FICHE PEDAGOGIQUE :Exploitation d’un personnage de bande dessinée : Yann de Kermeur alias l’Épervier / Ar Sparfell en breton

 


a
  • Type de support :Bande dessinée historique
  • Niveau européen : A partir de B1.2
  • Source du document : L’Épervier de Patrice Pellerin ; Editions Dupuis

  • Durée de l’activité : Plusieurs séquences. Environ 2 heures minimum. Possibilité de déroulement en plusieurs séances.

  • Activité : Travail en binômes ou en groupes de trois selon la composition de la classe. A partir d’une image (portrait de l’Épervier) et des mots trouvés à l’aide de leurs définitions dans des grilles de mots croisés (4 grilles de mots-croisés différents), les apprenants devront élaborer le caractère et une courte biographie du personnage de l’Épervier, personnage principal de la bande dessinée du même nom. Chaque groupe devra ensuite compléter un texte lacunaire présentant ce personnage.

  • Objectifs : Chercher l’implication des apprenants, éveiller la curiosité. / Travailler et enrichir le vocabulaire (contexte historique, champ lexical de la mer, des marins, des pirates etc.) / Introduire une bande dessinée historique par le biais de son personnage principal. / Travailler la structure des phrases complexes. / Travailler les quatre compétences : production écrite et orale, compréhension écrite et orale.


DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE

Cette activité s’inscrit dans une démarche inductive (pédagogie active), laissant les apprenants découvrir par eux-mêmes le vocabulaire « clé » du personnage et de l’univers de la bande dessinée abordée. Progressivement, les apprenants seront amenés à élaborer « leur  personnage » sans  connaître l’existence de la bande dessinée de Patrice Pellerin. La mise en commun terminée, le professeur livrera quelques indices en ce qui concerne L’Épervier et son contexte historique.  Enfin, le texte lacunaire à compléter apportera des informations plus précises et le professeur pourra alors présenter brièvement la bande dessinée, son scénariste et dessinateur.

 


Séquence 1:

Découverte du vocabulaire à l’aide de grilles de mots-croisés. La classe est divisée en binômes ou groupes de travail.
Durée 25/30 minutes


Le professeur distribuera à chaque groupe des  grilles de mots-croisés différentes, mots croisés 1,  mots-croisés 2, mots-croisés 3 et mots-croisés 4 avec leurs définitions. Dans chaque grille le mot « épervier » et sa définition seront donnés (cet oiseau reste très difficile à  faire deviner même avec une définition précise).


Tout au long de l’activité, le professeur passera voir les groupes afin de guider les apprenants, de valider ou invalider les mots trouvés.


Séquence 2:

Élaboration du personnage et de son univers par les binômes / groupes de travail.
Durée 30/35 minutes


Une fois tous les mots trouvés et validés, le professeur montrera à la classe la photo d’un épervier, Epervier Oiseau et explicitera les caractéristiques de cet oiseau : courage, audace et rapidité.
Dans un second temps, le professeur donnera à chaque groupe une image du personnage de la bande dessinée en précisant que ce personnage s’appelle Yann de Kermeur, surnommé l’Épervier ou  Ar Sparfell en langue bretonne : L'Epervier Image
Chaque groupe devra produire un texte qui présentera Yann de Kermeur. Les apprenants utiliseront les mots trouvés dans leurs grilles de mots-croisés pour décrire la personnalité, l’environnement dans lequel évolue ce personnage, et établir une courte biographie.
Pour aiguiller les apprenants en complément du vocabulaire trouvé, le professeur posera des questions telles que : 


  • A quelle époque et dans quel pays ou  région Yann de Kermeur vit-il ?
  • Pourquoi le surnomme-t-on l’Épervier (aux étudiants d’établir le lien entre  les qualités de l’oiseau (évoquées en amont) et Yann de Kermeur ?
  • Quelle profession exerce-t-il ?

Le professeur aidera les apprenants en leur fournissant éventuellement du vocabulaire supplémentaire, en explicitant certains faits historiques et géographiques liés au XVIIIe siècle en France (Corsaires, Louis XV, piraterie, galères, colonies…)


Séquence 3:

Séance de mise en commun.
Durée de 15 à 20 minutes


Après avoir terminé sa production, chaque groupe présentera à la classe « son » personnage de l’Épervier (le professeur demandera à tous les membres du groupe d’intervenir oralement).


Chaque groupe pourra poser des questions à tour de rôle pour enrichir les différentes productions.


Séquence 4:

Découverte de la bande dessinée de Patrice Pellerin, texte lacunaire à compléter.   
Durée de 30 à 35 minutes


La mise en commun finie, le professeur « révèlera » à la classe que le personnage de Yann de Kermeur alias l’Épervier, est le personnage d’une bande dessinée historique française créée par Patrice Pellerin, scénariste et dessinateur.
Le professeur distribuera alors à chaque groupe un texte lacunaire présentant  Yann de Kermeur alias l’Épervier : L'Épervier Ar Sparfell Texte lacunaire à compléter
Tous les groupes recevront le même texte mais le professeur précisera que chaque groupe ne  complètera que les mots du texte qui équivalent aux mots trouvés précédemment dans la grille de mots croisés : chaque espace à compléter contient un numéro de 1 à 4 qui correspond au numéro de la grille de mots-croisés. Par exemple, le groupe en charge de la grille numéro 1, s’occupera des espaces où le numéro 1 figure.
Il faudra rappeler qu’il n’y a qu’un seul mot par espace et que les apprenants devront prendre appui sur le contexte.
Pour clore l’activité, on procèdera à une lecture collective du texte complété.
Ceux qui voudront en savoir plus sur Patrice Pellerin et  la bande dessinée  de L’Épervier,  pourront consulter le site suivant : www.epervier.com
Comme prolongement à ces différentes séquences,  les apprenants pourraient présenter des personnages de bande dessinée populaires dans leur pays, mettre en parallèle la bande dessinée et  la littérature, la bande dessinée et l’histoire ou encore présenter les différents genres de la bande dessinée (fantastique, comique etc.)


Correction des documents :
mots-croisés 1, mots-croisés 2, mots-croisés 3, mots-croisés 4
L'Épervier Ar Sparfell Texte corrigé


L’épervier : Correction Mots-croisés 1

pic1

© Myriam Sarret 2014-01-05

L’épervier : Correction Mots-croisés 2

pic1

© Myriam Sarret 2014-01-05

L’épervier : Correction Mots-croisés 3

pic1

© Myriam Sarret 2014-01-05

L’épervier : Correction Mots-croisés 4

pic1

© Myriam Sarret 2014-01-05

Yann de Kermeur - Ar Sparfell – L’Epervier


pic1

Chevalier breton, Yann de Kermeur est né à Brest vers 1705. Il est surnommé l’Epervier du nom de l’animal figurant sur le blason de sa famille et le pavillon de son vaisseau.


Son père, le baron de Kermeur meurt dans un duel alors que Yann a cinq ans. Sa mère, à moitié folle laisse son fils seul dans le manoir familial. Le conte de Kermellec par amitié pour feu le baron prend en charge l’éducation de Yann. Le conte lui enseigne l’équitation, le maniement de l’épée et de n’importe quelle arme.


Trois années passent et la mère de Yann se remarie avec un riche marchand. La famille quitte la Bretagne pour s’installer aux Amériques, en Guyane. Six mois plus tard, la mère de Yann meurt et le riche marchand repart en abandonnant l’enfant.


Désormais orphelin, Yann est recueilli par les Jésuites. Dès qu’il a un peu de temps libre, Yann se réfugie chez les Indiens et parcourt la jungle avec eux.


En 1730, Yann de Kermeur retrouve le conte de Kermellec en Guyane et le sauve d’un grand danger. De cette aventure, Yann gardera une impressionnante cicatrice à l’œil.


L’Epervier, jeune noble cultivé, capitaine du vaisseau la  « Méduse », n’évoque guère son passé mystérieux. Nous ne savons que peu de choses sur Yann entre 1715 et 1730 hormis le fait qu’il aurait été contraint de passer quelques années en compagnie de pirates dont certains seront des membres importants de l’équipage dévoué de « la  « Méduse ». Condamné aux galères pour actes de pirateries, le jeune homme porte la fleur de Lys sur une épaule. Il sera ensuite gracié par le roi dont il devient corsaire.


Marin et aventurier, prêt à n’importe quelle traversée pour accomplir sa mission, l’Epervier ne recule devant aucune bataille si la cause en est juste. Homme d’action, fier, libre, agile et courageux, Yann de Kermeur n’est jamais aussi heureux qu’en mer à bord de la « Méduse ». Connu et craint, l’esprit vif parvenant à déjouer ruses et intrigues, Ar Sparfell* demeure redoutable et imprévisible face à ses ennemis.


* Traduction du mot « épervier » en breton


© Myriam Sarret  2014-01-05

Yann de Kermeur - Ar Sparfell – L’Epervier


pic1

_____3______ breton, Yann de Kermeur est né à Brest vers 1705. Il est surnommé l’__1,2,3,4____ du nom de l’animal figurant sur le blason de sa famille et le pavillon de son ______1_____.


Son père, le baron de Kermeur meurt dans un duel alors que Yann a cinq ans. Sa mère, à moitié folle laisse son fils seul dans le manoir familial. Le conte de Kermellec par ______4_____ pour feu le baron prend en charge l’______4_____ de Yann. Le conte lui enseigne l’équitation, le maniement de l’_____1____ et de n’importe quelle arme.

Trois années passent et la mère de Yann se remarie avec un riche marchand. La famille quitte la _____1_____ pour s’installer aux Amériques, en _____4______. Six mois plus tard, la mère de Yann meurt et le riche marchand repart en abandonnant l’enfant.


Désormais ______3_____, Yann est recueilli par les ______4______. Dès qu’il a un peu de temps libre, Yann se réfugie chez les ______4______ et parcourt la jungle avec eux.


En 1730, Yann de Kermeur retrouve le conte de Kermellec en Guyane et le sauve d’un grand danger. De cette aventure, Yann gardera une impressionnante _______1______ à l’œil.


L’Epervier, jeune _____3_______ _______3_____, _______2______ du vaisseau la  « ______2_______ », n’évoque guère son passé ________1_____. Nous ne savons que peu de choses sur Yann entre 1715 et 1730 hormis le fait qu’il aurait été contraint de passer quelques années en compagnie de _______1______ dont certains seront des membres importants de l’_______2______  ______2______ de « la  « Méduse ». Condamné aux ______1____ pour actes de pirateries, le jeune homme porte la __________4__________ sur une épaule. Il sera ensuite gracié par le ____2____ dont il devient ________1________.


_____3______ et ______2______, prêt à n’importe quelle _____4_______ pour accomplir sa _____2______, l’Epervier ne recule devant aucune _____3____ si la cause en est juste. Homme d’______3___, fier, libre, _____4___ et _______2_____, Yann de Kermeur n’est jamais aussi heureux qu’en ___2___ à bord de la « Méduse ». Connu et craint, l’esprit ____3____ parvenant à déjouer ruses et ______4______, Ar Sparfell* demeure redoutable et ________3______ face à ses ennemis.



© Myriam Sarret  2014-01-05

L’épervier - Mots-croisés 1


Epervier: (nom masculin singulier) – Désigne un oiseau de proie connu pour son courage et sa vivacité.


pic1

Verticalement :

a – (nom féminin singulier) – Marque laissée par une blessure après sa guérison.

b – (nom masculin singulier) – Plus généralement, navire d’une certaine importance, plus spécialement, navire de guerre.

c – (nom féminin singulier) – Arme blanche formée d’une lame aigue et droite en acier.

d – Cf la définition ci-dessus.

e – Ville importante en Bretagne, deuxième port militaire de France.

f – (nom féminin pluriel) – Peine de l’Ancien Régime en France donnée aux criminels qu’on enchaînait aux rames d’un navire à voiles. Le nom de ce navire est le même que celui de la peine.


 Horizontalement :

 1 – (nom féminin singulier) – Région située entre la Manche et l’océan Atlantique. C’est une péninsule à l’extrémité Ouest de la France. On y peut déguster de délicieuses crêpes!

2 – (nom masculin pluriel) – Hors-la-loi, agissant pour leur propre compte qui traversaient les mers pour piller les navires de commerce.

3 – (nom masculin singulier) – Membre de l’équipage d’un navire civil armé, autorisé par une lettre de marque en temps de guerre, à attaquer tout navire ennemi. La lettre de marque est délivrée par le gouvernement.

4 – (adjectif masculin


© Myriam Sarret  2014-01-05

L’épervier - Mots-croisés 2


Epervier: (nom masculin singulier) – Désigne un oiseau de proie connu pour son courage et sa vivacité.


pic1

Verticalement :

a – (nom masculin singulier) –
Ensemble des personnes qui assurent la manoeuvre et le service sur un navire.

b – (nom féminin singulier) –
Vaste étendue d’eau salée. La Méditerranée en est une.

c – (nom féminin singulier) –
Fonction temporaire et déterminée donnée à quelqu’un par un gouvernement ou un organisme.

d – (adjectif masculin singulier)– Qui agit malgré le danger ou la peur.

e – (nom féminin singulier) –
Animal marin, nageur, formé de     tissus transparents d’apparence gélatineuse. C’est aussi une créature monstrueuse que Persée a combattue dans la mythologie grecque.

Horizontalement :

 1 – Cf la définition ci-dessus.

2 – (nom masculin singulier) – Personne qui cherche l’aventure par goût  ou  par intérêt.

3 – (nom masculin singulier) – Officier qui commande un navire civil armé, autorisé par une lettre de marque en temps de guerre, à attaquer tout navire ennemi. La lettre de marque est délivrée par le gouvernement.

4 – (adjectif masculin singulier) – Qui consacre tous ses efforts à servir quelqu’un.

5 – (nom masculin singulier) – Chef d’Etat de certains pays accédant au pouvoir / Souverain à vie par voie héréditaire.


© Myriam Sarret  2014-01-05

L’épervier - Mots-croisés 3


Epervier: (nom masculin singulier) – Désigne un oiseau de proie connu pour son courage et sa vivacité.


pic1

Verticalement :

a – (nom masculin singulier) – Personne dont la profession est de naviguer.

b – (nom féminin singulier) – Ce que fait quelqu’un qui réalise une volonté, une intention.

c – (nom masculin singulier) – Enfant qui a perdu l’un de ses parents ou les deux.

d – Cf la définition ci-dessus.

© Myriam Sarret  2014-01-05

L’épervier - Mots-croisés 4


Epervier: (nom masculin singulier) – Désigne un oiseau de proie connu pour son courage et sa vivacité.


pic1

Verticalement :

a – (nom féminin singulier) – Action de développer un ensemble de connaissances et de valeurs morales, physiques, intellectuelles...

b – (nom masculin pluriel) – Membre de la compagnie de Jésus, ordre fondé en 1540 par Ignace de Loyola.

c – (nom masculin pluriel) – Autochtones d’Amérique.

d – (adjectif masculin/féminin) – Qui a des mouvements souples et rapides .

Horizontalement :

 1 –  (nom féminin singulier) – Action de franchir une étendue d’eau, un pays, un espace d’un bout à l’autre.

2 – Cf la définition ci-dessus.

3 – (nom féminin singulier) –  Affection réciproque, attachement mutuel entre deux personnes.

4 – (nom féminin pluriel) – Opérations secrètes destinées à faire échouer une affaire.

5 – (nom féminin singulier – 3 mots) – Plante à trois pétales. Représentation/symbole de la royauté en France.

6 – (nom féminin singulier) – Région et départment d’Outre-Mer français située en Amérique du Sud. Sa préfecture est Cayenne.

© Myriam Sarret  2014-01-05

Isa -
Didier - J'ai amené toutes mes affaires. J'en ai marre de ne pas dormir avec toi tous les jours, alors voilà : je M'INSTALLE !
Isa -
D - Ben! Chez toi !
I -
D - C'est pas grave va vite te coucher. Je rentre tout ça et je te rejoins. Je débarrasserai demain.
I -
D - J'ai été égoïste... j'aimais trop ma liberté. Je ne t'ai jamais proposé le mariage ni de vivre avec toi, mais ce soir j'ai réfléchi. Je me suis rendu compte que je t'aime vraiment et je ne peux pas me passer de toi... Je fais le grand saut !
I -
D- Comment ça, ça ne va pas la tête ?
I -
D- Comment ça, t'as pas envie ?
I -
D - Tu m'aimes plus...
I -
D - Tu veux qu' ON SE MARIE !
I -
D- Mais de quoi t'as pas envie ?
I -
D - Tu n'aimes pas mes amis. Si tu m'aimais, tu aimerais aussi mes amis...
I -
D - Ce que tu peux être EGOÏSTE tout de même!
I


EXPLICATIONS DE CETTE SCENE DU FILM LA CRISE (1992)

Le film de Coline Serreau qui fut la réalisatrice de Trois hommes et un couffin (1986), suit Victor (Vincent Lindon) qui le même jour apprend qu’il a été licencié et que sa femme l’a quitté. Sous le choc, il essaie de trouver une oreille attentive pour se confier. Le film est une succession de rencontres avec amis, ou proches de Victor mais chacun est accaparé par ses propres problèmes ou difficultés et personne n’est disposé à l’écouter. Personne sauf Michel le SDF (Patrick Timsit qui apparaît à la fin de la séquence) qui le suit partout et partage avec lui quelques bières.


Isa (Zabou Breitman) est la sœur à qui Victor (suivi par Michel) rend visite. Il essaie aussi de trouver du réconfort auprès d’elle mais on réalise rapidement qu’Isa a également quelques soucis lorsqu’apparaît Didier (Didier Flamand). En écoutant les raisons qui poussent sa sœur à ne pas accepter de vivre avec Didier, Victor saisit pourquoi sa femme l’a quitté.
Avec l’ensemble de ces scènes-sketchs de La Crise, Coline Serreau démontre une capacité surprenante à saisir l’air du temps, les préoccupations, les motivations, les valeurs qui expliquent nombre de comportements en cette fin de XXème siècle.


LA DEMANDE EN MARIAGE

Isa - Qu'est-ce que tu fais là ?
Didier - J'ai amené toutes mes affaires. J'en ai marre de ne pas dormir avec toi tous les jours, alors voilà : je M'INSTALLE !
Isa - Tu t'installes où ?
D - Ben! Chez toi !
I - Mais enfin Didier, il est 3h du matin !
D - C'est pas grave va vite te coucher. Je rentre tout ça et je te rejoins. Je débarrasserai demain.
I - Mais qu'est-ce qui te prend ?
D - J'ai été égoïste... j'aimais trop ma liberté. Je ne t'ai jamais proposé le mariage ni de vivre avec toi, mais ce soir j'ai réfléchi. Je me suis rendu compte que je t'aime vraiment et je ne peux pas me passer de toi... Je fais le grand saut !
I - Comment LE GRAND SAUT ? QUEL GRAND SAUT ? Ca ne va pas la tête ?
D- Comment ça, ça ne va pas la tête ?
I - Mais j'ai pas envie que tu viennes habiter chez moi, moi !
D- Comment ça t'as pas envie ?
I - Mais non j'ai pas envie... J'ai pas tellement la place d'abord.
D - Tu m'aimes plus...
I - Mais si je t'aime, énormément même mais c'est pas pour ça que ...
D - Tu veux qu' ON SE MARIE !
I - Mais non j'ai pas envie du tout !
D- Mais de quoi t'as pas envie ?
I - De tout, de rien... je ne sais pas moi... T'as toujours faim quand je fais un régime... Tu te rases pendant des heures et tu nettoies pas le lavabo... J'ai pas la place pour une grosse machine à laver... Ton copain Stéphane, je le trouve lourd, lourd, je ne veux pas qu'il vienne chez moi regarder le foot en bouffant toutes mes cacahouètes... Ben voilà, plein de trucs...
D - Tu n'aimes pas mes amis. Si tu m'aimais, tu aimerais aussi mes amis...
I - Et bien tu vois ! Je t'aime mais Stéphane il me reste en travers du gosier.
En plus je viens juste de me faire construire une nouvelle bibliothèque je peux enfin caser toutes mes affaires...
D - Ce que tu peux être EGOÏSTE tout de même!
I - Non mais tu te crois où là ?


Isa - Le problème est que je ne veux pas d’un mec étiaffé sur le canapé et qui baille en me disant : « Qu’est-ce qu’il y a à bouffer ce soir ? »
Je veux pas qu’on me dise : «  Tiens, toi qui repasse si bien les chemises … ! »
Je ne veux pas acheter la nouvelle BMW qui est fabuleuse et on paiera les traites ensemble…
Je ne veux pas que ta mère me téléphone pour savoir si je t’ai bien donné les cachets contre la grippe…
Je ne veux pas de tes chaussettes sales dans mon panier à linge…
Je ne veux pas nettoyer la cuisine pendant 3 heures le jour où tu auras décidé de faire une paella pour tes collègues du bureau…
Je ne veux pas te demander si tu es d’accord pour regarder le film au lieu du sport JE NE VEUX PAS ! JE NE VEUX PAS !


TA VIE C’EST TA VIE, MA VIE C’EST MA VIE !
* * * * *


d. un objet important


Une lettre Un vieux vélo
Une boîte Un sac

Les élèves doivent choisir un élément qui va avoir une influence plus ou moins grande sur le déroulement de l'histoire.


e. un événement


Une rencontreUne disparition
Un départUn retour

Il s'agit, ici, d'un fait qui va jouer un rôle plus ou moins important dans l'histoire qui va être élaborée.


f. l'époque


1420 1921
20122058

Toute histoire doit être située dans le temps. Ici, quatre époques sont proposées aux étudiants. A eux de se déterminer.


g. un animal


Un oiseau Un singe
Une souris Un chien

Les élèves choisissent un animal qui va intervenir à un moment de l'histoire. Son apparition peut être extrêmement brève ou régulière. Son rôle plus ou moins important.


h. le (ou les) mot(s) le(s) plus approprié(s) pour caractériser cette histoire


amitié amour
solidarité vengeance

Il s'agit de donner une tonalité générale à l'histoire à travers l'un de ces quatre mots.


Le groupe des verbes


Sonner


Se lamenter


Verser


Fleurir


Reprendre


S’offenser

Le groupe des substantifs


Larme


Roses


Personne


Armes


Cœur


Alarme

Mots obligatoires


Sang                                            Il était une fois                                                    Tant pis                             

Enfants                                                   Mélancolie                                      Bois                                      Haine

Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie

Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara

Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Alain SOUCHON – Parachute doré - 2008


Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l'usine, on délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20
Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut !


© Myriam Sarret – Centre International d'Antibes


 

L'édito du mois

Édito Juin 2016

Pour notre dernier édito, avant la saison estivale durant laquelle nous interrompons la parution de notre magazine Français-et-vous, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur ce printemps fort trouble, tant sur le plan météorologique que politique et social… Mais l’été arrive et son cortège d’événements culturels et artistiques pour nous distraire de cette morosité ambiante !


Lire