Musique

L'Envolée

Combien de temps ; Déjeuner en paix ;Des hauts, des bas ; Ni remords ni regrets ; Pas d’ami comme toi ; ce sont là quelques-uns des tubes qui ont jalonné la carrière francophone de Stephan Eicher. On y reconnaît une couleur musicale bien particulière et une exigence quant à la qualité du texte. En cet automne 2012, nous renouons avec le plaisir que nous avait offert, il y a déjà cinq ans, le chanteur helvète avec son très bel album Eldorado.

On dit souvent d’Eicher qu’il est une sorte de Bob Dylan suisse. Mais Stephan Eicher dont l’itinéraire musical, pour nous Français, a commencé il y a fort longtemps, au milieu des années 80, n’a nul besoin, aujourd’hui, d’une étiquette pour le définir. Sa carrière est suffisamment riche et exemplaire pour en faire un acteur de la scène musicale européenne à part entière. Et, quitte à lui chercher des références, nous préférons rester précisément en Europe. Lui qui est né en 1960 pourrait être le symbole de cette Europe dont nous parlons dans notre éditorial. Car son aventure tant personnelle que musicale lui est intimement liée. Pour avancer, Stephan Eicher a su tout simplement être européen. Il a, ainsi, su capter les multiples souffles et influences culturelles qui passaient à sa portée et s'en nourrir pour se construire, sans renier ses origines.

649436_430_01Cette nouvelle Europe nécessite des troubadours des temps modernes. Stephan Eicher en est un. Il parcourt des pays, parle leur langue1, se sent bien partout et aime faire étape à l’intérieur de villes médiévales2. Il exhume des instruments anciens pour les mêler à ceux d’aujourd’hui et élaborer ainsi une musique originale, moderne, tout en étant teintée de sonorités d’un autre temps et de grande musique classique.

Avec L’envolée, aucun bouleversement, l’album s’inscrit volontairement dans un sillon profondément et patiemment tracé. Ainsi, côté musique, on retrouve cette association d’instruments de toutes les époques et, pour les textes, la suite d’une très fructueuse collaboration avec l’écrivain Philippe Djian3 commencée en 1989.
Les beaux poèmes de Djian évoquent essentiellement les relations amoureuses et parlent de la femme : Donne-moi une secondeElle me dit, L’exception, Dans ton dos, Tous les bars (un très beau texte pour dénoncer le machisme qui pollue les relations hommes-femmes). Le musicien Fred Avril qui a composé  Le sourire complète cette série dédiée à l’être aimé.

Dans les albums de Eicher, on perçoit souvent l’air du temps. Ici c’est avec Envolées, autre texte de Djian qui s’intéresse à notre époque tourmentée et montre à quel point nous (en Europe ?) qui croyions avoir bâti une société où justice et abondance seraient toujours au rendez-vous, sommes à présent déconcertés [tu as tort d’être aussi sensible / Tu as tort de rêver / trop c’est trop / ne t’approche pas de tout ce qui brille / A la justice ne crois pas trop].
Cette redoutable crise que traverse l’Europe est également abordée par la chanson Disparaître créée par le chanteur Christophe Miossec où un vocabulaire sinistre [Licencier, liquider, renvoyer, congédier] fait écho à des situations humaines dramatiques aujourd’hui devenues banales [J’ai embrassé les dettes / Et les délocalisations / Le cours de la bourse applaudit / Aux agences de notation sourit / j’ai fait la caisse / Je descends le rideau de fer / Est-ce que c’est ici que commence l’enfer ? / Tout doit disparaître / Tout doit disparaître / Ce que j'ai été / Ce que j'aurais dû être].

A noter que, comme tout parfait Européen, Eicher ne renie pas ses racines. Fidèle à ses origines bernoises, il complète son album par trois chansons en suisse-alémanique écrites par Martin Sutter.

eicher01_350L’ensemble est d’une grande cohérence, ciselé avec soin comme le souligne Eicher dans un entretien à Sylvain Siclier pour le journal Le Monde publié le 26/10/2012 : "Je n'ai jamais autant soigné un disque, ce qui ne veut pas dire que les autres sont bâclés, mais là on est allés un peu plus loin. C'est un disque de faim, un disque qui m'a manqué."

Nous aussi nous avions hâte que le troubadour européen reprenne sa route.

 

 

© Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes

 

Ecouter Le sourire interprété par Stephan Eicher et ses musiciens dans l'émission C à vous sur la chaine 5 de France télévisions

1. Outre le suisse-alémanique et le dialecte bernois, Stephan Eicher parle l'allemand, l'anglais, le français, l'espagnol et l'italien.

 

2. En 1993, il s'enferme à l’intérieur des remparts de la ville médiévale de Carcassonne pour y créer l’album éponyme et en 1996 ce sera non loin de nous, à Saint Paul de Vence, pour l’album 1000 vies.

3. Avec, entre autres, le titre Sois patiente avec moi.

Partager

Nos autres coups de coeur musique

En 1972, une chanteuse (auteur, compositrice et interprète) au style difficilement classable se taille un succès inattendu. Une voix haut perchée qui…

Vianney fait partie de ces jeunes talents dont le parcours est des plus prometteurs. Natif de Pau, en Nouvelle-Aquitaine, ce beau gosse aurait pu…

Auteur compositeur interprète et arrangeur, Albin de la Simone a longtemps été musicien et a accompagné de nombreux grands artistes (en tant que…

OUÏ est le cinquième album de Camille, sorti le 2 juin dernier. Après six ans d’absence discographique, la chanteuse (auteur compositeur interprète…

Quel est le point commun entre un village tunisien troglodytique et un groupe de rock brestois adepte de musique folk ? On serait tenté de répondre…

Sa carrure de déménageur, sa voix chaude, sa boucle d’oreille légendaire, son côté rebelle et son attachement à la justice sociale font partie de…

Avec ses tenues excentriques et son style musical inimitable, -M- (nom de scène de Matthieu Chedid) ne passe pas inaperçu. Le chanteur, né en 1971

Priscilla Betti est une artiste qui n’a pas attendu longtemps pour nous faire profiter de ses talents d’interprète. Ayant débuté sa carrière à douze…

Année de commémoration de l’inoubliable interprète Barbara, légende de notre chanson française, puisqu’elle mourut en novembre 1997. 20 ans déjà. Un…