FICHE PEDAGOGIQUE : Photos et texte extrait de l'Edito du « Dossier sur le polar » de février 2013 et entretien audio de Fred Vargas.

 


a
  • Document : Photos et texte extrait de l'Edito du « Dossier sur le polar » de février 2013 et entretien audio de Fred Vargas.
  • Niveau européen : A partir de B1 confirmé au B2
  • Source du document: Photos extraites de : Wikipedia-Arsène Lupin
    et de : Wikipedia-Bruno Maigret
    et couvertures tirées du : site de la Fnac, sur Fred Vargas
    puis : l’entretien sonore de Fred Vargas
  • Durée de l'activité : Peut se faire en une ou plusieurs séances (selon vos objectifs) une séance de 2h30 heures ou en diverses séquences variant de 30 à 45 mn.

  • Activité: Exploitation d’un document authentique selon une approche axée sur la pédagogie active. Cette exploitation est centrée sur le niveau B2 mais elle propose des pistes claires à exploiter aussi pour les niveaux B1.

    • Objectifs: Approche du polar en cours de FLE : les 4 compétences sont exploitées CE/PE, PO/ CO.
      Analyser une photo et une couverture de livre pour créer un portrait détaillé et une accroche de couverture de livre /A partir d’un entretien télévisé, répondre à des questions de compréhension. Puis, réagir à une réflexion sur le polar et exprimer une opinion en rédigeant un texte (180 mots). Soutenir et guider les étudiants se préparant au DELF et/ou en préparation à une évaluation sommative (examen avec note).


DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE

L'enseignant cherchera à axer le travail selon l'approche dite de « la pédagogie active ». Le groupe-classe est divisé en mini-groupes de travail ou en binômes pour la production orale. Puis un travail individualisé pour une production écrite et la compréhension des écrits si vous les notez. Sinon, seul pour la PE et à 2/ ou groupe pour le CE. En intervenant sur le document original, l'enseignant optera pour un effet de surprise afin de susciter l’éveil et une dynamique de groupe. La créativité des apprenants est au centre de ces séquences et sera utile pour favoriser leur autonomie aux niveaux des 4 compétences demandées par le CECR. Il sollicitera donc leurs acquis afin de les évaluer dans leur progression et il interviendra pour développer leurs besoins et les guider dans leur apprentissage car il doit veiller au respect des consignes et au cadre défini dès le début de la séance.

Descriptif des séquences


Séquence 1 : PO, pré requis pour avoir abordé les registres de la langue standard/familier et soutenu plus spécialisé B1/B2 : imaginer un portait à partir d’un document visuel et le présenter à l’oral.

Séquence 2 : PE, rédiger un texte d’accroche pour une dernière page de couverture d’un livre à partir d’une première de couverture en investissant le lexique et les registres choisis.

Séquence 3 : CO, comprendre un entretien.

Séquence 4 : PO, donner une opinion en respectant des consignes et un cadre. Devoir possible ou entraînement au delf B2 en PE: Rédiger une opinion environ (180mots) sur le polar à partir des arguments retenus dans la séquence 4


Séquence 1:

Introduction au polar par une photo de presse
Durée : 20 à 30 minutes (avec des niveaux B1 à B2)

 

Travail lexical portant sur le vocabulaire relatif à la photo et son contexte. La classe est divisée en sous-groupes de travail ou en binômes. Découvrir les registres de langue et/ou vérifier les acquis et ajouter des nouveautés dans le champ lexical en demandant aux étudiants quels sont les personnages de ces photos et leur contexte puis en présenter un sous une forme familière et l’autre sous une forme standard.

 

Prérequis : ils connaissent les différences de registres. Niveau B1 confirmé.

 

Ce travail permet de vérifier des acquis en vocabulaire et expression et de les classer par registres de langue. Par ailleurs, cela alimente du vocabulaire nouveau, nécessaire à l’activité afin de développer leur champ lexical pour qu’ils le réinvestissent dans le texte à créer (séquence 2). Il donne ainsi un cadre aux étudiants et évite les hors-sujets. C’est assez utile pour cadrer aussi les étudiants visant le delf. De plus, cela axe un thème défini pour le vocabulaire qui est à connaître pour ce niveau intermédiaire et avancé.

1/ Vous distribuez les photos aux étudiants.

2/ En binôme, ils vont créer un portrait (fonction, contexte historique, mission en cours etc) dans un style familier et un autre dans un style soutenu.

3/Puis, ils vont en présenter un chacun. Ainsi ils vont retrouver des indices en lien avec détective ou commissaire.

3/ Enfin, vous parlerez de ces personnages et de leur réalité en donnant aussi le lien de cet édito pour qu’ils le lisent en devoir, vous ciblerez les portraits à lire celui d’Arsène Lupin et de Maigret.



Séquence 2 :

Rédiger une dernière de couverture de roman policier.
Durée
: 30 à 45 minutes.


Travail lexical portant sur le vocabulaire relatif au style journalistique. La classe est divisée en sous-groupes de travail ou en binômes.

 

Déroulement de la séance :


1/ Vous distribuez les deux couvertures de polar. Vous demanderez au groupe d’être clair sur le ou les
registre (s) choisi (s), standard et familier, standard et soutenu, standard et spécialisé etc.

2/ Avec la couverture du livre, chaque binôme/sous groupe va rédiger un texte d’accroche, qui sera la dernière page de couverture du livre, comme le fait un éditeur pour captiver le lecteur.Le texte doit être clair, concis et doit donner envie de découvrir le roman.

3/ Ils s’auto corrigent, et vous apportez les corrections nécessaires.


4/ Vous leur donnez la vraie dernière page de couverture du livre en lecture chez eux ou en cours si vous avez assez de temps.

5/ (Si lecture en classe) : Vérification du vocabulaire et nouveau lexique si besoin.



Séquence 3 :

Compréhension orale. Réagir à un entretien avec un auteur actuel de polar Fred Vargas.

Durée : 25 à 30 minutes

 

Travail portant sur la compréhension en contexte d’un dialogue entre natifs dans un domaine spécialisé, la littérature policière. Travail individuel

Entretien avec Fred Vargas

 

Déroulement :


1/ Demandez qui la connait ? Ce qu’ils ont lu de cet auteur ? Puis vous lancez l’écoute qui est un travail individuel, possibilité de prises de notes pour la première écoute pour cadrer leur compréhension.


2/ Après la première écoute,  les étudiants réagiront d’abord à ces commentaires mais vous ne donnerez pas d’éléments clés.


3/ Pour guider la compréhension, vous donnerez pour la deuxième écoute ces quelques questions qui ciblent le contenu à son essentiel (en italique vous avez les réponses) :


  • 1- Quelles influences familiales a-t-elle reçues ? Son père un surréaliste et sa mère une scientifique

  • 2- Quels auteurs ont marqué sa jeunesse ? Nerval à 13 ans, Rousseau à 16 et Proust à 17 et Rimbaud et Baudelaire.
    Plus tard avec sa sœur elle découvre les polars américains.

  • 3- Elle évoque une scène dans un café à Paris, que raconte-t-elle ? Qu’est-ce qui la choque ? Elle est dans un café et découvre un pigeon un fil à la patte (choquée par la cruauté inutile) qui a dû mal à marcher et qu’elle veut libérer avec un
    couteau en sortant du restaurant mais il disparaît.

  • 4- Comment ses scènes lui viennent elle pour les écrire ? Elle les voit comme une bande de film puis les rédige après et garde ce qui l‘intéresse. Ils s’imposent ainsi à elle.

  • 5- Aime t’elle l’acte de tuer ? Et qu’est-ce qui est le plus intéressant pour elle à traiter dans ses polars. Elle déteste l’acte de tuer, ce qui l’intéresse c’est ce que va générer un événement exceptionnel et ce qu’il déclenche chez les personnages.

Séquence 4 :

Production orale. Exprimer une opinion structurée, réagir lors d’un débat, une discussion sur un sujet culturel.
Durée : 20 à 30 minutes


Travail portant sur l’articulation, le ton et les connecteurs qui structurent le discours.


Déroulement :


1/ Vous donnerez comme thème : l’enjeu du roman policier aujourd’hui ? Pourquoi est-il si prisé par le public lecteur ou spectateur ?

2/ Vous poursuivez avec un débat sur les astuces de marketing pour vendre, quels événements littéraires ou cinématographiques (polar ou thriller) ont marqué ces dernières années ?

Paroles de la chanson GÖTTINGEN de Barbara


Bien sûr ce n'est pas la Seine
Ce n'est pas le bois de Vincennes
Mais c'est bien joli quand même
À Göttingen, à Göttingen


Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent
Mais l'amour y fleurit quand même
À Göttingen, à Göttingen


Ils savent mieux que nous je pense
L'histoire de nos rois de France
Herman, Peter, Helga et Hans
À Göttingen


Et que personne ne s'offense
Mais les contes de notre enfance
Il était une fois commence
À Göttingen


Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes
Mais Dieu que les roses sont belles
À Göttingen, à Göttingen


Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine
Eux c'est la mélancolie même
À Göttingen, à Göttingen


Quand ils ne savent rien nous dire
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même
Les enfants blonds de Göttingen


Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent
Mais les enfants ce sont les mêmes
À Paris ou à Göttingen


O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime
À Göttingen, à Göttingen


Et lorsque sonnerait l'alarme
S'il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen


Mais c'est bien joli tout de même
À Göttingen, à Göttingen


Et lorsque sonnerait l'alarme
S'il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen



    Dialogue 1 :


  • « Je viens chercher mon papier, par rapport aux…
  • Entrez !
  • Assedic.
  • Comment vous vivez l'idée d'être un assisté ? Ça ne vous gêne pas de vivre sur le dos des autres ?
  • Ça va, merci, et vous ?
  • Vous pensez que vous serez quand même capable de travailler ?
  • Vous en avez de l'humour !
  • J'en ai tellement que je suis prêt à vous prendre à l'essai pendant un mois ! Je parie que vous ne tiendrez pas deux semaines !
  • C'est un truc de ouf ça !
  • Non, mais, vous avez fini de jouer, là ?
  • Et, mais en fait, vous sentez rien du tout là ? Et la jupe, elle est où là ?
  • Non, ça c'est des bas de contentions et si je ne les mets pas, je risque de m'évanouir !
  • Moi je ne vais pas vous mettre des bas, hein ! Même pour vous ! Vaut mieux vous évanouir ! Franchement, à un moment donné, faut… On dit : non, on ne les met pas, faut, heu là ! Voilà, c'est bon comme ça !
  • Attends !
  • Hé, hé, héhéhé !
  • Bon appétit.
  • Et, s'il vous plait, oh ! Hé ! Hé, héhé ! »

  • Dialogue 2 :


  • « C'est qui ce type ? Autour de toi, tout le monde s'inquiète ! Tu ne dois pas laisser rentrer n'importe qui chez toi ! Surtout dans ton état !
  • Dites-moi, vous n'avez pas envie de prendre le large ?
  • Vous voulez vous barrer, c'est ça ? Et on va où ?
  • Respirer un peu.
  • Ça y est, les voilà ! Cent €uros que je les mets dans le vent !
  • Tenu ! »

Liste des mots à placer dans les dialogues



 


d. un objet important


Une lettre Un vieux vélo
Une boîte Un sac

Les élèves doivent choisir un élément qui va avoir une influence plus ou moins grande sur le déroulement de l'histoire.


e. un événement


Une rencontreUne disparition
Un départUn retour

Il s'agit, ici, d'un fait qui va jouer un rôle plus ou moins important dans l'histoire qui va être élaborée.


f. l'époque


1420 1921
20122058

Toute histoire doit être située dans le temps. Ici, quatre époques sont proposées aux étudiants. A eux de se déterminer.


g. un animal


Un oiseau Un singe
Une souris Un chien

Les élèves choisissent un animal qui va intervenir à un moment de l'histoire. Son apparition peut être extrêmement brève ou régulière. Son rôle plus ou moins important.


h. le (ou les) mot(s) le(s) plus approprié(s) pour caractériser cette histoire


amitié amour
solidarité vengeance

Il s'agit de donner une tonalité générale à l'histoire à travers l'un de ces quatre mots.


Le groupe des verbes


Sonner


Se lamenter


Verser


Fleurir


Reprendre


S’offenser

Le groupe des substantifs


Larme


Roses


Personne


Armes


Cœur


Alarme

Mots obligatoires


Sang                                            Il était une fois                                                    Tant pis                             

Enfants                                                   Mélancolie                                      Bois                                      Haine

Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie

Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara

Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Alain SOUCHON – Parachute doré - 2008


Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l'usine, on délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20
Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut !


© Muriel Navarro – Centre International d'Antibes


 

L'édito du mois

Il était une fois le grand méchant Netflix et les trois petits cochons

Netflix ? Kesaco1 ?Vous pouviez vous poser légitimement cette question avant le lundi 15 septembre, plus après. Ce jour-là, dans une belle unanimité, les quotidiens nationaux et régionaux payants et gratuits, la radio, les journaux de toutes les chaînes de télévision, les magazines en ligne ont rendu compte du débarquement de Netflix en France. Impossible d’échapper à ce qui pouvait s’apparenter à une gigantesque campagne de promotion gratuite, simultanée, et multi-supports se déployant à l’échelle de tout un pays. Partout on informait (on célébrait?) le lancement de ce géant américain de la "Vidéo à la demande" dont l’offre et le fonctionnement étaient expliqués avec minutie.


Lire