, et alors même que le calendrier français est suspendu aux résultats qui sortiront des urnes au soir du dimanche 18 juin, et que rien de concret n’a pu encore être fait pour améliorer l’état de la France, il est remarquable de constater qu'une bouffée d’optimisme accompagne les premiers pas d’EM. Elle est associée à une petite embellie économique arrivée trop tard pour François Hollande, mais juste à point nommé pour EM : ainsi l'INSEE nous informe le mardi 30 mai que le moral des Français n'a jamais été aussi haut depuis 2007, c'est-à-dire avant que ne se déclenche la crise financière internationale de 2008. Simultanément, le baromètre économique ODOXA réalisé pour la chaîne d'information BFMTv et le magazine économique Challenges nous apprenait que les Français retrouvent confiance en l'avenir du pays, une première depuis cinq ans !

Emmanuel Macron semble être né sous une (très) bonne étoile comme le prouvent les multiples hasards déjà cités, et d'autres (les déboires de Fillon, le positionnement de Benoît Hamon...), tous semblent se combiner favorablement pour lui faciliter la tâche. Le jeune président aura bénéficié d'un alignement providentiel des planètes7 et ce nouveau quinquennat débute sous les meilleurs auspices. Cela fait une éternité que crispations et tensions dominent la société française annihilant tout espoir dans l'avenir, frustrant une partie de notre jeunesse qui préfère aller tenter sa chance ailleurs8, et favorisant le discours des déclinistes qui, tout d'un coup, se sont tus9 mais... jusqu'à quand ?


La chance sourit pour le moment à Macron ? Ne boudons pas le plaisir de voir une France enfin souriante et après tout, la chance ne fait-elle pas partie du talent ?

 

 

 © Alexandre Garcia – Centre International d'Antibes

Notes

1. Voir notre éditorial "Les Français champions du monde du pessimisme"

2. Macron n’avait aucun mandat électif avant de devenir président. Ce n’est que le 27 août 2014, lorsqu’il est nommé ministre de l’économie, qu’il passe pour la première fois sous les projecteurs des journalistes.

3. Depuis l’avènement du quinquennat, mandat législatif et mandat présidentiel coïncident. Il en allait autrement jusqu'en 2002, avec le septennat.

4. "La presse étrangère saisie par la « macronmania »" Editorial du Monde du 15/05/2017.

5. Le gouvernement du premier ministre, Edouard Philippe, instauré le 17 mai reste en sursis, attendant le résultat des élections législatives. Rappel : si le nouveau Président n'obtient pas la majorité, il devra se résoudre à nommer un premier ministre issu de l'opposition et entrera en "cohabitation". Par ailleurs, tout ministre battu aux élections législatives devra abandonner le gouvernement même en cas de victoire du mouvement En Marche!

6. Expression en guise de clin d’œil à la célèbre poignée de main entre Trump et Macron.

7. "Bénéficier d'un bel alignement des planètes" est une expression qui a été très utilisée par les journalistes politiques pour rendre compte de la chance qui a accompagné la conquête présidentielle d'EM.

8. "Si Emmanuel Macron est élu, bon nombre d’entre nous qui sommes partis hébétés par la provincialisation du discours public français et démoralisés par la vue du naufrage auquel nous assistons depuis quarante ans, auront à cœur de rentrer au bercail pour tâcher, humblement, de contribuer au renouveau de la France, qui simultanément redeviendrait le premier laboratoire démocratique du monde." Felix Marquardt , fondateur du mouvement Barrez-vous ! - le 06/04/2017 - Dans le journal LIBERATION

9. Ecouter le billet de l'humoriste Charline Vanhoenacker sur France Inter le mercredi 14 juin 2017 "La déprime des déclinistes"

 

 

Partager

Nos autres coups de coeur edito du mois

En ce mois de mars que le Centre International d'Antibes consacre à la francophonie, nous vous proposons de vous intéresser à une célèbre -par…

Suite du Grand chambardement, initié dans le numéro d'avril 2017. Ici, nous verrons les deux épisodes livrés au cours du mois de mai : l'

C’est arrivé mi-juillet, alors que le pays, la Côte d’Azur en tête, venait de se recueillir, rendant ainsi hommage aux victimes de l'attentat du…

La société française semble fâchée avec sa jeunesse et c’est l’un des problèmes majeurs auxquels elle est confrontée. La France pourra-t-elle renouer…

En coorganisant avec l'Association des enseignants de français de Russie (l’AEFR), son 26ème Séminaire national du 28 janvier au 4 février 2017

Le Grand chambardement eut sa saison 1, pleine de suspens, assortie d’un épilogue tout à fait inattendu qui vit les Britanniques vouloir filer à…

De prime abord, le mois de janvier peut paraître bien ingrat : glacial dans biens des régions de France, humide, il a mauvaise presse au regard de…

Avec les vicissitudes que traverse l'Espagne ces dernières semaines, articles ou cartes sur le régionalisme et les autonomismes en Europe ont…