FICHE PEDAGOGIQUE : Introduire une chanson de Thomas Fersen


a
  • Type de document :Chanson d'amour originale « façon Jean de la Fontaine ».
  • Niveau européen: A partir de B1.
  • Source du document: L'album enregistré en public à la Cigale : "la Cigale des grands jours", sorti en 2004, Label VIR, ou à défaut, l'album "Qu4tre" sorti en 1999.
  • Durée de l'activité: Plusieurs séquences indépendantes (voir description).
  • Activité: Approche axée sur une pédagogie active d'une chanson française d'aujourd'hui.
  • Objectifs:

    Expressions idiomatiques - Points de grammaire : féminin ou masculin ? règles pour déterminer le genre des noms – Les temps du passé: imparfait, passé composé et passé simple – L'univers de Jean de la Fontaine – Production écrite ou orale – Découverte d'un des plus talentueux chanteurs français actuels.

  • Note: Attention, cliquez sur les liens en rouge pour ouvrir les documents.

DEMARCHE METHODOLOGIQUE

Cette activité se décline en 3 ou 4 séquences (la 3 étant facultative). Notre démarche cherche à créer les meilleures conditions pour que la rencontre entre nos élèves et le support choisi par le professeur, en l'occurrence ici, une chanson, soit appétissante.

Le professeur s'abstiendra d'annoncer que le travail entrepris au cours des séquences aboutira à l'écoute d'une chanson. Il s'agit ici de découvrir la chanson en question par petites touches, à doses homéopathiques et non pas de livrer tout d'un coup l'ensemble d'un texte bien trop complexe.

A l'issue de la séquence 4, l'écoute doit créer un effet de surprise, élément important (tout comme l'homéopathie) de notre approche méthodologique axée sur la pédagogie active.

Séquence 1 :

Travail par paires sur des expressions idiomatiques françaises. Durée 20/ 35 minutes

Thomas Fersen adore la langue française et adore jouer avec elle. Il se délecte des expressions et crée des métaphores d'une grande valeur poétique :
[Il prenait sous son aile
Soin d'une belle de nuit
Qui, boulevard Saint Marcel
Le nourrissait de pluie …]

1/ Commençons donc par un petit jeu sur les expressions françaises à trouver. Les étudiants, par paires, choisissent pour chacune d'elles, la bonne réponse. Ils l'ignorent mais, par ricochet, cette découverte de certaines expressions nous servira plus tard à comprendre le sens de cette chanson.

Séquence 2 :

Point grammatical à traiter : les règles qui déterminent le masculin ou le féminin des substantifs . Durée 30/ 45 minutes

Continuons à explorer les paroles de la chanson, sans que les étudiants devinent qu'il s'agit d'une œuvre musicale.

2/ A présent faisons-le à travers les règles du genre des substantifs.

Observons tout d'abord que les mots qui finissent par [une simple consonne+ e] sont difficilement identifiables au premier coup d'oeil (exemple : table, cartable, porte, sable, problème, salade, chaise, triangle, plante, plume, rhume, bise, montre, groupe…)

En revanche certaines règles nous permettent de nous prononcer spontanément sur le genre d'un très grand nombre de noms.

Quelques règles du féminin :
Quelques règles du masculin :

Une fois les règles posées, remettons une liste de mots sous forme de contrôle ou d'exercice .

Quelques règles du féminin :

1) les noms finissant par [double consonne + e] exemple enveloppe, pochette, bouteille, caisse, pomme, guerre, adresse, ville, trousse, serviette … attention à verre, squelette, beurre… (exceptions qui… confirment la règle)


2) les noms finissant par [une voyelle + e] exemple vue, poésie, roue, sociologie, rue, avenue, journée, proue, chaussée, boue… attention à musée, génie, lycée… Note : Cette règle vaut aussi pour les noms de pays comme par exemple : la Mauritanie, la Bulgarie, La Bolivie…


3) les noms finissant par [ ance /ence] exemples science, patience, chance, confiance… attention à silence ! Note : la France et la Provence suivent cette règle


4) les noms finissant par [son, tion, sion] exemples : chanson, boisson, maison, addition, discussion, participation, punition … attention à poisson, poison, diapason…


5) les noms finissant par [té] exemples : santé, liberté, égalité, fraternité, principauté, quantité… attention à côté, pâté…,

Quelques règles du masculin :

1) les noms finissant par [consonne] exemple : billet, appartement, sac, maillot, portrait, banc, cas, seuil, prix, journal, casier, coton, attention à mer, forêt, clef, paix, nuit… Note : Là aussi cette règle vaut pour les noms de pays comme par exemple : Le Liban, le Portugal, le japon, le Brésil…


2) les noms finissant par [voyelle # e] exemple : tri, trou, poteau, blé, seau, tissu, bisou, et les noms de pays : Panama, Pérou, Congo, Chili… attention à caméra, clé… et les mots ayant subi une troncation (télé, auto, photo…)


3) les noms finissant par [age] exemple : voyage, garage, paysage, équipage, fromage, passage… attention aux très courants « plage », « image », « page », et aux plus rares « gage », « cage », « rage »


4) les noms finissant par [asme, isme] exemple : marasme, communisme, tourisme, journalisme, modélisme, existentialisme…

Exercice sur le genre des substantifs *
Masculin ? Féminin ? Pouvez-vous déterminer le genre de ces substantifs en vous appuyant sur une règle ?
Nuit*
goût
désespoir
radar
sommeil
puits
étui.
Boulevard
pluie
accessoire**
habit
palabres
osier
sabre**
gosier
balancier
cravate**
oubli
permanente**
manoir
ennui
vie
bâton
chaise**
temps
coup
vent
caniveau
bec
eau
squelette
toilette
détritus
manche**
denrées
chance
grenier
mairie

* Exception

** pas de règles pour ces mots se terminant par consonne + e


Remarque :

On s'abstiendra de l'annoncer à la classe, ces mots ne sont pas donnés au hasard, mais sont tirés de la chanson, ce qui permet par ricochet, d'en expliquer les paroles en classe, suivant la démarche dite « homéopathique »

Séquence 3 :

Familiarisation à l'univers de Jean de la Fontaine et création d'une « rencontre » à la manière du grand écrivain. Durée 30/ 45 minutes

3/ Petite activité de création :
Un animal, un objet : la chanson de Thomas Fersen nous fait penser à l'œuvre d'un illustre écrivain. Jean de La Fontaine nous a habitués à des histoires narrant d'insolites rencontres ( le lion et le moucheron, le renard et les raisins). Il s'est imposé comme un écrivain universel et ses fables sont connues de nos élèves étrangers. Rappelons ensemble en classe, quelques-unes de ses histoires et la morale qui les accompagne. « La cigale et la fourmi », « Le lièvre et la tortue », « Le corbeau et le renard » figurent parmi les plus célèbres. Faisons, à notre tour, se rencontrer des couples improbables constitués non pas de deux animaux mais d'un animal et d'un objet.

Un coq, une valise

Un âne, un jeu de carte

Une chauve-souris, un parapluie

Une grenouille, un dé

Nous demanderons aux élèves, regroupés par paires ou par trios, de se déterminer par rapport à ces 4 possibilités de rencontres, puis d'en imaginer le scénario et de le présenter à l'ensemble de la classe (création d'une histoire brève ou plus longue). Il serait possible d'imposer, comme contrainte, l'emploi du passé simple ou bien certains articulateurs de discours.

Séquence 4 :

Ecoute de la chanson. Durée 15/ 40 minutes

4/ Bien, assez d'exercices comme ça !
Passons à autre chose…
Et maintenant, nous allons écouter une chanson !

Sans le texte, les élèves ont une première approche de la chanson. Lors de cette première écoute, nous espérons qu'ils en identifieront des bribes.
Le texte leur est ensuite distribué.

5/ Avec les paroles de la chanson à présent, nous pourrions également travailler l'emploi du passé composé et de l'imparfait, travail de conjugaison que l'on peut ensuite utiliser pour une approche du passé simple.

Thomas FERSEN – La chauve-souris Paroles et Musique: Thomas Fersen 1999 "Qu4tre"

Une chauve-souris
Aimait un parapluie
Un grand parapluie noir
Découpé dans la nuit
Par goût de désespoir
Car tout glissait sur lui
Une chauve-souris
Aimait un parapluie {2x}

Elle marchait au radar
Le sommeil l'avait fuie
Elle voulait s'mettre à boire
Se jeter au fond d'un puits
Une chauve-souris
Aimait un parapluie
Un grand parapluie noir
Découpé dans la nuit {2x}

Sans jamais s'émouvoir
Pour cette chauve-souris
Le grand parapluie noir
Sortait de son étui.
Il prenait sous son aile
Soin d'une belle de nuit
Qui, boulevard Saint Marcel
Le nourrissait de pluie

Puis le grand accessoire
Se mit à voyager
Dans son bel habit noir
Son habit noir de jais
Après les palabres
Pour faire un peu d'osier
Un avaleur de sabres
Le mis dans son gosier {2x}

A un acrobate
Servit de balancier
Un vendeur de cravates
Le prit comme associé
Puis il se déplia
Sur une permanente
Puis il se déplia
Car il pleuvait sur Nantes {2x}

Une chauve-souris
Demoiselle de la nuit
Une chauve-souris
Aimait un parapluie


Elle vint chercher l'oubli
Au fond d'un vieux manoir
Où elle mourrait d'ennui
Pendant que le parapluie
Menait au Père-Lachaise
Une vie de bâton de chaise

Un jour de mauvais temps
Un jour de mauvais temps
Un brusque coup de vent
lui mit les pieds devant
On le laissa pour mort
Dans quelque caniveau
On le laissa pour mort
Avec le bec dans l'eau {2x}

En voyant son squelette
Qui faisait sa toilette
Parmi les détritus
Et les denrées foutues
"C'est la chance qui me sourit !"
Hurla la chauve-souris
"Je le croyais perdu
Le manche est revenu {2x}"

Riant comme une baleine
Pleurant comme une Madeleine
Une chauve-souris
Aimait un parapluie
Ils allèrent se dire oui
Dans le grenier de la mairie
Une chauve-souris
Aimait un parapluie {2x}

Une chauve-souris
Aimer un parapluie
Un grand parapluie noir
Découpé dans la nuit
Par goût de désespoir
Car tout glisser sur lui
Une chauve-souris
Aimer un parapluie {2x}

Elle marcher au radar
Le sommeil l'avait fuie
Elle vouloir s'mettre à boire
Se jeter au fond d'un puits
Une chauve-souris
Aimer un parapluie
Un grand parapluie noir
Découpé dans la nuit {2x}

Sans jamais s'émouvoir
Pour cette chauve-souris
Le grand parapluie noir
Sortir de son étui.
Il prendre sous son aile
Soin d'une belle de nuit
Qui, boulevard Saint Marcel
Le nourrir de pluie

Puis le grand accessoire
Se mettre à voyager
Dans son bel habit noir
Son habit noir de jais
Après les palabres
Pour faire un peu d'osier
Un avaleur de sabres
Le mettre dans son gosier {2x}

A un acrobate
Servir de balancier
Un vendeur de cravates
Le prit comme associé
Puis il se déplier
Sur une permanente
Puis il se déplier
Car il pleuvoir sur Nantes {2x}

Une chauve-souris
Demoiselle de la nuit
Une chauve-souris
Aimer un parapluie

Elle venir chercher l'oubli
Au fond d'un vieux manoir
Où elle mourir d'ennui
Pendant que le parapluie
Mener au Père-Lachaise
Une vie de bâton de chaise

Un jour de mauvais temps
Un jour de mauvais temps
Un brusque coup de vent
lui mettre les pieds devant
On le laisser pour mort
Dans quelque caniveau
On le laisser pour mort
Avec le bec dans l'eau {2x}

En voyant son squelette
Qui faire sa toilette
Parmi les détritus
Et les denrées foutues
"C'est la chance qui m'sourit !"
Hurler la chauve-souris
"Je le croyais perdu
Le manche est revenu {2x}"

Riant comme une baleine
Pleurant comme une madeleine
Une chauve-souris
Aimer un parapluie
Ils aller se dire oui
Dans le grenier de la mairie
Une chauve-souris
Aimer un parapluie {2x}

Auteur: © Alexandre Garcia – Centre International d'Antibes – Mars 2010


 

L'édito du mois

Édito Juin 2016

Pour notre dernier édito, avant la saison estivale durant laquelle nous interrompons la parution de notre magazine Français-et-vous, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur ce printemps fort trouble, tant sur le plan météorologique que politique et social… Mais l’été arrive et son cortège d’événements culturels et artistiques pour nous distraire de cette morosité ambiante !


Lire