Cinéma

La fille de Brest

"La fille de Brest"" est inspiré de la vie d’Irène Frachon et de son livre, "Mediator 150mg : combien de morts ?", publié aux Éditions Dialogues.

Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.

d’Emmanuelle Bercot - Sorti le 23 novembre 2016

Dans la lignée d’Erin Brokovich de Soderbergh, La fille de Brest est un film coup-de-poing qui met en lumière  le dernier grand scandale sanitaire en France. Mais pas seulement.

Ce long métrage de 2h08 est à la fois un thriller haletant au rythme soutenu, où le suspense nous tient en haleine, et un docu-fiction technique qui ne nous épargne ni l’opération à cœur ouvert ni l’autopsie sanglante d’une patiente. Ces deux scènes très réalistes montrent la chair, le sang, les organes comme pour permettre au spectateur d’évaluer de lui-même les ravages du Mediator sur le corps.

Ni didactique ni manichéen, La fille de Brest est enfin le magnifique portrait d’une femme révoltée contre l’indifférence, l’administration sanitaire et le manque de courage. C’est le film d’une véritable héroïne moderne réalisé et produit par des femmes.

La réalisatrice Emmanuelle Bercot a plusieurs casquettes cinématographiques. Comme actrice elle a obtenu le prix d’interprétation féminine du festival de Cannes de 2015 pour Mon Roi de Maïwenn. Elle est également scénariste, nominée notamment comme coscénariste de Polisse de Maïwenn. C’est enfin une réalisatrice plusieurs fois nominée aux Césars de 2016 pour son film La Tête haute. Elle réalise et co-écrit La Fille de Brest, où elle choisit de s’entourer de Sidse Babett Knudsen et de Benoît Magimel pour les rôles principaux.

Sidse Babett Knudsen est une actrice danoise. Elle interprète une Irène Frachon haute en couleurs et très touchante. L’actrice a notamment été l’héroïne de la série Borgen et a obtenu le César 2016 de la meilleure actrice dans un second rôle avec L’Hermine de Christian Vincent. Si les premiers mots de la fille de Brest surprennent par leur accent, très vite l’énergie, l’émotion et le côté clownesque du personnage nous happent et il semble évident que c’est elle Irène Frachon et qu’elle porte le film. L’universalité de l’histoire prime sur l’origine d’Irène Frachon : de Bretagne ou du nord de l’Europe, le combat qu’elle mène  dépasse les frontières.

Elle sera aidée dans sa lutte par le chercheur Antoine Le Bihan interprété par Benoît Magimel, lui aussi très attachant. Tous les acteurs participent à la réussite du film, ils évoluent autour d’Irène, et les liens qui se créent tricotent l’histoire humaine qui révèle le scandale sanitaire. Le parti pris de la réalisatrice de ne montrer que le point de vue d’Irène permet une immersion dans sa vie, son combat et donne au film toute son envergure.

 

© Fanny Tournaire – Centre International d'Antibes

 

D'autres articles en catégorie cinéma

Les films biographiques ont le vent en poupe. En 2016, nous avons ainsi pu plonger dans les vies de Cézanne et Zola, Cézanne et moi de Danièle…

En attendant l’ouverture du Festival International de Cannes et sa sélection officielle des films en compétition, c’est un film nominé 8 fois à la…

Courgette? Non, ce n’est pas l’histoire d’un légume dans un potager, c’est le surnom d’Icare, un garçon courageux et créatif. Ayant perdu sa mère qui…

Avec Sage Femme, Martin Provost réunit deux grandes actrices françaises, Catherine Deneuve et Catherine Frot pour une comédie emplie de finesse et…

En Allemagne, à Quedlinbourg dans la Saxe, après l'armistice de 1918, Anna, vivant chez ses beaux-parents, fleurit la tombe de Frantz, son fiancé…

Dans son nouveau film, le réalisateur de Prête-moi ta main aborde le thème de…

Deux histoires en une, c’est le cadeau que nous offre Benoit Graffin dans ce film d’amour, étonnant et drôle, bien que parfois immoral.

La Confession, sorti le 8 mars, est une adaptation libre du roman de Béatrix Beck, Léon Morin, prêtre. C’est un pari pas facile qu’a relevé et…