FICHE PEDAGOGIQUE : Activités autour de la structure « Il y a »


a
  • Type de support:Environnement immédiat des apprenants : la classe, la rue, le paysage etc.


  • Niveau européen : Débutant – A0
  • Durée de l’activité : Peut se faire en une heure une heure et demie (selon la progression de la classe).
  • Activite : Elaboration et production d’un petit texte descriptif en utilisant la structure « il y a », puis dictée de ce texte.
  • Objectifs: Comprendre et utiliser à bon escient la structure « Il y a ». - Réinvestir les déterminants indéfinis/ possessifs.
    - Réinvestir les noms et adjectifs féminins, masculins, pluriels.
    - Réinvestir les prépositions de lieu.
    - Savoir articuler et prononcer un texte court.
    - Savoir comprendre un texte oral court et le transposer à l’écrit (orthographe).


DEMARCHE METHODOLOGIQUE

La structure « Il y a » en français souvent confondue avec la structure « C’est », peut poser des problèmes de compréhension à certains apprenants (anglophones, germanophones, italophones etc.). Les activités proposées permettront donc de « lever » un malentendu éventuel et d’utiliser la structure « Il y a » en contexte.
 Le professeur aura étudié en amont les déterminants indéfinis, le nom masculin/féminin, singulier/pluriel et les prépositions de lieu. Ces activités se déroulent en trois séquences qui amèneront les apprenants progressivement à une utilisation autonome de la structure « Il y a » (démarche inductive).
Lors de la première séquence, le professeur donnera un exemple très explicite de l’emploi de la structure « il y a » en contexte. Puis, dans la séquence suivante, les apprenants travailleront en groupes de deux ou trois.

Enfin, dans la dernière séquence, les apprenants interviendront individuellement à tour de rôle et collectivement. Trois compétences seront travaillées conjointement : la production orale (discussion en groupe pour élaborer un texte, dictée), la compréhension orale (comprendre les consignes, l’exemple du professeur et les suggestions de son binôme, dictée), la production écrite (produire un texte court descriptif, dictée).


Séquence 1 :

Exemple donné par le professeur avec « Il y a ».
Durée 5/10 minutes

 

Le professeur utilisera l’environnement immédiat pour faire une description orale en utilisant et en insistant sur la structure « Il y a ». Par exemple : «  Dans mon sac, il y a un portefeuille et dans le portefeuille il y a mes papiers d’identités. A côté de mon portefeuille, il y a mes clés etc..
Le professeur veillera à utiliser un vocabulaire simple, « connu » des apprenants.


Séquence 2 :

Elaboration et production d’un texte descriptif.

Durée 20 minutes

 

Le professeur divisera la classe en groupes de deux (un groupe de trois si la classe a un nombre impair d’apprenants). Il demandera à chaque groupe de choisir un thème dans l’environnement immédiat afin d’élaborer un texte descriptif en utilisant la structure « Il y a ». Pour les apprenants qui sont en « panne » d’inspiration, le professeur leur proposera des thèmes. Afin d’éviter la monotonie, chaque groupe devra avoir un thème différent.
Une fois le thème choisi, les groupes travailleront sur l’élaboration et la production de leur texte.
Le professeur rappellera que le dictionnaire est  « interdit » et limitera le texte à cinq, six phrases. Il passera dans les groupes pour guider les apprenants dans leur production.
Quand les textes seront terminés, le professeur corrigera l’orthographe, la structure voire le vocabulaire de chaque production qui sera alors prête à être dictée.



Séquence 3 :

Dictée de chaque production aux autres groupes.

Durée 30 / 40 minutes

 

Le professeur annoncera à chaque groupe qu’il devra dicter sa production aux autres groupes. Chaque groupe transposera à l’écrit plusieurs petits textes. Pour préparer la dictée, le professeur précisera que chaque personne du groupe devra parler et laissera cinq minutes pour répéter ensemble le texte oralement (prononciation, rythme, intonation…)
Chaque groupe dictera sa production aux autres groupes à tour de rôle.
Au besoin, le professeur aidera les apprenants qui ont des difficultés.

Le professeur peut corriger chaque production individuellement ou en classe collectivement en faisant écrire les apprenants au tableau.

Si j’ai bien toute ma mémoire



Disait ……….. dans un coin du ciel

J’avais commencé une histoire



Sur une planète nouvelle, toute bleue

Bleue, pour ne pas qu’on la confonde

Je vais aller m’asseoir sur le rebord du monde



Voir ce que les hommes en ont fait.

Soudain toute la ville s’arrête



Il paraît que les fleuves ont grossi

Les enfants s’approchent, s’inquiètent



Et demandent « pourquoi tous ces bruits ? »

Sans doute, ……… et sa barbe blonde

……… qui s’est assis sur le rebord du monde



Et qui pleure de le voir tel qu’il est.

Si j'ai bien toute ma mémoire
Disait Dieu dans un coin du ciel
J'avais commencé une histoire
Sur une planète nouvelle, toute bleue
Bleue, pour ne pas qu'on la confonde
Je vais aller m'asseoir sur le rebord du monde
Voir ce que les hommes en ont fait
J'y avais mis des gens de passage
J'avais mélangé les couleurs
Je leur avais appris le partage
Ils avaient répété par coeur
«Toujours»! tous toujours dans la même ronde
Je vais aller m'asseoir sur le rebord du monde
Voir ce que les hommes en ont fait
Je me souviens d'avoir dit aux hommes
Pour chaque fille une colline de fleurs
Puis j'ai planté des arbres à pommes
Où tout le monde a mordu de bon coeur


Et partout, partout des rivières profondes
Je vais aller m'asseoir sur le rebord du monde
Voir ce que les hommes en ont fait
Soudain toute la ville s'arrête
Il paraît que les fleuves ont grossi
Les enfants s'approchent, s'inquiètent
Et demandent «pourquoi tous ces bruits ?»
Sans doute, Dieu et sa barbe blonde
Dieu qui s'est assis sur le rebord du monde
Et qui pleure de le voir tel qu'il est !
Dieu qui s'est assis sur le rebord du monde
Et qui pleure de le voir tel qu'il est.



Auteur: © Myriam Sarret Centre International d’Antibes


 

L'édito du mois

Édito Juin 2016

Pour notre dernier édito, avant la saison estivale durant laquelle nous interrompons la parution de notre magazine Français-et-vous, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur ce printemps fort trouble, tant sur le plan météorologique que politique et social… Mais l’été arrive et son cortège d’événements culturels et artistiques pour nous distraire de cette morosité ambiante !


Lire