Cinéma

Dans la maison

François Ozon, illustre réalisateur français revient dans les salles obscures avec son film  Dans la maison, inspiré de la pièce de théâtre espagnole  Le garçon du dernier rang de Juan Mayorga. Cette sublime adaptation se focalise sur la problématique  du syndrome de « l’élève du dernier rang » dont le profil psychologique suscite la curiosité. Surdoués ou inadaptés à la vie sociale, ces élèves sortent du lot quant à leur place dans la salle de classe. Fabrice Luchini, professeur de français désabusé,  se laissera prendre au jeu de l’audace littéraire d’un élève « du fond de la classe » et l’aidera à donner corps à ses récits intrigants.

François Ozon est né à Paris en 1967. Diplômé en études cinématographiques, il rentre en 1990 au FEMIS (école qui dispense un enseignement technique, artistique et culturel consacré aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel) au département réalisation. Dès lors, il tournera de nombreux films et courts-métrages qui seront sélectionnés dans de prestigieux festivals internationaux dont Une robe d’été en 1996 pour lequel il reçoit le prix  Léopard de demain au festival du film de Locarno. En 2002, son film 8 femmes obtient un grand succès  avec Catherine Deneuve puis il se fait de nouveau remarquer en 2010 avec Potiche, film pour lequel il s’entoure  d’interprètes renommés tels que Gérard Depardieu, Catherine Deneuve et Fabrice Luchini auquel il renouvelle sa confiance en 2012 pour son nouveau film Dans la maison.

20133111.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-20120608_101127_600_01dans-la-maison-slider_675_01.Ce film met en scène avec brio un couple prof-élève interprété par Fabrice Luchini et un jeune novice, Ernst Umhauer, qui vont se lier intellectuellement pour donner vie aux textes littéraires désarmants du jeune auteur. Fabrice Luchini, professeur de français blasé par des années d’enseignement, exerce dans un établissement où il est confronté à l’ignorance de la jeunesse actuelle et à son manque d’intérêt pour les œuvres littéraires qu’il enseigne… jusqu’à ce qu’il rencontre Claude, jeune garçon de 16 ans, qui, à l'injonction "Racontez votre week-end", répond par le récit d'une intrusion frauduleuse au domicile d'un de ses camarades, qu'il termine par un "à suivre" aguicheur. Ces récits éveillent la curiosité du professeur qui va devenir son mentor et va l’encourager à continuer à écrire. Cependant cette collaboration va, non seulement, révéler au grand jour cette intrusion dans la vie d'autrui, mais le professeur incitera le jeune homme à la poursuivre, à aller toujours plus loin ce qui déclenchera une série d’événements incontrôlables.

La critique est unanime :  c’est une brillante réalisation, un thriller hitchcockien haletant, perturbant et diaboliquement cérébral. Fabrice Luchini y est très à l'aise dans le rôle du professeur bluffé par l'audace littéraire de son ­élève surdoué ; il sait immédiatement donner corps et souffle romanesque à cet intrigant incipit littéraire où il est question du «parfum entêtant de la femme de la classe moyenne ». Un professeur qui oscille entre l'admiration quasi amoureuse pour son élève et la dissection de sujet vivant qu'aiment à pratiquer les professeurs pendant les corrections orales. Ce rôle plein de caricatures sied à merveille à Luchini à qui on reconnait l’amour des grands textes qu’il sait transmettre avec beaucoup de nuances intellectuelles.

 

© Fanny DELOCHE - Centre international d’Antibes

Nos autres coups de coeur cinéma

Nadir Moknèche est de retour. Après plusieurs films engagés , le cinéaste franco-algérien offre le premier rôle de son nouveau long-métrage, Lola…

La Confession, sorti le 8 mars, est une adaptation libre du roman de Béatrix Beck, Léon Morin, prêtre. C’est un pari pas facile qu’a relevé et…

En attendant l’ouverture du Festival International de Cannes et sa sélection officielle des films en compétition, c’est un film nominé 8 fois à la…

Courgette? Non, ce n’est pas l’histoire d’un légume dans un potager, c’est le surnom d’Icare, un garçon courageux et créatif. Ayant perdu sa mère qui…

Ce nouveau long-métrage d'Édouard Deluc, Gauguin - Voyage de Tahiti, est inspiré librement de Noa Noa, le carnet de voyage illustré du peintre.

"La fille de Brest"" est inspiré de la vie d’Irène Frachon et de son livre, "Mediator 150mg : combien de morts ?", publié…

Ce 29ème long-métrage de Jacques Doillon n'est pas un simple biopic. Il se rattache avant tout au drame sentimental : c'est la jalousie et…

Les films biographiques ont le vent en poupe. En 2016, nous avons ainsi pu plonger dans les vies de Cézanne et Zola, Cézanne et moi de Danièle…

Avec Sage Femme, Martin Provost réunit deux grandes actrices françaises, Catherine Deneuve et Catherine Frot pour une comédie emplie de finesse et…