FICHE PEDAGOGIQUE : Chanson française


a
  • Document :Chanson française
  • Niveau européen : A partir de A2
  • Source du document: Francis Cabrel - Album Samedi soir sur la Terre, Chandelle Productions/Colombia - 1994
  • Durée de l’activité : Environ deux fois 45 mn minimum
  • Activité: Approche, axée sur une pédagogie active d’une chanson que l’on peut relier aux événements tragiques survenus au Japon
  • Objectifs: Introduire la dictée de manière ludique. Eveiller la curiosité, créer une implication des élèves à l’oral – Travailler les questions fermées – Travailler le vocabulaire – Faire découvrir la valeur d’antériorité du plus-que-parfait. Rappel des pronoms personnels.- Argumenter ses choix


DEMARCHE METHODOLOGIQUE

« Ne pas divulguer quel est le document authentique sur lequel porte le travail que l’on entame ». Tel est le précepte de notre démarche. Le professeur aura, au préalable, sélectionné de façon chronologique 14 vers qu’il dictera, conformément à une autre recommandation de la pédagogie active, « à doses homéopathiques ». Dans un premier temps, leur correction en interaction permettra de mettre à plat les difficultés d’orthographe et de grammaire, telles qu’elles se présenteront et de capitaliser, progressivement, les informations afin de dégager, dans un deuxième temps, du sens et faire naître une interprétation assujettie à la découverte du « je » qui s’exprime.


Séquence 1 :

Début du travail d’approche de la chanson. La classe est divisée en plusieurs groupes de travail (4/groupe au maximum).
Durée : 35/45minutes

 

Le professeur lance l’activité en dictant les deux premiers vers. Chaque groupe aura quelques minutes pour se mettre d’accord sur l’orthographe.


Le professeur distribuera alors les deux vers originaux à comparer. L’autocorrection amènera des questions de grammaire et de sens auxquelles l’ensemble des groupes répondront, sinon le professeur en dernier recours.

 

Il va de soi que les groupes sont en compétition : celui qui aura le moins de fautes sera jugé gagnant !
Ainsi de suite, jusqu’à ce que les 14 vers des première et dernière strophes de la chanson soient dictées et commentées.


Vers 3 et 4
Vers 5
Vers 6 et 7
Vers 8 et 9
Vers 10 et 11
Vers 12
Vers 13 et 14


Une fois l’ensemble de cette étape franchie, l’enseignant expliquera qu’il faut découvrir qui est le personnage principal qui raconte cette histoire. Les élèves peuvent seulement poser des questions fermées pour le découvrir.

L’enseignant peut décréter que chaque groupe a 5 questions à sa disposition pour résoudre l’énigme.


Séquence 2 :

L’interprétation de chaque groupe.
Durée 20 minutes

 

Une fois les questions posées, chaque groupe dispose de quelques minutes pour réfléchir avant d’exposer son interprétation en ayant choisi l’identité présumé de « je ». Ce pourrait être Le Petit Prince, la lune, Alien ou tout autre personnage assis dans un coin du ciel ! Peut-être Dieu (très rarement proposé, d’après notre expérience). Leur choix doit être argumenté.

 

Cette production orale sera l’occasion de correction phonétique sans toutefois gêner le courant du discours. Les groupes qui écoutent seront aussi sollicités par le professeur : ont-ils bien entendu, ont-ils bien compris ?



Séquence 3 :

Découverte de la chanson
Durée 15 minutes

 

En guise de solution, l’enseignant annoncera, pour la première fois, que l’origine de ce texte provient d’une chanson et procèdera à son écoute. Les consignes pour introduire l’écoute de la chanson pourraient être :

 

  • « Les paroles que vous avez devant vous (les 14 vers) sont, en fait, extraites d’une chanson ».
  • « Ecoutez bien cette chanson : vous allez découvrir qui est le personnage de cette histoire ».
  • « Attention : il y a une phrase qui revient toujours dans cette chanson et qui sert de refrain. Est-ce que vous pouvez la trouver ? ».
  • « A quels moments de la chanson entendez-vous les phrases que vous avez sous les yeux? ».


Séquence 4 :

Un échange culturel/Une amorce pour discuter de l’actualité tragique
Durée à définir en fonction du niveau

 

« Dieu » ayant été entendu, les étudiants de culture occidentale vont spontanément corriger leur interprétation. Ce sera l’occasion d’un échange interculturel avec ceux qui ne connaissent pas la conception biblique de la création du monde (en particulier les étudiants asiatiques très curieux de savoir).

Remarque : il ne s’agit pas là d’un débat sur la religion.

 

L’échange pourra naturellement se terminer sur le thème de la sauvegarde de notre planète, au regard des événements actuels (niveau B1 recommandé).

 

Découvrir la chanson de Francis Cabrel Assis sur le rebord du monde

 

Voici les paroles complètes de la chanson Assis sur le rebord du monde


Si j’ai bien toute ma mémoire



Disait ……….. dans un coin du ciel

J’avais commencé une histoire



Sur une planète nouvelle, toute bleue

Bleue, pour ne pas qu’on la confonde

Je vais aller m’asseoir sur le rebord du monde



Voir ce que les hommes en ont fait.

Soudain toute la ville s’arrête



Il paraît que les fleuves ont grossi

Les enfants s’approchent, s’inquiètent



Et demandent « pourquoi tous ces bruits ? »

Sans doute, ……… et sa barbe blonde

……… qui s’est assis sur le rebord du monde



Et qui pleure de le voir tel qu’il est.

Si j'ai bien toute ma mémoire
Disait Dieu dans un coin du ciel
J'avais commencé une histoire
Sur une planète nouvelle, toute bleue
Bleue, pour ne pas qu'on la confonde
Je vais aller m'asseoir sur le rebord du monde
Voir ce que les hommes en ont fait
J'y avais mis des gens de passage
J'avais mélangé les couleurs
Je leur avais appris le partage
Ils avaient répété par coeur
«Toujours»! tous toujours dans la même ronde
Je vais aller m'asseoir sur le rebord du monde
Voir ce que les hommes en ont fait
Je me souviens d'avoir dit aux hommes
Pour chaque fille une colline de fleurs
Puis j'ai planté des arbres à pommes
Où tout le monde a mordu de bon coeur


Et partout, partout des rivières profondes
Je vais aller m'asseoir sur le rebord du monde
Voir ce que les hommes en ont fait
Soudain toute la ville s'arrête
Il paraît que les fleuves ont grossi
Les enfants s'approchent, s'inquiètent
Et demandent «pourquoi tous ces bruits ?»
Sans doute, Dieu et sa barbe blonde
Dieu qui s'est assis sur le rebord du monde
Et qui pleure de le voir tel qu'il est !
Dieu qui s'est assis sur le rebord du monde
Et qui pleure de le voir tel qu'il est.



Auteur: © Sylviane Colomer – Centre International d'Antibes


 

L'édito du mois

Édito Juin 2016

Pour notre dernier édito, avant la saison estivale durant laquelle nous interrompons la parution de notre magazine Français-et-vous, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur ce printemps fort trouble, tant sur le plan météorologique que politique et social… Mais l’été arrive et son cortège d’événements culturels et artistiques pour nous distraire de cette morosité ambiante !


Lire