FICHE PEDAGOGIQUE : Le rêve ou la vie de Ridan


a
  • Document : Morceau instrumental : Le rêve ou la vie de Ridan

  • Niveau européen : A partir de A2.2
  • Source du document: Album Le rêve ou la vie, Ridan 2004 chez Epic
  • Durée de l’activité : Environ 35 mn minimum
  • Activité: Ce document authentique au service de la pédagogie active va permettre de stimuler la créativité pour créer une histoire à l'oral ou à l'écrit.


  • Objectifs: Chercher l'implication des élèves – Déclencher la production orale et écrite – Travail du lexique et de la syntaxe – Favoriser le travail en autonomie avec le soutien de l'enseignant.



DEMARCHE METHODOLOGIQUE

Nous allons associer un beau morceau de musique instrumentale et le travail linguistique en classe. Pour ce faire, nous rappellerons tout d'abord l'importance de la présence de la musique dans les films. Une fois ce travail préparatoire fait avec l'ensemble de la classe, Le rêve ou la vie va, à son tour, devenir le support à une histoire ou plus précisément à un conte inventé par les élèves. Nous utiliserons la méthode de la recette de cuisine pour aider les élèves. Ils devront, en effet, choisir les éléments (les ingrédients) afin de l'élaborer.


Séquence 1 :

(facultative) C'est le début du travail de prise de conscience de l'importance du support musical dans la narration d'une histoire.
Durée 10 minutes


Que seraient les films sans l’apport musical? A chaque histoire convient une musique. Par l’ambiance qu’elle crée, le type de musique choisi va positionner et ancrer le film dans un genre particulier. On demandera aux élèves d’essayer de décrire la musique de différents genres cinématographique (film d’action, thriller, comédie, western…)


Séquence 2 :

Découverte de la musique. Première écoute

Durée 10 minutes


Lors de la première écoute du morceau, on demande aux élèves de fermer les yeux et de se laisser porter par la musique, d’imaginer quel type d’atmosphère s’en dégage.



Séquence 3 :

Deuxième écoute. La classe est divisée en binômes
Durée 8 minutes

 

Le professeur lance la deuxième écoute, et il va demander aux étudiants de choisir divers éléments qui vont structurer leur histoire. Tout en laissant la classe écouter la musique, il demandera aux différents binômes de se déterminer par rapport aux éléments que voici : 

 


Séquence 4 :

La phase de production écrite ou orale commence
Durée 30 minutes minimum

 

Les élèves passent à l’élaboration de leur conte qui pourra donner lieu soit à une production écrite soit à une production orale, soit aux deux, dans la mesure où, la production écrite pourra être racontée et non lue par la suite. L’histoire devra porter un titre.
Le professeur pourra choisir, ou tirer au sort, certaines d’entre elles. Pendant que chacune de ces histoires sera racontée, le morceau de Ridan pourra être laissé en fond sonore afin de l’illustrer musicalement.

Selon le niveau de la classe, le professeur pourra donner certaines directives et imposer des contraintes d’ordre grammatical. Il apportera son soutien lors du travail de construction de l’histoire par chaque binôme.


a. Saison


hiver printemps
été automne

Il s'agit de choisir la saison à laquelle cette musique pourrait convenir.


b. Personnage principal


un vieux monsieur un jeune homme
une petite fille une jeune fille

Quel est, parmi ces personnages, celui qui sera le personnage principal de l'histoire ?


c. Lieu


la campagne un port
une grande ville le métro

Ce lieu intervient dans l'histoire, il peut être le lieu où elle se déroule ou bien son point de départ, ou encore un lieu qui va avoir un impact important.


d. un objet important


Une lettre Un vieux vélo
Une boîte Un sac

Les élèves doivent choisir un élément qui va avoir une influence plus ou moins grande sur le déroulement de l'histoire.


e. un événement


Une rencontreUne disparition
Un départUn retour

Il s'agit, ici, d'un fait qui va jouer un rôle plus ou moins important dans l'histoire qui va être élaborée.


f. l'époque


1420 1921
20122058

Toute histoire doit être située dans le temps. Ici, quatre époques sont proposées aux étudiants. A eux de se déterminer.


g. un animal


Un oiseau Un singe
Une souris Un chien

Les élèves choisissent un animal qui va intervenir à un moment de l'histoire. Son apparition peut être extrêmement brève ou régulière. Son rôle plus ou moins important.


h. le (ou les) mot(s) le(s) plus approprié(s) pour caractériser cette histoire


amitié amour
solidarité vengeance

Il s'agit de donner une tonalité générale à l'histoire à travers l'un de ces quatre mots.


Choisissez l’imparfait ou le passé composé pour conjuguer les verbes en gras.


(...) Et tu as été admise* bien sûr. Tu quitter Boston pour emménager à Paris, un petit appartement dans la rue du Faubourg Saint-Denis.

Je te montrer notre quartier, les bars, mon école. Je te présenter à mes amis, à mes parents.

Je écouter les textes que tu répéter, tes chants, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écouter la mienne, en italien, en allemand, des bribes de russe.

Je te donner un walkman, tu me offrir un oreiller et un jour tu me embrasser.

Le temps passait, le temps filer et tout paraître si facile, si simple, libre, si nouveau et si unique…

On aller au cinéma, on aller danser, faire des courses, on rire, tu pleurer, on nager, on fumer, on se raser.
De temps à autre tu crier, sans aucune raison ou avec raison parfois. Oui avec raison parfois.

Je t’accompagner au conservatoire, je réviser mes examens, j’écouter tes exercices de chant, tes espoirs, tes désirs, ta musique. Tu écouter la mienne.

Nous être proches, si proches, toujours plus proches. Nous aller au cinéma, nous aller nager, nous rire ensemble.
Tu crier avec une raison parfois, parfois sans.

Le temps passait, le temps filer Je t’accompagner au conservatoire, je réviser mes examens,
tu m’écouter parler, italien, russe, français.

Je réviser mes examens.
Tu crier, parfois avec raison.

Le temps passer sans raison.
Tu crier.
Je réviser mes examens… je réviser mes examens… je réviser mes examens.

Tu crier… tu crier… tu crier.

Le temps passer.

Tu crier …tu crier… tu crier.

Je aller au cinéma…

….

* Les mots soulignés sont à expliquer

Un homme sous un porche s’abritait
Il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie

Je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas

Ruisselante ravie épanouie
Et tu t’es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m’en veux pas si je te tutoie

Même si je ne les ai vus qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s’aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara

Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Alain SOUCHON – Parachute doré - 2008


Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l'usine, on délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20
Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute... chut !



Auteur:© Alexandre Garcia – Centre International d'Antibes


 

L'édito du mois

Édito Juin 2016

Pour notre dernier édito, avant la saison estivale durant laquelle nous interrompons la parution de notre magazine Français-et-vous, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur ce printemps fort trouble, tant sur le plan météorologique que politique et social… Mais l’été arrive et son cortège d’événements culturels et artistiques pour nous distraire de cette morosité ambiante !


Lire