FICHE PEDAGOGIQUE : Film INTOUCHABLES


a
  • Document : Film INTOUCHABLES réalisé par Olivier Nakache et Éric Toledano.

  • Niveau européen : A partir de A2.2
  • Source du document: Bande annonce officielle du film Intouchablesavec François Cluzet et Omar Sy. Gaumont Distribution - 2011.
  • Durée de l'activité : Plusieurs activités de 5 à 30 minutes
  • Activité: Ce document authentique au service de la pédagogie active va permettre de formuler des hypothèses à partir d'une affiche, de comprendre un document authentique, de s'interroger sur le thème du handicap, de l'amitié, des jeunes de banlieue et de la solidarité.


  • Objectifs: Chercher l'implication des élèves – Déclencher la production orale et écrite – Travail du lexique, du français familier et de la syntaxe – Favoriser le travail en autonomie avec le soutien de l'enseignant. Amener à s'exprimer sur un thème généralement tabou : le handicap, sur un thème généralement valorisé : l'amitié, un thème souvent évoqué : la solidarité.



DEMARCHE METHODOLOGIQUE

Nous allons associer une bande annonce de film et le travail linguistique en classe. Pour cet objectif, un travail de sensibilisation au thème sera évoqué à travers des pictogrammes. Nous présenterons une affiche de film en apparence anodine et plutôt conviviale. La présentation de la bande annonce du film permettra d'affiner l'étude du thème, mettant en évidence le talent des réalisateurs à traiter avec élégance et pudeur un thème rarement abordé en classe de FLE : le handicap.
Le travail de production orale permettra d'aborder le sujet des jeunes de banlieue, leur exclusion de la vie sociale, les clichés qui les entourent….

 

 

SEQUENCE 1 :

Observation et description de l'affiche du film
Durée 5 minutes


En binômes, les étudiants décrivent l'affiche pour mettre en place
le thème du film :
(Les personnages, leurs âges, origines sociales, styles de vie…)




  • Quel est le titre du film ?
  • Pourquoi ce titre ?
  • Que pourrait-on en déduire ?
  • Nom(s) du (des) réalisateur(s) ?
  • Quels en sont les acteurs principaux ?


SEQUENCE 2 :

Travail lexical
C'est de la phase de sensibilisation, de prise de conscience de l'autre, différent et pourtant présent dans notre vie quotidienne.
Durée 10 minutes


1. Le professeur fait travailler le lexique, fait évoquer les difficultés rencontrées par les personnes handicapées : que vous évoquent ces images ?ces pictogrammes ?


SEQUENCE 3 :

Projection de la bande annonce sans le son.
Durée 15 minutes
La classe est divisée en binômes


  • Les étudiants formulent des hypothèses sur le thème et intrigue du film
  • Le professeur fera caractériser la bande annonce selon la grille suivante :

QUI ? QUE/QUOI ? Où ? QUAND ? COMMENT ? POURQUOI ?
           
           
           



SEQUENCE 4 :

Projection de la bande annonce avec le son
Durée 30 minutes minimum


  • Toujours en binômes, les étudiants complètent leurs grilles en collectant le maximum d'informations.
  • Retour au groupe : mise en commun, partage.

SEQUENCE 5 :

travail de compréhension orale :
Durée 30 minutes

 

  • Les étudiants complètent les dialogues suivants tirés de la bande annonce.
    Les mots manquants peuvent être écris au tableau ou remis aux élèves qui choisiront ceux qu'ils considèrent pertinents.
  • Suite à cette première activité, le professeur pourra prolonger le travail en abordant les termes du français familier utilisés dans ce passage

TRANSCRIPTION :

SEQUENCE 6 :

phase de production orale :
Durée 30 minutes

 

Le professeur peut organiser un débat autour de :

 

  • l'intérêt du sujet traité dans le film (de plus repréciser qu'il s' agit d' une histoire vraie)
  • la place des handicapés dans notre société
  • la place des jeunes de banlieue dans notre société
  • le regard que nous portons sur eux (discriminations)
  • l'amitié, la solidarité ………………

 

Voir aussi :




    Dialogue 1 :


  • « Je viens chercher ……………par rapport aux… - ……….. ! - …Assedic.
  • Comment vous vivez l'idée d………? Ça ne vous gêne pas de … sur le dos des autres ?
  • Ça va, merci, et vous ?
  • Vous pensez que vous serez quand même capable………….?
  • Vous en avez de…………….! - J'en ai tellement que je suis prêt à vous …………..pendant un mois ! Je parie que vous ne tiendrez pas…………….!
  • C'est un truc de …….ça ! - Non, mais, vous avez fini de jouer, là ?
  • Et, mais en fait, vous …………….là ? Et…….., elle est où là ?
  • Non, ça c'est des bas de contentions et si je ne les mets pas, je risque de……………… !
  • Moi je ne vais pas vous mettre des bas, hein ! Même pour vous ! Vaut mieux vous évanouir !....................., à un moment donné, faut… On dit : non, on ne les met pas, faut, heu là ! Voilà, c'est bon comme ça !
  • Attends !
  • Hé, hé, héhéhé !
  • Bon appétit.
  • Et, s'il vous plait, oh ! Hé ! Hé, héhé ! »

  • Dialogue 2 :


  • « C'est qui…………? Autour de toi, tout le monde s'inquiète !
  • Tu ne dois pas laisser rentrer n'importe qui chez toi ! Surtout dans ton état !
  • Dites-moi, vous n'avez pas…………………….?
  • Vous voulez …………c'est ça ? Et on va où ?
  • ……………….. un peu. - Ça y est, les voilà ! Cent €uros que je les mets dans le vent !
  • Tenu ! »



    Dialogue 1 :


  • « Je viens chercher mon papier, par rapport aux…
  • Entrez !
  • Assedic.
  • Comment vous vivez l'idée d'être un assisté ? Ça ne vous gêne pas de vivre sur le dos des autres ?
  • Ça va, merci, et vous ?
  • Vous pensez que vous serez quand même capable de travailler ?
  • Vous en avez de l'humour !
  • J'en ai tellement que je suis prêt à vous prendre à l'essai pendant un mois ! Je parie que vous ne tiendrez pas deux semaines !
  • C'est un truc de ouf ça !
  • Non, mais, vous avez fini de jouer, là ?
  • Et, mais en fait, vous sentez rien du tout là ? Et la jupe, elle est où là ?
  • Non, ça c'est des bas de contentions et si je ne les mets pas, je risque de m'évanouir !
  • Moi je ne vais pas vous mettre des bas, hein ! Même pour vous ! Vaut mieux vous évanouir ! Franchement, à un moment donné, faut… On dit : non, on ne les met pas, faut, heu là ! Voilà, c'est bon comme ça !
  • Attends !
  • Hé, hé, héhéhé !
  • Bon appétit.
  • Et, s'il vous plait, oh ! Hé ! Hé, héhé ! »

  • Dialogue 2 :


  • « C'est qui ce type ? Autour de toi, tout le monde s'inquiète ! Tu ne dois pas laisser rentrer n'importe qui chez toi ! Surtout dans ton état !
  • Dites-moi, vous n'avez pas envie de prendre le large ?
  • Vous voulez vous barrer, c'est ça ? Et on va où ?
  • Respirer un peu.
  • Ça y est, les voilà ! Cent €uros que je les mets dans le vent !
  • Tenu ! »

Liste des mots à placer dans les dialogues


VERBES NOMS DIVERS
1) RESPIRER a) LA JUPE f) FRANCHEMENT
2) TRAVAILLER b) HUMOUR g) OUF
3) M'EVANOUIR c) CE TYPE  
4) VIVRE d) DEUX SEMAINES  
5) PRENDRE A L'ESSAI e) MON PAPIER  
6) ENVIE DE PRENDRE LE LARGE    
7) ENTREZ    
8) ETRE UN ASSISTÉ    
9) SENTEZ RIEN DU TOUT    
10) VOUS BARRER    

 


d. un objet important


Une lettre Un vieux vélo
Une boîte Un sac

Les élèves doivent choisir un élément qui va avoir une influence plus ou moins grande sur le déroulement de l'histoire.


e. un événement


Une rencontreUne disparition
Un départUn retour

Il s'agit, ici, d'un fait qui va jouer un rôle plus ou moins important dans l'histoire qui va être élaborée.


f. l'époque


1420 1921
20122058

Toute histoire doit être située dans le temps. Ici, quatre époques sont proposées aux étudiants. A eux de se déterminer.


g. un animal


Un oiseau Un singe
Une souris Un chien

Les élèves choisissent un animal qui va intervenir à un moment de l'histoire. Son apparition peut être extrêmement brève ou régulière. Son rôle plus ou moins important.


h. le (ou les) mot(s) le(s) plus approprié(s) pour caractériser cette histoire


amitié amour
solidarité vengeance

Il s'agit de donner une tonalité générale à l'histoire à travers l'un de ces quatre mots.


Choisissez l'imparfait ou le passé composé pour conjuguer les verbes en gras.


(...) Et tu as été admise* bien sûr. Tu quitter Boston pour emménager à Paris, un petit appartement dans la rue du Faubourg Saint-Denis.

Je te montrer notre quartier, les bars, mon école. Je te présenter à mes amis, à mes parents.

Je écouter les textes que tu répéter, tes chants, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écouter la mienne, en italien, en allemand, des bribes de russe.

Je te donner un walkman, tu me offrir un oreiller et un jour tu me embrasser.

Le temps passait, le temps filer et tout paraître si facile, si simple, libre, si nouveau et si unique…

On aller au cinéma, on aller danser, faire des courses, on rire, tu pleurer, on nager, on fumer, on se raser.
De temps à autre tu crier, sans aucune raison ou avec raison parfois. Oui avec raison parfois.

Je t'accompagner au conservatoire, je réviser mes examens, j'écouter tes exercices de chant, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écouter la mienne.

Nous être proches, si proches, toujours plus proches. Nous aller au cinéma, nous aller nager, nous rire ensemble.
Tu crier avec une raison parfois, parfois sans.

Le temps passait, le temps filer Je t'accompagner au conservatoire, je réviser mes examens,
tu m'écouter parler, italien, russe, français.

Je réviser mes examens.
Tu crier, parfois avec raison.

Le temps passer sans raison.
Tu crier.
Je réviser mes examens… je réviser mes examens… je réviser mes examens.

Tu crier… tu crier… tu crier.

Le temps passer.

Tu crier …tu crier… tu crier.

Je aller au cinéma…

….

* Les mots soulignés sont à expliquer

Un homme sous un porche s'abritait
Il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie

Je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas

Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie

Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara

Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Alain SOUCHON – Parachute doré - 2008


Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l'usine, on délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20
Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut !



Auteur:© Claire Repellin - Villard – Centre International d'Antibes


 

L'édito du mois

Novembre 1984 – novembre 2014 : CANAL + des Trente Glorieuses à la crise ?

Avant le 4 novembre 1984, la France ne comptait que trois chaînes de télévision, toutes trois détenues par l’Etat. La naissance de Canal+ sera le point de départ de la révolution qui va bouleverser non seulement le paysage télévisuel hexagonal mais également l’industrie cinématographique du pays.


Lire