Cinéma

Fanny

Adapter le grand Marcel Pagnol en 2013, le défi était de taille. Daniel Auteuil, comédien et réalisateur, a réussi son pari. Il faut dire qu’après Jean de Florette, Manon des sources et La Fille du Puisatier, il est ici chez lui, encore une fois dans l’univers de Pagnol.

affiche-fanny-2013-1_1500_01Beaucoup d’émotion, de l’humour, des dialogues savoureux, des répliques génialissimes, en somme, tout le talent de Pagnol intelligemment rendu dans cette nouvelle adaptation d’Auteuil.

Les décors sont très beaux, les costumes aussi et nous nous infiltrons avec plaisir dans une tout autre époque et une ambiance bon enfant. Cela sent bon la Provence et le port de Marseille.

Alexandre Desplat signe une très belle musique qui dégage une certaine raimu_1000émotion, voire une certaine tristesse, et dévoile toute la destinée du jeune Marius interprété avec bonheur par Raphaël Personnaz.

Évidemment, Raimu dans le rôle du père de Marius demeure un acteur inimitable, mais point n’est besoin d’imiter lorsqu’on a le talent de Daniel Auteuil qui donne une nouvelle approche du personnage de César.

Quant à Victoire Belezu, elle nous paraît bien plus convaincante qu’Orane Demazis dans le rôle de Fanny.

On peut dire, en résumé, que l’ensemble des comédiens servent honorablement cet épisode de la trilogie de Pagnol et font oublier les acteurs des films originaux.

Mais qui est Fanny ? Amoureuse et abandonnée, elle attend un enfant de Marius et, à d’autres temps d’autres mœurs,  épouse Panisse de 30 ans son aîné (interprété par Jean-Pierre Daroussin) pour échapper à son destin de « fille-mère ».

fanny2_640_01

Ce riche commerçant leur apporte une honorabilité sociale retrouvée et un avenir confortable.

auteuil_640_03

Marius revient et cherche à reconquérir Fanny toujours amoureuse de lui et à reprendre son enfant…

Faire un remake de la trilogie marseillaise n’était pas chose aisée, d’autant que les versions réalisées en 1930 par Marcel Pagnol lui-même mettant en scène le grand Raimu, sont des chefs-d’œuvre. Néanmoins, Daniel Auteuil a réussi à remettre au goût du jour cette trilogie, fidèlement et respectueux de l’œuvre originale.

 

Un joli film à voir absolument pour se divertir et s’évader, après Marius et avant César.

 

 

© Sylviane COLOMER - Centre International d'Antibes

Nos autres coups de coeur cinéma

"La fille de Brest"" est inspiré de la vie d’Irène Frachon et de son livre, "Mediator 150mg : combien de morts ?", publié…

Ce nouveau long-métrage d'Édouard Deluc, Gauguin - Voyage de Tahiti, est inspiré librement de Noa Noa, le carnet de voyage illustré du peintre.

Avec Sage Femme, Martin Provost réunit deux grandes actrices françaises, Catherine Deneuve et Catherine Frot pour une comédie emplie de finesse et…

Les films biographiques ont le vent en poupe. En 2016, nous avons ainsi pu plonger dans les vies de Cézanne et Zola, Cézanne et moi de Danièle…

Ce 29ème long-métrage de Jacques Doillon n'est pas un simple biopic. Il se rattache avant tout au drame sentimental : c'est la jalousie et…

La Confession, sorti le 8 mars, est une adaptation libre du roman de Béatrix Beck, Léon Morin, prêtre. C’est un pari pas facile qu’a relevé et…

Courgette? Non, ce n’est pas l’histoire d’un légume dans un potager, c’est le surnom d’Icare, un garçon courageux et créatif. Ayant perdu sa mère qui…

Nadir Moknèche est de retour. Après plusieurs films engagés , le cinéaste franco-algérien offre le premier rôle de son nouveau long-métrage, Lola…

En attendant l’ouverture du Festival International de Cannes et sa sélection officielle des films en compétition, c’est un film nominé 8 fois à la…