Cinéma

Intouchables

Après Nos jours heureux et Tellement proches, le duo Eric Toledano et Olivier Nakache nous revient avec Intouchables. Superbe comédie portée par un tandem Omar Sy / François Cluzet absolument parfait, Intouchables est un vrai beau film qui nous aura fait passer du rire aux larmes, Intouchables est un pur ravissement et arrive à point nommé pour nous réconcilier avec l’espoir en cette fin d'année 2011, année morose et désenchantée.

Sortie le 2 novembre 2011, réalisation: Olivier Nakache, Éric Toledano 2 novembre 2011 Réalisateurs : Olivier Nakache, Éric Toledano

Le sujet est magnifique, c’est un combat  pour la vie, c’est un hymne à l'amitié, c’est la rencontre de l’humour et de la tendresse, c’est le destin hors du commun de deux hommes qui vont se sauver mutuellement. Omar Sys est surprenant dans un rôle presque à contre-emploi, François Cluzet est à nouveau magistral, c’est beau, touchant, fort.

intouchable_407A la suite d’un accident de parapente, Philippe (François Cluzet ) riche aristocrate  quinquagénéraire devient tétraplégique.  Totalement dépendant physiquement, il décide d'embaucher Driss (Omar Sy), un jeune de banlieue fraîchement sorti de prison, qui survit au jour le jour grâce à ses allocations versées par l'Assedic. Bref, à première vue, la personne la moins adaptée pour cet emploi. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi  et Arth Wind and Fier, la poésie et le slam, les costumes et les bas de survêtementL'un est blanc, l'autre noir. L'un est riche et l'autre sans le sou. L'un habite un hôtel particulier au coeur de Paris, l'autre n'a plus droit de cité dans son HLM de banlieue. Ils se rencontrent et deviennent de formidables copains. Cette histoire de contraires qui s'unissent, c'est une histoire de semblables qui commence. C’est  une  histoire de handicaps. Celui de Philippe est très lourd (totalement paralysé) celui de Driss ne l’ est pas moins (un zéro de la société). Sur le premier, on a collé l'étiquette "désespoir" et , sur le second,  l'étiquette "sans espoir ". Ce sont deux intouchables. Mais, du haut de son fauteuil roulant, Philippe rejette les mines de commisération contrite, et les mines de condamnation affligée glissent sur Driss. Ces deux-là vont se rejoindre au-delà des jugements, au-dessus du lot commun des gens bien comme il faut.

Intouchables nous frappe d’entrée de jeu par ses choix audacieux : le film  commence  sur une course poursuite en Maserati . Cette séquence va pourtant poser à la fois tous les enjeux du film,  la relation de ces deux hommes que tout oppose mais également donner le la pour tout ce qui va suivre. Et c'est ainsi que pendant près de deux heures, Philippe et Driss nous feront passer du rire aux larmes, bien aidés il faut le dire par des séquences écrites à la perfection - la scène de l'entretien d'embauche, celle de l'anniversaire avec l'orchestre …… du rire, des gags, de la pudeur, de la tendresse. Rire de la souffrance. Rire des clichés. Rire des barrières sociales. Rire de la mort. Rire du destin. Voilà en quelques mots le leitmotiv d'Eric Toledano et Olivier Nakache lorsqu'ils se frottent à cette histoire (inspirée de faits réels) ultra périlleuse. "S’il est vrai que l’humour est la politesse du désespoir, s’il est vrai que le rire [...] peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors oui, on peut rire de tout, on doit rire de tout" disait Desproges, avant d'ajouter que l'on ne pouvait pas le faire avec tout le monde. Certains s'offusqueront peut-être du cynisme de l'humour du film. Les autres comprendront que ce n'est pas parce qu'on y rit qu'on est incapable de lire entre les lignes. En l'occurrence, Intouchables ne cherche pas à se moquer de ses héros, mais juste à saluer leur courage.

Intouchables est le film de deux univers qui vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles. Deux personnages qui, lorsqu'ils sont séparés, n'ont presque rien pour eux. Ensemble en revanche, ils savent révéler ce qu'ils ont de meilleur.

Intouchables est l'histoire d'une attitude face à la vie. Une manière d'être dans la légèreté, l'élégance , au lieu de sombrer dans l'ordinaire. Tout en construisant des scènes efficaces, les réalisateurs sont restés en symbiose avec leurs personnages.

Si l'on croit à la dimension humaine de cette comédie, c'est aussi parce que la belle rencontre que raconte le film est celle de deux comédiens tranquillement exceptionnels, François Cluzet et Omar Sy. Grâce à eux, il passe à la fois dans Intouchables un plaisir fort, pudique, jamais forcé,  une sensibilité juste et humaine.

C'est pourquoi Intouchables peut facilement se targuer d'être le film phénomène de l'année car le public ne s’y trompe pas. En terme de fréquentation et jusqu'à présent, le film d'Eric Tolédano et Olivier Nakache est le troisième plus grand succès de tous les temps obtenu dans l'Hexagone par un film français.


Lire le dossier : 17 millions de Français touchés par Intouchables

voir la bande annonce avec allociné ici

 

© Claire Repellin-Villard – Centre International d’Antibes

Nos autres coups de coeur cinéma

Ce 29ème long-métrage de Jacques Doillon n'est pas un simple biopic. Il se rattache avant tout au drame sentimental : c'est la jalousie et…

Les films biographiques ont le vent en poupe. En 2016, nous avons ainsi pu plonger dans les vies de Cézanne et Zola, Cézanne et moi de Danièle…

La Confession, sorti le 8 mars, est une adaptation libre du roman de Béatrix Beck, Léon Morin, prêtre. C’est un pari pas facile qu’a relevé et…

Ce nouveau long-métrage d'Édouard Deluc, Gauguin - Voyage de Tahiti, est inspiré librement de Noa Noa, le carnet de voyage illustré du peintre.

Avec Sage Femme, Martin Provost réunit deux grandes actrices françaises, Catherine Deneuve et Catherine Frot pour une comédie emplie de finesse et…

"La fille de Brest"" est inspiré de la vie d’Irène Frachon et de son livre, "Mediator 150mg : combien de morts ?", publié…

Nadir Moknèche est de retour. Après plusieurs films engagés , le cinéaste franco-algérien offre le premier rôle de son nouveau long-métrage, Lola…

En attendant l’ouverture du Festival International de Cannes et sa sélection officielle des films en compétition, c’est un film nominé 8 fois à la…

Courgette? Non, ce n’est pas l’histoire d’un légume dans un potager, c’est le surnom d’Icare, un garçon courageux et créatif. Ayant perdu sa mère qui…