FICHE PEDAGOGIQUE : Chanson Göttingen de Barbara

 


a
  • Document : Chanson Göttingen de Barbara.
  • Niveau européen : A partir de B1
  • Source du document: Barbara – Album « Le mal de vivre » sorti en 1964 – Philips. Ou bien Daphné 13 chansons de Barbara.
    Daphné y interprète Göttingen avec le chanteur Jean-Louis Aubert
  • Durée de l'activité : Une activité courte qui peut se faire en 45 minutes (voir description).

  • Activité: Exploitation selon la démarche préconisée par la pédagogie active d'une chanson qui est devenue un classique traitant des relations franco-allemandes.

  • Objectifs: Introduire le thème de la réconciliation franco-allemande qui a conduit à 50 ans d'amitié entre les deux pays. Découvrir Barbara dont la France commémore les 15 ans de sa disparition.




DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE

Nous allons nous inspirer d'une technique d'atelier d'écriture et, bien entendu, comme pour les précédentes fiches pédagogiques conduisant à l'exploitation d'une chanson, nous nous abstiendrons de commencer par distribuer les paroles. De même, nous nous abstiendrons d'annoncer à la classe que le travail qui va être entrepris débouchera sur l'écoute de ce type de document.
Nous suivons ainsi la démarche de la pédagogie active, bien familière à tous ceux qui s'intéressent aux fiches pédagogiques que nous présentons régulièrement.


Séquence 1:

La classe est divisée en binômes
Durée: 15/20 minutes

 


A) Le professeur écrit au tableau un corpus de six verbes dont il s’assure que les étudiants comprennent la     signification. Après cette exploration lexicale, le professeur demande à chaque binôme d’en retenir trois.


B) On procèdera de même avec les six autres éléments qui concernent cette fois des substantifs dont trois    devront être retenus.

 

C) Il s’agit maintenant de prendre connaissance du troisième corpus qui compte 7 éléments. Une fois le sens des  mots éclaircis, chaque binôme devra en retenir obligatoirement cinq.



Séquence 2 :

Elaboration d’une histoire qui devra intégrer les onze mots
Durée: 30 minutes


L'enseignant peut y apporter d'autres contraintes, par exemple grammaticales et imposer une longueur maximale (150 mots ?)



Séquence 3 :

« Séquence de mise en commun et de partage »

Durée: 15/20 minutes

 

C’est le moment de s’intéresser au travail de chacun des binômes dont l’avancée aura été suivie de près. Ceci peut être fait en classe ou bien corrigé hors classe après la remise des différents travaux.



Séquence 4 :

La découverte de la chanson
Durée: 20/30 minutes


Il s’agira ensuite, lors de la même séance ou lors d’une séance ultérieure, de présenter à présent le document d’où proviennent les trois corpus. Les paroles de la chanson Göttingen sont distribuées et l’écoute a lieu.
La compréhension des paroles a été facilitée par l’approche retenue qui aura permis à la classe d’éviter le trop plein de difficultés lexicales grâce à cette technique homéopathique, comme nous avons coutume de l’appeler.


Pour ce qui est du contenu, la chanson est un plaidoyer pour la réconciliation entre les deux peuples. On devine le contexte dans lequel elle se situe. Quand Barbara l’écrit, la méfiance, pour ne pas dire le ressentiment n’ont pas encore disparu. Au début de la chanson l’égocentrisme est présent, et l’appréciation qu’a Barbara de la ville de Göttingen est quelque peu condescendante. Barbara - qui elle-même était juive - se surprend ensuite à découvrir que Göttingen, comme ses habitants, peuvent être aimables, francophiles et mériter notre amitié ; à travers l’allusion aux contes (des frères Grimm) elle remarque la culture commune que nous partageons.
En 1964 Le Traité de l’Elysée vient tout juste d’être signé, nous sommes au tout début d’un changement radical d’attitude [Mais nous les comprenons quand même / Les enfants blonds de Göttingen / Mais les enfants ce sont les mêmes / A Paris ou à Göttingen.] qui va nous conduire à reconsidérer nos relations mutuelles. Pour autant, à ce moment-là, moins de 20 ans après la fin de la guerre, rien n’autorise à croire que les vieux démons se sont définitivement tus: [O faites que jamais ne revienne / Le temps du sang et de la haine / Et lorsque sonnerait l'alarme / S'il fallait reprendre les armes]. Et l’on observe qu’après les trois guerres qui se sont succédé entre 1870 et 1945, la perspective d’un nouveau conflit entre Français et Allemands n’est pas à exclure, bien que de nouvelles relations soient en train de se nouer entre les deux peuples : [O faites que jamais ne revienne / Le temps du sang et de la haine / Car il y a des gens que j'aime / A Göttingen, à Göttingen. / Mon cœur verserait une larme / Pour Göttingen, pour Göttingen.]


Cliquez ici pour découvrir les paroles


Cliquez ici pour écouter la chanson interprétée par Barbara

 

Cliquez ici pour écouter la chanson Göttingen interprétée par Daphné et Jean-Louis Aubert qui rendent hommage à la grande dame brune (voir notre coup de cœur musical de décembre 2012)



Paroles de la chanson GÖTTINGEN de Barbara


Bien sûr ce n'est pas la Seine
Ce n'est pas le bois de Vincennes
Mais c'est bien joli quand même
À Göttingen, à Göttingen


Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent
Mais l'amour y fleurit quand même
À Göttingen, à Göttingen


Ils savent mieux que nous je pense
L'histoire de nos rois de France
Herman, Peter, Helga et Hans
À Göttingen


Et que personne ne s'offense
Mais les contes de notre enfance
Il était une fois commence
À Göttingen


Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes
Mais Dieu que les roses sont belles
À Göttingen, à Göttingen


Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine
Eux c'est la mélancolie même
À Göttingen, à Göttingen


Quand ils ne savent rien nous dire
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même
Les enfants blonds de Göttingen


Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent
Mais les enfants ce sont les mêmes
À Paris ou à Göttingen


O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime
À Göttingen, à Göttingen


Et lorsque sonnerait l'alarme
S'il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen


Mais c'est bien joli tout de même
À Göttingen, à Göttingen


Et lorsque sonnerait l'alarme
S'il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen



    Dialogue 1 :


  • « Je viens chercher mon papier, par rapport aux…
  • Entrez !
  • Assedic.
  • Comment vous vivez l'idée d'être un assisté ? Ça ne vous gêne pas de vivre sur le dos des autres ?
  • Ça va, merci, et vous ?
  • Vous pensez que vous serez quand même capable de travailler ?
  • Vous en avez de l'humour !
  • J'en ai tellement que je suis prêt à vous prendre à l'essai pendant un mois ! Je parie que vous ne tiendrez pas deux semaines !
  • C'est un truc de ouf ça !
  • Non, mais, vous avez fini de jouer, là ?
  • Et, mais en fait, vous sentez rien du tout là ? Et la jupe, elle est où là ?
  • Non, ça c'est des bas de contentions et si je ne les mets pas, je risque de m'évanouir !
  • Moi je ne vais pas vous mettre des bas, hein ! Même pour vous ! Vaut mieux vous évanouir ! Franchement, à un moment donné, faut… On dit : non, on ne les met pas, faut, heu là ! Voilà, c'est bon comme ça !
  • Attends !
  • Hé, hé, héhéhé !
  • Bon appétit.
  • Et, s'il vous plait, oh ! Hé ! Hé, héhé ! »

  • Dialogue 2 :


  • « C'est qui ce type ? Autour de toi, tout le monde s'inquiète ! Tu ne dois pas laisser rentrer n'importe qui chez toi ! Surtout dans ton état !
  • Dites-moi, vous n'avez pas envie de prendre le large ?
  • Vous voulez vous barrer, c'est ça ? Et on va où ?
  • Respirer un peu.
  • Ça y est, les voilà ! Cent €uros que je les mets dans le vent !
  • Tenu ! »

Liste des mots à placer dans les dialogues



 


d. un objet important


Une lettre Un vieux vélo
Une boîte Un sac

Les élèves doivent choisir un élément qui va avoir une influence plus ou moins grande sur le déroulement de l'histoire.


e. un événement


Une rencontreUne disparition
Un départUn retour

Il s'agit, ici, d'un fait qui va jouer un rôle plus ou moins important dans l'histoire qui va être élaborée.


f. l'époque


1420 1921
20122058

Toute histoire doit être située dans le temps. Ici, quatre époques sont proposées aux étudiants. A eux de se déterminer.


g. un animal


Un oiseau Un singe
Une souris Un chien

Les élèves choisissent un animal qui va intervenir à un moment de l'histoire. Son apparition peut être extrêmement brève ou régulière. Son rôle plus ou moins important.


h. le (ou les) mot(s) le(s) plus approprié(s) pour caractériser cette histoire


amitié amour
solidarité vengeance

Il s'agit de donner une tonalité générale à l'histoire à travers l'un de ces quatre mots.


Le groupe des verbes


Sonner


Se lamenter


Verser


Fleurir


Reprendre


S’offenser

Le groupe des substantifs


Larme


Roses


Personne


Armes


Cœur


Alarme

Mots obligatoires


Sang                                            Il était une fois                                                    Tant pis                             

Enfants                                                   Mélancolie                                      Bois                                      Haine

Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie

Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara

Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Alain SOUCHON – Parachute doré - 2008


Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l'usine, on délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20
Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut !


© Alexandre Garcia – Centre International d'Antibes


 

L'édito du mois

Édito Juin 2016

Pour notre dernier édito, avant la saison estivale durant laquelle nous interrompons la parution de notre magazine Français-et-vous, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur ce printemps fort trouble, tant sur le plan météorologique que politique et social… Mais l’été arrive et son cortège d’événements culturels et artistiques pour nous distraire de cette morosité ambiante !


Lire