FICHE PEDAGOGIQUE : Les 13 desserts et autres traditions provençales de Noël

 


a
  • Document : Extrait littéraire contemporain

  • Niveau européen : B1.2/B2
  • Source du document: Extrait de Petite chronique des cigales de Magali Fillol
  • Durée de l'activité : Une heure trente au minimum + une heure trente en option


  • Activité: Centrée sur l’aspect culture et civilisation des fêtes de fin d’année. La première partie orale permettra à chaque apprenant d’évoquer les particularités de son pays ; une deuxième intéressera la classe aux pratiques françaises pour la célébration de Noël avant de proposer aux apprenants de repérer dans l’extrait littéraire ce qui distingue la Provence du reste de l’Hexagone.


  • Objectifs: Par la PO, la PE et la CE, présenter et appréhender les caractéristiques culturelles d’un pays, d’une région pour les festivités et traditions majeures de fin d’année.




DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE

La classe sera tout d’abord divisée en binômes de travail (en mélangeant les nationalités) afin d’établir des fiches culturelles (traditions et festivités de fin d’année) sur chaque pays représenté par les apprenants. Après une mise en commun des informations recueillies, l’enseignant proposera une liste de vocabulaire sur la thématique de Noël en France dont les mots seront à classer en rubriques.
L’extrait de roman sera ensuite proposé afin que les étudiants en dégagent les éléments propres aux célébrations de Noël en Provence.
En extension, un travail lexical sur les expressions idiomatiques reprenant le vocabulaire étudié sur la thématique de Noël pourra donner lieu à l’élaboration d’une histoire ou d’un dialogue en registre familier. De plus, un travail grammatical sur les temps du passé utilisés dans l’extrait étudié est également envisageable.


Séquence 1:

Durée : 30 minutes
Activité de PO/PE

 


1 Travail de PO :

effectué en binômes de nationalités différentes pendant lequel chacun expliquera à l’autre comment sont célébrées les fêtes de fin d’année dans son pays, ce qui permettra de rédiger des fiches explicatives.


2 Travail de PE  qui en découle :  rédaction de fiches explicatives (fournir des feuilles de couleurs différentes) des traditions, spécialités culinaires, décorations et autres particularités propres à chaque nationalité. L’enseignant apportera son soutien lors de la rédaction de la fiche

 

3 Pour laquelle un travail grammatical de nominalisation pourra être demandé et, en fin d’activité, ces fiches pourront être exposées dans la salle de classe, voire dans l’école.




Séquence 2 :

Durée : 20 minutes
Activité de PO


Phase de mise en commun des informations obtenues pour chaque pays, on pourra également faire référence à d’autres pays ou continents visités / connus et amener la classe à ce qui caractérise la France pour les célébrations de la Nativité.



Séquence 3 :

Durée : 15 minutes

1   Une liste de vocabulaire est donnée que les apprenants devront classer par rubriques (décoration de la pièce principale des festivités de Noël, décoration/éléments présents sur la table festive des Français, fruits de saison hivernale) avec un intrus (chant de Noël) !

 

Un coing
Le houx
Le cristal
Une grappe de raisin
Une mandarine
Une nappe
La bûche de Noël
Un fruit sec
Un panier
Un chandelier
L’or
Le sapin
Un verre à pied
Une noix
Le gui
La vaisselle
Une figue
Un chant de Noël
Une flûte
Une chandelle
Une guirlande
Une papillote
Un santon
L’argent
Une bergerie
Un plat
Une amande
La crèche
Une noisette
Une boule
La faïence
Une datte
Une coupe

 

2   En complément culturel l’enseignant pourra préciser que :


Avant d’être une pâtisserie, la bûche de Noël était une vraie bûche de bois que l’on allumait le soir de Noël, en particulier en Provence, pour marquer la nouvelle année qui s’approchait.

C’est au XVI ème siècle, dans l’Est de la France que le sapin fait son apparition. Dans un premier temps, il est installé devant les églises où il est décoré de pommes. Un peu plus tard, on le parera d’hosties et de fleurs de papier. Au XVII ème siècle, ce sont les bougies qui font l’ornement, avec parfois les incidents que l’on sait. De nos jours, il est l’élément central de tout intérieur qui se respecte.

La tradition du calendrier de l’Avent permettait autrefois de découvrir chaque jour de nouvelles prières. A la plus grande joie des petits, il recèle actuellement de petites friandises.



Séquence 4 :

Durée : 30 minutes
Activité de CE


1 Présentation de l’auteur : avant de distribuer l’extrait du roman de Magali Fillol, l’enseignant pourra présenter cet auteur plus connue sous le nom affectueux de « tante Magali » originaire de Provence dont elle se sent l’héritière et qu’elle a toujours voulu léguer intacte à ses petits-enfants.

 

Extrait de son roman Petites chroniques des Cigales :  les étudiants devront relever toutes les singularités du Noël provençal et de la Provence évoquées par l’auteur à savoir : les santons de la crèche ; pour la table : la faïence de Moustiers(1), le tian -grand plat en terre cuite et peu profond-,  les 3 nappes et les 3 coupelles de blé et de lentilles -plantées le 4 décembre, jour de la Sainte Barbara-, ces deux décorations symbolisant la Trinité ; le gros souper consommé avant la Messe de minuit et précédant la dégustation des 13 desserts de Noël (dont les étudiants dresseront la liste).




Séquence 5 :

Durée : 30 à 45 minutes

Activité lexicale optionnelle/PE/PO


En partant de l’expression idiomatique du texte « lever le coude », l’enseignant peut proposer d’autres expressions idiomatiques dans lesquelles on retrouvera des mots étudiés en séquence 3 et qui seront à placer dans un travail de PE (écriture d’une histoire) voire PO (création d’un dialogue) en registre familier.


Enguirlander quelqu’un (faire de vifs reproches, invectiver quelqu’un)
Sentir le sapin (n’avoir plus longtemps à vivre)

Être le ravi de la crèche (être un peu naïf)
Mettre les petits plats dans les grands (recevoir des convives avec grand service)
Avoir une boule dans la gorge (être angoissé)
Avoir les boules (être contrarié)
Se mettre en boule (en colère)
Perdre la boule (devenir fou)
Avoir la boule à zéro (avoir le crâne rasé)
Faire boule de neige (grossir, prendre une ampleur pour une situation)
Brûler la chandelle par les deux bouts (mener une vie dissolue en matière d’argent et de santé)
Tenir la chandelle (être témoin passif d’une situation)
Des économies de bouts de chandelles (trop petites pour être utiles)
Devoir une fière chandelle à quelqu’un (être redevable)
Voir 36 chandelles (être abasourdi)



Séquence 6 :

Durée : 30 à 45 minutes

Activité grammaticale optionnelle


Analyser les valeurs du participe présent, de l’imparfait, du  plus-que-parfait et du présent au sein de ce texte.


Activités supplémentaires:



Illustration des 13 desserts



Extrait du roman de Magali Fillol Petites Chroniques des Cigales :


Sur la grande table du gros souper, nous posions trois nappes représentant la Trinité (les nôtres avaient été brodées par des religieuses pour le trousseau de maman). Nous sortions notre plus belle vaisselle, nous décorions la table de quelques brins de houx, car dans ma famille on ne prenait jamais de gui : je n’en ai jamais connu la raison. Le chandelier d’argent, lui, ne quittait le fond d’une armoire que pour la nuit de Noël. Pendant tout le repas, la chandelle faisait trembloter sa petite flamme rose en jouant sur les verres à pied ciselés qui, eux aussi, étaient réservés aux grandes occasions. Ces verres recevaient le ratafia préparé par mémé Toinette et qu’on goûtait en fermant les yeux. « Il y en a plusieurs », disait mémé. « Le mien est au muscat, et si vous le désirez, je vous en donnerai la recette. »
Mais pour nous, en Provence, le soir du 24 décembre, où le gros souper doit être maigre, les treize desserts doivent trôner au milieu de la table. Ces treize desserts symbolisent les douze apôtres et Jésus.
Souvent on me demande comment les présenter : dans une grande assiette de faïence de Moustiers, on place les quatre mendiants, amandes, noix, noisettes, figues sèches. On les appelle ainsi car leur couleur rappelle la robe de bure portée par les augustins, carmes, dominicains et franciscains.
La pompe à huile, genre de fougasse à l’anis, est posée, elle, dans un plat ovale.
Dans une petite coupe se font face nougat blanc et nougat noir. Les grappes de raisin s’étirent auprès des oranges et des mandarines colorées dans un tout petit panier d’osier plat. Près du biscuitier, des dattes en grappes semblent rêver de leur lointaine contrée tandis que les biscuits préparés à la maison provoquent insolemment la gourmandise. Calissons et papillotes sont mélangés dans un petit tian couleur miel. Et dans un siéton(2) la pâte de coing.
Ce qui était amusant, le soir de Noël, c’était l’arrivée de l’oncle Dado, avec une petite gamelle dans laquelle il avait préparé sa panade, un pain cuit dans l’eau et parfumé à l’ail : la seule nourriture qu’il absorbait ce jour-là pour offrir sa privation à Jésus. Car il faut bien l’avouer, l’oncle Dado, le reste de l’année levait hardiment le coude.
Les lentilles et le blé, mis à germer le jour de la sainte Barbe(3) étirent leurs tiges très haut : en ce soir de fête, on les a enrubannés. Près de la cheminée, les pieds dans la mousse, les petits santons semblent monter vers la bergerie. Dans cette grande salle à manger, tout a pris un air joyeux. Les adultes accrochent à leurs souvenirs leurs rêves d’enfant, pendant que les pitchounets(4) chantonnent des airs de Noël.

 

1 Moustiers : village des Alpes-de-Haute-Provence, réputé pour sa faïence typique dont la production était surtout importante au XVIIIème siècle.

2 Un siéton : une coupelle en langue provençale.

3 Sainte Barbe : sainte Barbara, le 4 décembre.

4 Un pitchounet : du provençal « pitchoun » qui désigne un enfant ; le pitchounet fait référence à un tout petit enfant.



    Dialogue 1 :


  • « Je viens chercher ……………par rapport aux… - ……….. ! - …Assedic.
  • Comment vous vivez l'idée d………? Ça ne vous gêne pas de … sur le dos des autres ?
  • Ça va, merci, et vous ?
  • Vous pensez que vous serez quand même capable………….?
  • Vous en avez de…………….! - J'en ai tellement que je suis prêt à vous …………..pendant un mois ! Je parie que vous ne tiendrez pas…………….!
  • C'est un truc de …….ça ! - Non, mais, vous avez fini de jouer, là ?
  • Et, mais en fait, vous …………….là ? Et…….., elle est où là ?
  • Non, ça c'est des bas de contentions et si je ne les mets pas, je risque de……………… !
  • Moi je ne vais pas vous mettre des bas, hein ! Même pour vous ! Vaut mieux vous évanouir !....................., à un moment donné, faut… On dit : non, on ne les met pas, faut, heu là ! Voilà, c'est bon comme ça !
  • Attends !
  • Hé, hé, héhéhé !
  • Bon appétit.
  • Et, s'il vous plait, oh ! Hé ! Hé, héhé ! »

  • Dialogue 2 :


  • « C'est qui…………? Autour de toi, tout le monde s'inquiète !
  • Tu ne dois pas laisser rentrer n'importe qui chez toi ! Surtout dans ton état !
  • Dites-moi, vous n'avez pas…………………….?
  • Vous voulez …………c'est ça ? Et on va où ?
  • ……………….. un peu. - Ça y est, les voilà ! Cent €uros que je les mets dans le vent !
  • Tenu ! »



    Dialogue 1 :


  • « Je viens chercher mon papier, par rapport aux…
  • Entrez !
  • Assedic.
  • Comment vous vivez l'idée d'être un assisté ? Ça ne vous gêne pas de vivre sur le dos des autres ?
  • Ça va, merci, et vous ?
  • Vous pensez que vous serez quand même capable de travailler ?
  • Vous en avez de l'humour !
  • J'en ai tellement que je suis prêt à vous prendre à l'essai pendant un mois ! Je parie que vous ne tiendrez pas deux semaines !
  • C'est un truc de ouf ça !
  • Non, mais, vous avez fini de jouer, là ?
  • Et, mais en fait, vous sentez rien du tout là ? Et la jupe, elle est où là ?
  • Non, ça c'est des bas de contentions et si je ne les mets pas, je risque de m'évanouir !
  • Moi je ne vais pas vous mettre des bas, hein ! Même pour vous ! Vaut mieux vous évanouir ! Franchement, à un moment donné, faut… On dit : non, on ne les met pas, faut, heu là ! Voilà, c'est bon comme ça !
  • Attends !
  • Hé, hé, héhéhé !
  • Bon appétit.
  • Et, s'il vous plait, oh ! Hé ! Hé, héhé ! »

  • Dialogue 2 :


  • « C'est qui ce type ? Autour de toi, tout le monde s'inquiète ! Tu ne dois pas laisser rentrer n'importe qui chez toi ! Surtout dans ton état !
  • Dites-moi, vous n'avez pas envie de prendre le large ?
  • Vous voulez vous barrer, c'est ça ? Et on va où ?
  • Respirer un peu.
  • Ça y est, les voilà ! Cent €uros que je les mets dans le vent !
  • Tenu ! »

Liste des mots à placer dans les dialogues



 


d. un objet important


Une lettre Un vieux vélo
Une boîte Un sac

Les élèves doivent choisir un élément qui va avoir une influence plus ou moins grande sur le déroulement de l'histoire.


e. un événement


Une rencontreUne disparition
Un départUn retour

Il s'agit, ici, d'un fait qui va jouer un rôle plus ou moins important dans l'histoire qui va être élaborée.


f. l'époque


1420 1921
20122058

Toute histoire doit être située dans le temps. Ici, quatre époques sont proposées aux étudiants. A eux de se déterminer.


g. un animal


Un oiseau Un singe
Une souris Un chien

Les élèves choisissent un animal qui va intervenir à un moment de l'histoire. Son apparition peut être extrêmement brève ou régulière. Son rôle plus ou moins important.


h. le (ou les) mot(s) le(s) plus approprié(s) pour caractériser cette histoire


amitié amour
solidarité vengeance

Il s'agit de donner une tonalité générale à l'histoire à travers l'un de ces quatre mots.


Choisissez l'imparfait ou le passé composé pour conjuguer les verbes en gras.


(...) Et tu as été admise* bien sûr. Tu quitter Boston pour emménager à Paris, un petit appartement dans la rue du Faubourg Saint-Denis.

Je te montrer notre quartier, les bars, mon école. Je te présenter à mes amis, à mes parents.

Je écouter les textes que tu répéter, tes chants, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écouter la mienne, en italien, en allemand, des bribes de russe.

Je te donner un walkman, tu me offrir un oreiller et un jour tu me embrasser.

Le temps passait, le temps filer et tout paraître si facile, si simple, libre, si nouveau et si unique…

On aller au cinéma, on aller danser, faire des courses, on rire, tu pleurer, on nager, on fumer, on se raser.
De temps à autre tu crier, sans aucune raison ou avec raison parfois. Oui avec raison parfois.

Je t'accompagner au conservatoire, je réviser mes examens, j'écouter tes exercices de chant, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écouter la mienne.

Nous être proches, si proches, toujours plus proches. Nous aller au cinéma, nous aller nager, nous rire ensemble.
Tu crier avec une raison parfois, parfois sans.

Le temps passait, le temps filer Je t'accompagner au conservatoire, je réviser mes examens,
tu m'écouter parler, italien, russe, français.

Je réviser mes examens.
Tu crier, parfois avec raison.

Le temps passer sans raison.
Tu crier.
Je réviser mes examens… je réviser mes examens… je réviser mes examens.

Tu crier… tu crier… tu crier.

Le temps passer.

Tu crier …tu crier… tu crier.

Je aller au cinéma…

….

* Les mots soulignés sont à expliquer

Un homme sous un porche s'abritait
Il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie

Je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas

Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie

Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara

Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Alain SOUCHON – Parachute doré - 2008


Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l'usine, on délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20
Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut !


© Kathy Lauer – Centre International d'Antibes


 

L'édito du mois

Édito Juin 2016

Pour notre dernier édito, avant la saison estivale durant laquelle nous interrompons la parution de notre magazine Français-et-vous, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur ce printemps fort trouble, tant sur le plan météorologique que politique et social… Mais l’été arrive et son cortège d’événements culturels et artistiques pour nous distraire de cette morosité ambiante !


Lire